Astronomie

Logiciel pour convertir RA et DEC en ALT et AZ

Logiciel pour convertir RA et DEC en ALT et AZ

J'ai implémenté les formules pour convertir AR et Dec en altitude et azimut en C++ en suivant le livre Astronomie pratique avec votre calculatrice ou tableur 4e édition.

Dans le livre, il y a un exemple pour vérifier si je l'ai bien fait. Cet exemple fonctionne parfaitement mais je veux vérifier si mes formules sont correctes.

J'ai utilisé cette page pour le vérifier, mais j'obtiens des valeurs de minutes différentes en altitude et en azimut.

J'ai vérifié sur cette page que j'obtiens la même valeur LST, mais ALT et AZ ont des valeurs différentes. Ces données que j'ai testées :

Altitude : -15° 27' 40" Azimut : 273° 12' 34"

Voici les données obtenues à partir de cette page :

Savez-vous s'il existe une autre page Web ou un autre programme pour vérifier si le résultat de mes formules est correct ?

METTRE À JOUR:
J'ai essayé d'obtenir l'azimut et l'altitude en utilisant une date en l'an 2000 dans la page Web et mon programme et voici le résultat (vous pouvez trouver le résultat de mon programme en bas de l'image):

Est-ce le même problème que le précédent (je ne prends pas en compte la précession) ?


Basé sur Stellarium, je pense que vous ne tenez pas compte de la précession (plus après l'image):

Comme vous pouvez le voir, les coordonnées J2000 de Rigel et les coordonnées actuelles de Rigel diffèrent à peu près du même montant que votre calcul.


Les minutes d'un degré sont des "minutes". Il y a quelques choses qui peuvent causer des erreurs. L'une est la réfraction atmosphérique : elle peut provoquer une erreur d'environ 1 minute à l'altitude de 45 degrés, et de plus de 30 minutes à l'horizon. Lors de l'observation d'objets proches de l'horizon, c'est une source d'erreur importante

Il est pratiquement impossible de vérifier sans accès au code source. Cependant, il existe de nombreux logiciels astronomiques qui peuvent calculer les positions Az-Alt. Pyephem, xephem, stellarium viennent à l'esprit, et vous pouvez leur demander de calculer avec ou sans distorsion atmosphérique.


Centre de Commande Astro-Physique - Version PRO (APCC-PRO)

Le centre de commande Astro-Physics (APCC) fournit des fonctionnalités avancées de contrôle de monture utiles pour le fonctionnement local ou à distance de votre monture Astro-Physics GTO. Il a été développé par Ray Gralak, l'auteur de PulseGuide et PEMPro en collaboration avec Astro-Physics.

Que vous contrôliez votre monture tout en étant assis devant votre ordinateur à six pieds ou à l'autre bout du monde, il existe des fonctions pour vous offrir une expérience plus productive et plus agréable. Les trackers de comètes ou de satellites adoreront les tarifs personnalisés et les propriétaires de 3600GTO avec interrupteurs de fin de course et/ou encodeur de précision apprécieront l'interface utilisateur. Grâce à l'application de ports série virtuels, APCC agira comme un hub pour un certain nombre d'autres applications qui peuvent toutes communiquer avec la monture via un seul port COM. APCC fournit des garanties utiles même si vous utilisez votre oscilloscope dans votre jardin.

APCC est proposé en deux versions : APCC Standard (APCC-ST) et APCC Pro (APCC-PRO). Nous proposons également une option de mise à niveau de la version standard à la version Pro (APCC-UP) chaque fois que vous souhaitez utiliser les fonctionnalités supplémentaires.

Chaque licence comprend un abonnement logiciel gratuit d'un an qui vous permet de télécharger les dernières nouvelles fonctionnalités, améliorations ou corrections de bogues. Après un an à compter de la date d'achat, vous aurez la possibilité de continuer votre abonnement pour environ 20% du prix de vente du produit. Le renouvellement est facultatif, le logiciel continuera de fonctionner que vous renouveliez ou non.** Bien qu'APCC ait été publié en octobre 2014, nous n'avons pas encore mis en place le plan de renouvellement d'abonnement pour les utilisateurs. ** Cependant, nous nous réservons le droit de le faire à l'avenir.
Vous pouvez installer jusqu'à deux copies du logiciel sous licence, à condition qu'une seule (1) copie soit utilisée à un moment donné (c'est-à-dire pas d'utilisation simultanée sur différents ordinateurs). Si vous avez besoin de licences supplémentaires pour votre usage personnel, veuillez acheter des licences APCC-ST-A ou APCC-PRO-A supplémentaires, à utiliser par la même personne. Si vous avez des exigences différentes, veuillez contacter Astro-Physics. Veuillez vous référer à notre contrat de licence.


