Astronomie

Quelle est la distinction entre « mécanismes de formation planétaire » et « effondrement gravitationnel » ?

Quelle est la distinction entre « mécanismes de formation planétaire » et « effondrement gravitationnel » ?

Comme j'étais curieux de connaître le commentaire exactement identique à mon titre ici : /a/16135/10102

Et comme il semble que personne ne l'ait encore demandé, je suis simplement intéressé par la différence des deux, donc :

Quelle est la distinction entre « mécanismes de formation planétaire » et « effondrement gravitationnel » ?


« Effondrement gravitationnel » n'est pas le nom généralement utilisé pour désigner un modèle de formation de planètes, il se réfère simplement à l'effondrement d'un nuage de gaz ou d'une collection d'objets sous l'influence de leur gravité mutuelle. Les « mécanismes de formation planétaire » se réfèrent simplement aux mécanismes qui forment des planètes, qui impliquent tous l'attraction gravitationnelle mutuelle des composants planétaires à une certaine phase.

Dans le contexte de la réponse à laquelle vous vous référez, « l'effondrement gravitationnel » fait référence à l'endroit où un petit objet (comme une naine brune) se forme par le même processus d'effondrement et de fragmentation directs qui forme les étoiles.

On pense que les planètes se forment dans le disque qui est inévitablement créé autour d'une protoétoile pendant le processus de formation de l'étoile. Cela pourrait être dû à ce qu'on appelle l'instabilité du disque de gaz, ou le modèle le plus probable à l'heure actuelle est quelque chose appelé modèle d'accrétion de noyau.


L'effondrement gravitationnel est généralement signifié dans le contexte de beaucoup de petites particules tombant dans un grand puits de gravité :

A. Les galaxies (amas, superamas, filaments cosmiques aussi, je pense) commencent comme l'effondrement gravitationnel de l'hydrogène dans un grand volume d'espace (seulement si la densité était parfaitement uniforme (pas possible d'être parfait) n'y aurait-il pas s'effondrer).

B. Des portions de nuages ​​moléculaires (hydrogène (et hélium) gaz et poussière) s'effondrent gravitationnellement dans le disque protostellaire qui s'effondre dans la protoétoile.

C. Toutes les étoiles sont en train de s'effondrer gravitationnellement. Cet effondrement est ralenti (arrêté) par leur allumage et leur chauffage par fusion, mais cela finira par se terminer et l'effondrement continuera pour tout ce qui reste de la fusion et de la supernova. Des naines blanches se forment, et elles seront stables environ un billion d'années (nous pensons), puis deviendront des naines noires cool.

D. L'effondrement gravitationnel est également utilisé pour décrire le début d'un trou noir. Dans ce cas, aucune force, ni chaleur, ni dégénérescence électronique, ne peut vaincre l'attraction gravitationnelle. Pas plus tard qu'aujourd'hui, j'ai vu un rapport d'observation d'une pluie noire - l'afflux de matière directement sur un trou noir, alors que normalement nous nous attendons à ce qu'un disque d'accrétion se forme et que la matière s'enroule en spirale, se réchauffant énormément dans le processus.

E. Il est possible de former une planète par effondrement gravitationnel, mais ce sont généralement des objets plus gros (étoiles) qui en résultent. Cela signifie également que bien que l'effondrement gravitationnel puisse contribuer à la formation planétaire, nous PENSONS que les principaux facteurs sont les collisions et l'accrétion.

Voici comment ça se passe. L'hydrogène est partout dans l'Univers. Une partie s'effondre en étoiles et galaxies. Des étoiles se forment et explosent, crachant de la poussière partout. La poussière et le gaz (H et He) forment des nuages ​​à cause des explosions qui les poussent (une supernova est à un nuage moléculaire ce qu'un souffleur de feuilles est à des feuilles).

L'effondrement gravitationnel de très grandes régions du nuage moléculaire s'ensuit. Le disque protostellaire se forme, l'étoile au centre et les éléments du disque entrent en collision et s'accumulent dans les planètes (à mesure que les étoiles se forment, les choses commencent à se réchauffer, ce qui signifie que les planètes proches du centre n'auront pas beaucoup d'hydrogène, tandis que les planètes éloignées auront beaucoup de gaz volatils (Géantes gazeuses).

Cette image est remise en question parce que tant d'exo-planètes de la taille d'une géante gazeuse sont trouvées près de leurs étoiles… restez à l'écoute, le jury est sorti (nous pensons que ces géantes gazeuses chaudes sont arrivées là par perturbation orbitale et ne se sont pas formées "à proximité" , mais c'est une question très active.)


Voir la vidéo: Covadis: Chargement de semi de points, MNT, Coupe de terrain. (Juillet 2021).