Astronomie

Quelle est l'aire du Triangle d'été ?

Quelle est l'aire du Triangle d'été ?

Je suis presque sûr que la trigonométrie sphérique est utilisée ici, mais je ne sais pas comment calculer l'aire. Je suis presque sûr que les chiffres de déclinaison et d'ascension droite de Vega, Deneb et Altair doivent être convertis en coordonnées, mais encore une fois, je ne sais pas comment.

Existe-t-il une formule pour un cas général comme celui-ci? Pas nécessairement seulement le Triangle d'été, mais une formule pour la zone délimitée par 3 (ou plus) étoiles sur la sphère céleste ?


L'aire d'un triangle entouré de 3 étoiles sur la sphère céleste, en degrés carrés, est donnée par :

$$ A = frac{180}{pi}fois E$$

Où E est l'excès sphérique et est égal à la somme de tous les angles du triangle moins 180°. Le problème est que nous ne connaissons pas les angles du triangle d'été et que nous devons plutôt utiliser une autre équation pour l'excès sphérique donné par :

$$ E = 4 an^{-1}left({sqrt{ anleft(frac{s}{2} ight) imes anleft(frac{sa}{2} ight) imes anleft(frac{sb}{2} ight) imes anleft(frac{sc}{2} ight)}} ight) $$

Où a, b et c sont les distances angulaires entre 2 étoiles et donc les côtés du triangle d'été en degrés, et $s = frac{a+b+c}{2}$.

Je vous recommande fortement d'aller sur Wolfram Alpha et de taper simplement "distance angulaire entre l'étoile 1 et l'étoile 2" et d'obtenir toutes les valeurs pour a, b et c, puis vous pourrez calculer l'excès sphérique et ensuite la zone.

Mais si vous insistez pour vous donner mal à la tête et trouver vous-même les valeurs, consultez la section suivante. Sinon, passez en bas.


La distance angulaire entre 2 étoiles sur la sphère céleste est donnée par :

$$cos^{-1} left ( sin( ext{D} _{1})sin( ext{D} _{2})+cos( ext{D} _{1 })cos( ext{D} _{2}) cos( ext{R} _{1}- ext{R} _{2}) ight ) $$

Où:

  • $ ext{D}_{1}$ et $ ext{D}_{2}$ sont les valeurs de déclinaison des deux étoiles en degrés.

  • $ ext{R}_{1}$ et $ ext{R}_{2}$ sont les valeurs d'ascension droite pour les deux étoiles, également en degrés.

Pour convertir la déclinaison d'une étoile du DMS en degrés, divisez les minutes d'arc par 60 et les secondes d'arc par 3600. Par exemple, la déclinaison de Vega est de 38° 47' 1,28". Convertie en degrés uniquement, cela devient :

$$ 38 + frac{47}{60} + frac{1.28}{3600} = 38.7836° $$

La même formule est utilisée pour convertir RA en degrés, la seule différence est que vous la multipliez par 15 à la fin. L'ascension droite de Vega est de 18h 36m 56.33s. Converti en degrés seulement, cela devient :

$$ gauche(18 + frac{36}{60} + frac{56.33}{3600}droite) imes 15 = 279,2347° $$

Vous pouvez simplement vous épargner tout ce gâchis en obtenant directement les distances angulaires de Wolfram Alpha ou vous pouvez les calculer vous-même. Je recommande le premier.


Une fois que vous avez branché tous les numéros, vous obtenez l'excès sphérique $E = 7.296508$ et l'aire du Triangle d'été :

$$ box[5px,border:2px solide #C0A000]{A = 418.059 ext{deg}^2} $$

Elle couvrirait 1,0134 % de la sphère céleste et serait la 40e plus grande constellation du ciel, plus grande que le Capricorne mais plus petite que le Bélier.