Logiciel pour convertir RA et DEC en ALT et AZ - Astronomie

Encodeurs pas à pas EQMOD vers programme de test de conversion RA/DEC/ALT/AZ

Ce programme contient des informations sur la façon de convertir les valeurs du codeur du moteur pas à pas en coordonnées équatoriales RA/DEC et coordonnées ALT/AZ correspondantes. Il montre également quelques routines qui vous permettent de générer les valeurs de l'encodeur pas à pas à partir de ces deux systèmes de coordonnées astro. La figure 1 est une capture d'écran du programme de test VB

Figure 1 : Capture d'écran du programme de test de conversion Encodeur vers RA/DEC/ALT/AZ

Le programme utilise le pilote DLL EQContrl pour se connecter au support EQ et Astro32.dll d'ASCOM pour les calculs RA/DEC/ALT/AZ. Vous pouvez en fait utiliser les routines ici pour écrire votre propre pilote ASCOM car il est déjà modélisé pour la communication ASCOM.

Avant de pouvoir utiliser le programme et le pilote EQControl.dll, vous devez modifier votre montage comme décrit ici.

Le programme se connecte initialement à la monture via EQControl.DLL et lit toutes les 200 millisecondes les valeurs de l'encodeur moteur ra et dec et les convertit en valeurs DEC et Hour Angle (HA). En utilisant les valeurs de coordonnées des informations sur le site, les positions du codeur sont converties en coordonnées RA/DEC, ALT/AZ. Les valeurs converties sont mises à jour sur l'application écran toutes les 1 seconde. Des routines de contrôle ont également été incluses pour vérifier si la conversion est correcte ou non. Cela se fait en reconvertissant par exemple les valeurs ALT/AZ en RA/DEC et en comparant visuellement le résultat avec les valeurs d'origine. Les valeurs ALT/AZ et RA/DEC sont également reconverties en valeurs d'encodeur moteur juste pour confirmer visuellement si le processus de conversion des valeurs d'encodeur est correct.

La position actuelle de l'arbre du moteur est représentée visuellement par un diagramme circulaire.

Si vous remarquez, les valeurs dérivées de l'encodeur DEC peuvent avoir en fait deux ensembles de valeurs. Les deux sont corrects, sauf que l'autre vous obligerait à faire tourner le moteur dans le sens opposé et il finira par arriver à la même position physique. Le moment d'utiliser l'une des deux valeurs dépend de la position de la jetée (côté ouest ou côté est).

Les figures 2 et 3 montrent une représentation visuelle des positions du moteur pas à pas par rapport aux valeurs angulaires des heures et des degrés

Figure 2 : Position de l'arbre RA au format « Heure »

Figure 3 : Position de l'arbre DEC au format degrés

La représentation de la position du puits DEC est identique des deux côtés (-90 à 90) car elle ne varie que du côté Est/Ouest de la jetée.

Vous pouvez télécharger l'application ici (y compris les CODES SOURCE)

La source du programme est à peu près commentée pour d'autres explications/détails sur l'implémentation.

Le programme est très simple. Connectez simplement votre monture modifiée à votre PC via RS232C et placez le commutateur de modulation à palette en "mode étendu". Chargez le programme EQradec.exe, spécifiez les coordonnées de votre emplacement, spécifiez le port COM puis cliquez sur "Connect". Si les moteurs sont déjà initialisés avant le processus de connexion, le programme chargera simplement les valeurs actuelles du codeur ra/dec et affichera les résultats du calcul. Vous pouvez réellement quitter le programme et vous souvenir de la dernière position des moteurs tant que vous n'appuyez pas sur le bouton "Init motor coils", mais cela suppose que les moteurs sont déjà initialisés soit par votre manette, soit par un test précédent. S'il n'y a pas eu d'initialisation de bobine avant le test, vous devez alors mettre le support en position de stationnement (ra/dec pointé vers le nord), cliquez sur le bouton Connect puis cliquez sur le bouton "Init Motor Coils". À ce stade, l'application définira les valeurs de l'encodeur sur la position de parcage NCP. Vous pouvez ensuite vérifier les calculs en déplaçant la monture avec les boutons de balayage trouvés sur ce programme. Les vitesses de balayage peuvent être ajustées à n'importe quelle valeur comprise entre 1 et 800.

Pour sortir, il suffit de cliquer sur le bouton "Arrêter/Déconnecter"

Les valeurs d'emplacement du site ne sont pas enregistrées bien que vous puissiez modifier le code pour avoir un paramètre plus permanent.

Le code suppose également une orientation de l'hémisphère nord.

Vous devez modifier certaines des fonctions pour une orientation de l'hémisphère sud.

