L'astronomie

L'ADN, le code de vie

L'ADN, le code de vie

L'acide désoxyribonucléique ou ADN est la molécule qui contient les informations de la vie. Sa découverte restera dans l'histoire comme l'une des grandes avancées de l'art. XX.

Déjà en 1869, Friedrich Mieschen a réussi à l'isoler des globules blancs, mais n'a jamais connu son importance. En 1953, James Watson et Francis Crick ont ​​découvert la structure et le comportement de l'ADN, ce qui leur a valu le nom de médecine en 1962.

L'ADN est responsable de la ressemblance entre les parents et les enfants, et qu'il existe un moule commun pour chaque espèce. Il contient toutes les informations génétiques, les instructions de conception de chacun d'entre nous. Et le reste des êtres vivants, des bactéries les plus simples à l'organisme le plus complexe. Dans l'ADN, il y a des dizaines de milliers de gènes. Ils sont responsables de la fabrication des protéines nécessaires au développement de différentes fonctions vitales.

La majeure partie de l'ADN se trouve dans le noyau des cellules. Chaque cellule de notre corps stocke une copie de ces informations. Chaque molécule d'ADN est constituée de deux chaînes de nucléotides qui se croisent sous la forme d'une double hélice. C'est cette image si caractéristique qu'elle vient à l'esprit lorsque l'on parle d'ADN.

Les nucléotides sont en fait des molécules plus petites, et il en existe quatre types: l'adénine (A), la thymine (T), la cytosine (C) et la guanine (G). Les quatre se combinent pour former le code génétique, tout comme les lettres se combinent pour former des mots: ATTC TCGA ...

Toutes ces informations sont dispersées dans le noyau. Mais, lorsque la cellule va se diviser, elle est disposée en petits paquets sous forme de bâtons: les chromosomes. Dans les cellules humaines, il y a au total 23 paires de chromosomes. Les informations qu'ils contiennent sont très compactes, car elles contiennent des milliers de gènes. Lorsque la cellule se divise, les informations sont transmises et l'ADN crée une copie de lui-même.

La nouvelle copie doit être identique. Mais ce n'est pas le cas. En règle générale, des échecs se produisent dans le processus. Donc, on parle de mutations. Nous avons tous des mutations dans nos gènes. La plupart manquent d'importance. Parfois, cependant, ils peuvent provoquer des maladies ou des conséquences très graves. Les mutations ne sont pas toujours négatives. Parfois, ils offrent un avantage sur les autres individus et contribuent à l'évolution de l'espèce. Cela s'est produit dans l'histoire de l'évolution, bien que ce ne soit pas habituel.

Il y a aussi de l'ADN à l'extérieur du noyau cellulaire. C'est l'ADN mitochondrial, qui reste même dans les très vieux restes d'êtres vivants. Contrairement à l'ADN du noyau, le mitochondrial n'est hérité que de la mère. Grâce à lui, on sait que la quasi-totalité d'entre nous descendons d'un petit groupe de mères qui ont survécu à une période glaciaire au Paléolithique. L'ADN est très utile dans l'étude des grandes migrations humaines de l'histoire. L'étude de l'ADN fossile fournit des données qui ne sont obtenues d'aucune autre manière.

Son utilité est évidente dans des domaines tels que la médecine, la résolution des délits, l'identification des personnes disparues, la détermination de la paternité, etc. Toutes les informations de tout être vivant sont inscrites dans leur ADN. Déterminer nos traits physiques, notre caractère, nos aptitudes, nos liens familiaux, notre prédisposition à souffrir de maladies, ou à adopter certains comportements ou d'autres ...

Mais ne soyons pas pessimistes. L'ADN ne programme pas notre vie et notre destin. De nombreux autres facteurs sont impliqués tels que l'environnement dans lequel nous naissons, l'éducation reçue, la nourriture, le style de vie, les circonstances ... L'ADN distribue les cartes, mais ne décide pas du jeu.

◄ PrécédentSuivant ►
L'eau et la vieL'évolution de l'espèce