Vous pouvez utiliser les informations de ce site ENTIÈREMENT À VOS PROPRES RISQUES. Les étapes de modification et d'autres informations sur ce site vous sont fournies « EN L'ÉTAT » et SANS GARANTIE D'AUCUNE SORTE, expresse, statutaire, implicite ou autre, y compris, sans limitation, toute garantie de qualité marchande ou d'adéquation à un usage particulier ou prévu. En aucun cas, l'auteur ne sera responsable des dommages ou pertes directs, indirects, punitifs, spéciaux, accessoires ou consécutifs de quelque nature que ce soit, que l'auteur ait été informé ou non de la possibilité d'une telle perte.

Les modifications de circuit mises en œuvre sur votre configuration pourraient annuler toute garantie que vous pourriez avoir. Utilisez ces informations à vos risques et périls. Les modifications impliquent un accès direct aux commandes du moteur pas à pas de votre monture. Toute donnée "mauvaise commande" ou "mauvaise commande" / "paramètre invalide" ou "poubelle" envoyée à la monture pourrait accidentellement activer les moteurs pas à pas et lui permettre de tourner "librement" endommageant tout équipement connecté à votre monture. Il est également possible que des données erronées ou invalides envoyées à la monture entraînent la génération par son micrologiciel de séquences d'impulsions erronées vers les moteurs, provoquant une surchauffe. Assurez-vous d'effectuer les modifications et les tests alors qu'il n'y a pas de "charge" physique ou de fils pendants sur votre monture. Assurez-vous de débrancher l'alimentation une fois que cet événement se produit ou si vous remarquez un son inhabituel provenant de l'ensemble moteur.


Forums SharpCap

Je viens de recevoir une monture CGX-L et j'ai essayé le logiciel de contrôle de monture Celestron/PlaneWave CPWI. J'utilise également Sharpcap pour contrôler mon appareil photo et collecter des images. Étant donné que SC peut également se connecter à la monture et contrôler la monture GoTo, l'alignement polaire et la résolution de la plaque, j'ai connecté SC à la monture via le logiciel CPWI sans problème en utilisant le pilote CPWI sous Hardware/Mounts in SC. Je peux déplacer la monture avec les boutons CPWI ou SC Haut/Bas/Gauche/Droite sans aucun problème.

Ce qui m'intrigue, c'est que CPWI et SC affichent tous les deux les coordonnées Alt/Az et RA/Dec de la monture, mais alors que les coordonnées Alt/Az sont exactement identiques entre CPWI et SC, les coordonnées RA/Dec sont systématiquement décalées de

7deg en décembre. Peu importe si je connecte CPWI à la monture via la connexion HC ou la connexion USB de la monture, le décalage est là et de taille similaire. Ce décalage est assez reproductible si j'éteins les deux logiciels et les redémarre et si j'éteins le PC et redémarre tout, y compris le montage. CPWI indique que les coordonnées RA/Dec sont J2000. Je crois comprendre que SC obtient les coordonnées du pilote Ascom, dans ce cas CPWI, donc je ne comprends pas pourquoi ils ne seraient pas d'accord exactement. J'ai utilisé une calculatrice en ligne pour convertir les coordonnées CPWI J2000 en JNow. Dans ce cas, les RA/Dec sont maintenant presque identiques.

SC affiche-t-il le RA/Dec dans RNow ou J2000 ?

J'ai joint des captures d'écran montrant ce que CPWI et SC rapportent d'abord pour la connexion via le HC et ensuite pour la connexion via le port USB de montage.

Re: CPWI et Sharpcap RA/Dec ne correspondent pas

Publier par administrateur » dim 17 nov. 2019 17:14

En fait, SharpCap affiche la valeur que la monture rapporte, qui peut être J2000 ou JNOW selon ce que l'auteur du pilote Ascom de la monture a choisi. Il semble dans ce cas que l'auteur ait décidé de rapporter les coordonnées par le pilote Ascom en coordonnées JNOW. La seule fois où SharpCap fait une distinction, c'est lorsque vous utilisez l'option de résolution et de resynchronisation de plaque. Dans ce cas, l'outil de résolution de plaques rapporte toujours les résultats en coordonnées J 2000 et SharpCap les convertira ensuite en JNOW si le pilote Ascom signale qu'il utilise JNOW comme système de coordonnées.

Mis à part les valeurs lues légèrement différemment, l'affichage dans SharpCap dans JNOW provoque-t-il réellement un problème ?

Re: CPWI et Sharpcap RA/Dec ne correspondent pas

Publier par réticence » dim 17 nov. 2019 18:11

Merci pour la clarification. Sur le forum CN, quelqu'un a rapporté que les développeurs SW de Celestron ont indiqué que le pilote CPWI Ascom utilise les coordonnées JNow. Donc, sur la base de cela et de votre réponse, la monture Celestron nécessite des coordonnées dans JNow, que SC fournit et affiche, mais le CPWI SW affiche les coordonnées dans J2000 même si la monture utilise JNow. Cela n'aurait pas été la façon dont j'aurais écrit le CPWI SW, mais ils doivent avoir une raison qui a du sens pour eux.

Je n'ai pas été en mesure de tester si quelque chose de grave se produit à la suite de cela, car je viens de subir une opération à l'épaule et je suis limité dans ce que je peux faire maintenant. Sur la base de ce qui semble être le cas, je douterais qu'il y ait un problème, mais je répondrai ici pour le compte rendu une fois que j'aurai eu l'occasion de vérifier soigneusement le comportement. Mais cela devra attendre que je récupère l'usage de mon bras droit.

Re: CPWI et Sharpcap RA/Dec ne correspondent pas

Publier par administrateur » lun. 18 nov. 2019 19:25

Oui, je suis d'accord avec vous qu'ils ont pris une décision étrange là-bas, d'autant plus qu'ils auraient pu faire fonctionner le pilote ASCOM dans J 2000, puis le configurer pour qu'il signale qu'il utilisait J 2000 et que tout fonctionnerait bien et été cohérent…

Espérons que votre épaule récupère rapidement pour que vous puissiez vous remettre à l'astronomie lorsque le temps le permet !


Utiliser Vierge, s'assurer Python et Radio GNU (avec gr-osmosdr) sont installés sur votre machine.

Pour Debian/Ubuntu et ses dérivés, l'installation est simple :

Noter: Les dépendances GNU Radio et gr-osmosdr ne sont requises que pour acquérir des données avec le matériel nécessaire (radio définie par le logiciel). Ils ne sont pas nécessaires pour planifier des observations, analyser des données, exécuter des calculs ou toute autre fonctionnalité fournie par le progiciel. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Dépendances.

Une fois Python et GNU Radio installés sur votre système, exécutez


Logiciel pour convertir RA et DEC en ALT et AZ - Astronomie

Description de la fonction:
AzEl2RaDec prendra l'azimut et l'élévation dans le cadre de référence de l'horizon local, la latitude et la longitude du site ainsi qu'une heure en GMT et produira l'ascension droite et la déclinaison dans le cadre de coordonnées topocentriques.

Liste des entrées :
Angle d'azimut local (degrés)
Angle d'élévation locale (degrés)
Lat (Latitude du site en degrés -90:90 -> S(-) N(+))
Lon (Longitude du site en degrés -180:180 W(-) E(+))
UTC (temps universel coordonné AAAA/MM/JJ hh:mm:ss)

Liste des sorties :
Ascension droite topocentrique (degrés)
Angle de déclinaison topocentrique (degrés)

Exemple d'appel de fonction :
[RA DEC] = AzEl2RaDec(210.8250667,23.8595052,39.007,-104.883,'1994/05/14 13:11:20.59856')

Citer comme

Darin Koblick (2021). Convertir l'azimut et l'élévation en ascension droite et déclinaison (https://www.mathworks.com/matlabcentral/fileexchange/24581-convert-azimuth-and-elevation-to-right-ascension-and-declination), MATLAB Central File Exchange. Récupéré le 24 juin 2021.

Commentaires et évaluations ( 4 )

Vous devriez faire référence à Vallado pg. 162 pour plus d'informations sur le "cadre de coordonnées topocentriques". C'est un système de coordonnées équatoriales géocentriques dont l'origine est traduite du centre de la Terre à l'origine de l'observateur.

Qu'est-ce que le « cadre de coordonnées topocentriques » ? Est-ce la même chose que le cadre céleste sphérique?


Logiciel pour convertir RA et DEC en ALT et AZ - Astronomie

Ceci est un petit dépôt pour montrer comment convertir les coordonnées célestes en cartésiennes. J'ai dérivé tous les calculs d'une combinaison des ressources suivantes :

[2] remarque : ce site Web ne se charge pas toujours. Réessayez plusieurs fois.

Déposer Définition
/src/AstroMath.java Le fichier java qui contient toutes les mathématiques réelles du projet.

Vous pouvez rechercher ces termes par eux-mêmes pour plus d'informations. Mais voici un guide rapide. REMARQUE : la plupart des corps célestes sont stockés en coordonnées polaires avec un RA/Dec à une époque (actuellement défini au 1er janvier 2000). Celui-ci est mis à jour tous les 45 ou 50 ans pour tenir compte de la dérive et d'autres variables.

  • RA - ascension droite. L'une des coordonnées utilisées pour les corps célestes.
  • Déc - déclinaison. Une autre coordonnée utilisée pour les corps célestes.
  • Altitude - la coordonnée cartésienne représentant l'axe Y en degrés.
  • Azimut - la coordonnée cartésienne représentant l'axe X en degrés.
  • Temps sidéral - la définition officielle est vertigineuse. Fondamentalement, le temps sidéral est une horloge qui n'a pas 24 heures et qui est utilisée en astronomie. Cela explique de nombreuses autres variables qui affectent les étoiles visibles. (C'est ce que je comprends de toute façon).

Cercles de réglage numérique et accessoires

Le nouveau Flash 4 Sky Commander transforme votre télescope en un outil d'observation efficace. Localisez et identifiez des objets en quelques secondes, même dans un ciel légèrement pollué. Passez de précieuses heures d'observation à l'oculaire au lieu de chasser des objets. "Zero-in" le télescope aux objets célestes. Déplacez simplement l'oscilloscope jusqu'à ce que la "différence de lecture" de l'objet que vous avez sélectionné soit zéro. C'est aussi simple que ça ! Identifiez les objets inconnus dans un mode de recherche et d'identification en temps réel. Tout objet à moins de 0,5 degré est identifié et affiché instantanément. Les autres caractéristiques comprennent un affichage d'informations LCD super twist de 32 caractères avec commande de gradateur de rétroéclairage, un moniteur de batterie, un filtre de magnitude. Mieux encore, le Flash 4 utilise l'alignement à deux étoiles simple et éprouvé. Le Sky Commander dispose d'une vaste base de données de 16 000 objets comprenant NGC, Messier, UGC, IC, des planètes et 200 objets programmables. Complet avec ordinateur, encodeurs 10 000 pas, câbles sur mesure et matériel de montage de télescope en treillis. Nous avons du matériel pour s'adapter à la plupart des télescopes montés alt/az.

Le Flash 4 Sky Commander est fourni avec un câble d'interface ordinateur, le manuel peut être téléchargé sur www.skyeng.com/.

L'addenda matériel Orion/Hardin (#3) Lightbridge (#4) Zhumell (#5) sera ajouté si commandé.

Les programmes d'astronomie suivants (et d'autres) pour PC et certains Mac prennent en charge les communications avec le Sky Commander :

Taille du catalogue 16 000, extensible à plus de 30 000 Mode de recherche, constellation Oui
Processeur 8 bits 68HC11 Mode de recherche, rayon Oui, 0,5 degré
Catalogue utilisateur Oui Catalogue par nom Oui, étoiles doubles
Affichage LCD 32 caractères, jaune Vert Position de la planète Oui, mieux que 0,1 minute d'arc
Paramètres de luminosité de l'affichage 3 Compatible avec la plate-forme équatoriale Oui
Affichage RA/DEC ou ALT/AZ Alignement de la plate-forme deux étoiles Oui
Résolution d'affichage 0,1 deg, extensible à 0,01 deg. Mode équatorial polaire Oui
Chauffage d'affichage Oui Réaligner sur l'objet Oui
Minuterie sidérale Oui Prise en charge série Oui
Résolution de l'encodeur 10 000, extensible à 32 767 Prise en charge de ServoCAT Oui
Mode de test de l'encodeur Oui (en mise à niveau) Assistance Sky Tracker Oui
Affichage du mode codeur Oui, (via RS-232) Poids 8 onces
Taux d'échantillonnage de l'encodeur 2000/s. (en mouvement) 1000/sec. Stationnaire Moniteur de batterie Oui
Mode de recherche, Magnitude Oui Pouvoir 9V donne

Télescopes avec blocs de montage extérieurs, comprend un boulon de pivot d'azimut (indiquer la taille et la longueur)

(Obsession, d'autres avec des saillies sur le côté de la boîte à miroir, voir photo 2)

* Pour commander, veuillez indiquer la taille du télescope et le diamètre du roulement d'altitude pour une longueur de câble et une longueur de bras tangente correctes.

L'ensemble de quincaillerie n°1 (côté affleurant comme avec un TeleKit) est illustré à gauche ci-dessous sur la photo 1.

L'ensemble de quincaillerie n° 2 (protubérances latérales comme avec une obsession) est illustré ci-dessous sur la photo 2.

Hardware Set #3 Orion, Hardin autres oscilloscopes avec roulements d'altitude tendus par ressort.

Photo 1, système Flash 4 complet avec le jeu de matériel #1.

Photo 2. Il s'agit de la partie d'altitude du kit de matériel n ° 2 illustré sur un Obsession de 20 po, ensemble de matériel complet n ° 2 illustré à droite.

Il s'agit de la configuration utilisée sur le jeu de matériel 1. L'encodeur est monté avec son arbre tourné à l'opposé du télescope. Le côté du boîtier du miroir ne peut avoir aucun composant qui dépasse du côté pour interférer avec le bras tangent lorsqu'il est déplacé.


Astrométrie

Astrométrie : la détermination des positions dans le ciel des objets astronomiques et comment ces positions changent au fil du temps. L'astrométrie consiste à faire une carte des objets dans le ciel.

Systèmes de coordonnées : La mesure des positions des objets nécessite l'utilisation d'un système de coordonnées quelconque. Nous en décrivons ici trois que vous êtes susceptible de rencontrer en faisant ou en réduisant des observations astronomiques.

Système de coordonnées équatoriales : Le système de coordonnées équatoriales est l'un des systèmes de coordonnées préférés des astronomes d'observation. Le système de coordonnées équatoriales, comme la latitude et la longitude, est basé sur des mesures de séparation angulaire d'une origine arbitraire dans le cas de la latitude et de la longitude, les coordonnées sont mesurées à partir de l'équateur et de l'observatoire de Greenwich à Londres, respectivement. Dans le système équatorial, l'équateur est toujours utilisé (ou plutôt sa projection vers le ciel), mais l'autre point de référence est l'endroit où le Soleil a traversé l'équateur à l'équinoxe de printemps (le point est appelé le premier point du Bélier) .Les noms des coordonnées dans le système équatorial sont Ascension droite (RA – similaire à la longitude, il mesure les positions est et ouest) et Déclinaison (Dec – similaire à la latitude, il mesure les positions nord et sud). La déclinaison fonctionne exactement comme la latitude, la déclinaison d'une étoile étant sa séparation angulaire de l'équateur (les déclinaisons négatives signifient que l'étoile est au sud de l'équateur). L'Ascension Droite est un peu différente de la longitude : elle se mesure en heures, minutes et secondes. Il y a 24 heures d'Ascension Droite dans le ciel. Chaque heure correspond à 15 degrés d'arc. Il y a donc 360 degrés autour de l'équateur. Pouvez-vous penser à une raison pour laquelle la RA est mesurée en heures, minutes et secondes plutôt qu'en degrés, minutes d'arc et secondes d'arc ? (Indice : combien d'heures faut-il à la Terre pour effectuer une rotation de 360 degrés ?) La RA est vraiment une mesure du temps !


REMARQUE:
RA : 1 heure = 15 degrés = 60 minutes et 1 minute = 60 secondes (de temps)
Déc : 1 degré = 60 minutes d'arc et 1 minute d'arc = 60 secondes d'arc.

Système de coordonnées d'horizon : Un système de coordonnées qui est souvent utile pour faire des observations astronomiques est le système Horizon. Dans ce système, les coordonnées sont liées à l'individu qui fait les observations. Un objet est localisé par son altitude au-dessus de l'horizon et par sa direction depuis le nord. L'altitude est donnée simplement par la distance angulaire mesurée perpendiculairement à l'horizon. Le point directement au-dessus, le zénith a une altitude de 90 degrés, alors que l'horizon lui-même a une altitude de zéro. La direction du nord est mesurée dans le sens des aiguilles d'une montre, avec l'est ayant un azimut angle de 90 degrés. Le sud est à 180 degrés, l'ouest à 270 degrés et le nord nous renvoie à 0 ou 360 degrés. Le système Horizon est souvent aussi appelé système de coordonnées Altitude – Azimut. Le logiciel de contrôle utilisé pour pointer un télescope doit convertir les coordonnées RA-DEC en coordonnées Alt-Az afin que le télescope pointe à la bonne position dans le ciel. Le système Alt-Az est également très important lorsqu'il s'agit de décider si un objet est observable à partir d'un emplacement donné. Clairement, si un objet a une altitude négative à un moment donné, alors il se trouve sous l'horizon et ne peut pas être observé.

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Horizontal_coordinate_system.svg

Système de coordonnées galactiques : Un dernier système de coordonnées que vous pourriez rencontrer de temps en temps est le système de coordonnées galactiques. Contrairement au système équatorial, les coordonnées galactiques ne sont pas référencées à la Terre et à son axe de rotation. Au lieu de cela, les coordonnées galactiques sont basées sur l'orientation de la Voie lactée. Le système galactique utilise la longitude et la latitude, tout comme nous le faisons à la surface de la Terre. Dans le cas des coordonnées galactiques, l'"équateur" est le plan de la Galaxie. La latitude galactique des objets est la distance angulaire perpendiculaire à l'équateur, au nord ou au sud. Le point zéro de la longitude est le centre galactique (dans la constellation du Sagittaire). Vous n'aurez pas besoin d'en savoir beaucoup sur le système galactique pour utiliser le télescope, mais nous l'avons mentionné pour être complet.

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Orientation_of_astronomical_coordinates_projected_on_the_Celestial_Sphere.jpg

Pour plus d'informations sur les systèmes de coordonnées astronomiques, consultez le site Web Astronomy Notes. Pour apprendre en détail comment ajuster un modèle astrométrique, consultez notre page de tutoriel sur l'astrométrie.


Stellarium

Salut,
j'essaie d'interfacer stellarium et un moteur de télescope basé sur Arduino
via le plugin Telescope en utilisant le protocole meade lx200 comme décrit ici-
->http://www.meade.com/support/LX200CommandSet.pdf.
J'ai répondu avec succès à la commande getRA mais la commande getDEC donne
moi des problèmes :
en fait, dans la documentation du protocole, il est dit que je dois renvoyer le
valeur de la Déclinaison comme

je pense que s est le signe (+ ou -) et je donne des nombres aléatoires sur D et M (par exemple.

. c'est ce que je renvoie via Serial.
Mais dans le message du journal, il est écrit :

Je ne sais pas comment résoudre le

Merci d'avance pour votre aide
François

C'est le protocole standard pour le LX200 mais vous pouvez avoir une vitesse
problème où le contrôle arduino est converti au format meade .. je
imaginez que vous avez écrit un programme dans le PIC (je pense que c'est ce qui est
utilisé).

La vitesse de conversion était un problème que nous avons rencontré avec les montures ETX70 et un
une version plus lente du contrôle Stellarium a été développée et appelée ETX70

Essayez cette version et voyez si cela fonctionne

Je viens d'essayer, rien n'a changé. :(
la seule chose que je peux envoyer mal est la façon dont la chaîne avec le DEC est formatée,
peut-être que je fais quelque chose de mal dans la façon dont le signe + devrait être écrit
Le mieux serait si quelqu'un avec ce support (compatible lx200) pouvait
connectez-le à Stellarium configurez-le et publiez les fichiers journaux dans
AppData/Roaming/Stellarium, ce serait vraiment apprécié.

Merci quand même Barry pour l'essai

Je viens de me connecter à un LX200 et le protocole du télescope a bien fonctionné.
Il n'y a aucune information dans le fichier journal autre que

Création du télescope "New Telescope 1:TelescopeServerLx200:J2000:COM1:500000"
nom/type/équinoxe/paramètres : "Nouveau télescope 1" "TelescopeServerLx200" J2000
"COM1:500000"
Paramètres TelescopeClientDirectLx200 : port, time_delay : "COM1" 500000

Quelle version de Stellarium utilisez-vous
Stellarium n'utilise plus l'ancien contrôle du télescope qui devait être initié
séparément et a donné cette lecture de journal.

Je ne pense pas avoir encore les programmes à moins qu'ils ne soient toujours dans le wiki

d'accord
J'ai trouvé l'ancien programme serveur et je l'ai exécuté sur mon LX200

Voici une partie du fichier journal que j'ai généré à partir de celui-ci

C:>TelescopeServerLx200.exe 10000 COM1 :
Ceci est TelescopeServerLx200.exe, construit le 10 septembre 2006, 23:52:38
15446,23:02:08.515625: Lx200Connection::sendCommand(Lx200CommandGetRa)
15446,23:02:08.515625:
Lx200Connection::writeFrontCommandToBuffer(Lx200CommandGetRa): en file d'attente
15446,23:02:08.515625: Lx200Connection::sendCommand(Lx200CommandGetDec)
15446,23:02:08.531250 : écoute sur le port 10000
15446,23:02:08.531250: Connexion::performWriting: writeNonblocking(5)
retourné 5 #:GR#
15446,23:02:08.562500 : Connection : :performReading : readNonblocking a renvoyé 9
19:50:47#
15446,23:02:08.562500: Lx200CommandGetRa::readAnswerFromBuffer: ra = 19:50:47
15446,23:02:08.562500 : ServerLx200::raReçu : 3551649634
15446,23:02:08.562500:
Lx200Connection::writeFrontCommandToBuffer(Lx200CommandGetDec): en file d'attente
15446,23:02:08.578125: Connexion::performWriting: writeNonblocking(5)
retourné 5 #:GD#
15446,23:02:08.593750 : Connection::performReading: readNonblocking a renvoyé 7
+08ß52 :
15446,23:02:08.609375: Connection::performReading: readNonblocking a renvoyé 3
11#
15446,23:02:08.609375: Lx200CommandGetDec::readAnswerFromBuffer: dec =
+08:52:11
15446,23:02:08.609375 : ServerLx200::decReçu : 105819907
15446,23:02:09.015625: Lx200Connection::sendCommand(Lx200CommandGetRa)
15446,23:02:09.015625:
Lx200Connection::writeFrontCommandToBuffer(Lx200CommandGetRa): en file d'attente
15446,23:02:09.015625: Lx200Connection::sendCommand(Lx200CommandGetDec)
15446,23:02:09.015625: Connexion::performWriting: writeNonblocking(5)
retourné 5 #:GR#
15446,23:02:09.031250 : Connection : :performReading : readNonblocking a renvoyé 6
19:50:
15446,23:02:09.046875 : Connection::performReading: readNonblocking a renvoyé 3
47#
15446,23:02:09.046875: Lx200CommandGetRa::readAnswerFromBuffer: ra = 19:50:47
15446,23:02:09.046875 : ServerLx200::raReçu : 3551649634

Malheureusement, cela ne fonctionne pas, en fait, d'après votre fichier journal, il semble que le
le télescope a renvoyé "+08ß52:11#" via le port série mais si j'utilise le
ß caractère ça ne marche pas, il reçoit "Ã?", maintenant je pense qu'il n'y en a qu'un
chance plus, pour essayer de connecter le télescope à arduino IDE et à travers le
le moniteur série envoie #:GD# et vois exactement ce qu'il obtient.

Merci beaucoup en tout cas pour l'aide
François

Cela devrait être un personnage à ne rien faire et ne pas être interprété. C'est le
position qui est plus tard occupée par un signe de degré. Cela pourrait être un problème avec
la langue de votre système d'exploitation. Vous devriez être capable de programmer votre
arduino pour renvoyer un autre caractère (*) à ce stade.

J'ai résolu le problème il y a deux semaines, mais je veux partager quel était le problème
le problème consistait dans la façon dont j'ai renvoyé le DEC à Stellarium, en fait j'ai utilisé
les

donc il a reçu le RA et après la chaîne il a ajouté un

quel stellarium après s'ajoute à la chaîne DEC et essaie de l'analyser
au lieu du "+" ou du "-", j'ai résolu simplement en utilisant

qui n'ajoute rien à ce que je renvoie.

Merci quand même à barry pour l'aide
François

J'ai repris exactement la même chose qu'un projet et il sera juste de m'appeler un
débutant.
Pourriez-vous s'il vous plaît me dire comment exactement dois-je programmer l'arduino pour que
Stellarium le reconnaît comme un "compatible Lx200" ? Le code LX200Command dans
Stellarium ne répertorie que 5 à 6 des commandes répertoriées dans le pdf. Est-ce que la programmation
cela seulement pour ceux-ci suffira-t-il? De plus, dois-je apporter des modifications à
Le code TelescopeControl de Stellarium ?

Ce sont beaucoup de questions, mais même la moindre aide sera appréciée.
Merci.

tout d'abord un peu de théorie :

  1. Stellarium communique avec les télescopes meade en utilisant le protocole de communication Lx 200 via le port COM, de sorte que tout appareil connecté au port COM spécifié dans Stellarium, qui répond correctement aux "questions conformes au protocole" est reconnu par Stellarium comme un télescope Meade lx200 et devrait fonctionner sans problème

2. Stellarium est le premier à envoyer une question via le port COM, il n'y a pas
Processus de vérification. Cela commence immédiatement en demandant au DEC actuel et au RA
le télescope pointe vers.

3.Il continue à demander pendant que le télescope est réglé sur CONNECTÉ, donc le télescope
(Arduino dans ce cas) n'a pas besoin de dire "j'ai changé de position", le
Le télescope ne fait que répondre aux questions du Stellarium.

4.Toutes les questions que Stellarium pourrait faire et comment vous devez structurer le
les réponses sont décrites dans le pdf que j'ai lié, vous pouvez donc programmer une réponse pour
à peu près toute la situation (mais pour gagner de la place il vaut mieux analyser
situations peuvent se produire).

5.Le plus important, si vous ne donnez pas de réponse à Stellarium ou si vous ne donnez pas le
mauvaise réponse, il l'oublie et recommence à demander où est-ce que vous pointez,
c'est très utile si vous ne pensiez pas que quelque chose pouvait arriver mais
arrivé, le programme ne se bloque pas.

Le répertoire où vous pouvez trouver le fichier journal est dans AppData/Roaming/Stellarium
, le fichier journal est celui nommé log_TelescopeServer(n°) celui nommé simplement
"log" est inutile.

Comme vous pouvez le voir lorsque Stellarium se connecte à Arduino :
1. sends via Serial the request for the current RA of the telescope with the command "#:GR#"
2. i programmed the arduino in a way if the string received is equal to "#:GR#" it sends back his RA position structured as HH:MM:SS
3. Stellarium accepted the position and set this as the telescope plugin position
4,5,6 as before, only it is for DEC and not for RA so i send back DEC
structured as (+ or -)DegDeg:MM:SS

ONLY when he received also the declination and accepted it as valid it'll
display the yellow circle in the sky map, if RA or DEC are not accepted it
will restart and display the circle at the precedent RA, DEC values, if it was
the first request then it will not display anything.