Wikipedia a des formules pour l'aire d'un triangle céleste en stéradians (qu'ils appellent "l'excès" et écrivent $E$) en termes d'angles, de longueurs de côté et de côté-angle-côté. La formule des angles est la plus simple, mais le calcul des angles est délicat. Il peut être plus facile de calculer les longueurs des côtés et d'utiliser la formule côté-côté-côté.

Vous pouvez convertir l'ascension droite et la déclinaison en un vecteur unitaire comme indiqué ici. La distance entre les points représentés par les vecteurs unitaires $v$ et $w$ est $cos^{-1}, vcdot w$. Brancher les trois distances dans la formule que Wikipedia attribue à L'Huilier vous donnera la superficie.

Pour un polygone avec plus de 3 sommets, vous devrez utiliser la formule de l'angle car c'est la seule qui généralise. L'angle entre $u$ et $w$ à $v$ est $cos^{-1}, frac{vfois u}{||vfois u||}cdotfrac{vfois w}{||vfois w||}$, mais il existe peut-être un moyen plus simple de le calculer.


Le triangle d'été

Ce point de repère est élevé les soirs de la fin de l'été et du début de l'automne, et avant l'aube à la fin du printemps.

Dans les latitudes moyennes du nord, cette partie du ciel est au-dessus des soirées de la fin de l'été et du début de l'automne. Au fur et à mesure que l'automne passe à l'hiver, ces étoiles se rapprocheront de plus en plus du coucher du soleil et passeront d'au-dessus le soir à bas à l'ouest le soir. Vous pouvez reconnaître cette parcelle de ciel à trois des étoiles les plus brillantes du ciel, disposées en un triangle pointu et à peu près isocèle. Le plus brillant des trois est Véga. Celui à l'extrémité pointue du triangle a un partenaire et s'appelle Altaïr. Le troisième, avec plusieurs étoiles moyennement brillantes coupant à travers son coin du triangle, est Deneb. Nous appelons ce trio le Triangle d'été.

Le triangle d'été Le triangle d'été (étiqueté)

La plupart des cartes "normales" du pays sont étiquetées avec les directions de la boussole, vous savez donc dans quel sens tourner la carte. Comme la plupart des cartes "normales", le nord est en haut de cette carte. Donc, si vous voulez emporter cette carte à l'extérieur et trouver le Triangle d'été dans le ciel lorsqu'il est au-dessus de votre tête, vous devrez tenir cette carte au-dessus de votre tête, avec le haut de la carte face au nord. Le sud est bien sûr en bas, et vous remarquerez peut-être que vous pouvez imaginer le triangle d'été comme la tête d'une flèche, pointant du nord au sud. Ce n'est pas exactement le sud, et si vous pouvez trouver l'étoile polaire, ce sera un meilleur moyen de trouver une direction la nuit. Mais le triangle d'été est plus brillant et parfois plus facile à trouver que l'étoile polaire, et peut également être un guide utile pour la direction.

Si vous regardez les côtés de la carte, vous verrez "Est" et "Ouest". Est-ce que quelque chose vous dérange à propos de ces étiquettes? Je les ai mis à l'envers ? Pourquoi pas? Les cartes terrestres normales sont censées être vues d'en haut. Les cartes du ciel sont faites pour être vues d'en bas. Vous tenez la carte à l'envers et regardez vers le haut. Et lorsque vous retournez une carte, cela inverse les directions, donc "Est" et "Ouest" doivent être inversés sur une carte du ciel.

Maintenant, si nous recherchons les étoiles plus sombres autour de chaque coin du Triangle, nous pouvons trouver une constellation plus sophistiquée pour aller avec chacune des trois étoiles brillantes. Commençons par le coin supérieur gauche. Si nous regardons à côté de Deneb, nous pouvons trouver trois étoiles moyennement brillantes toutes alignées, formant une ligne passant devant Deneb et coupant le coin du triangle. Si nous connectons Deneb au milieu de ces trois et continuons ensuite, nous pouvons tracer une ligne perpendiculaire à la première. Ce croisement de lignes est connu sous le nom de Croix du Nord, et il n'est pas trop difficile à trouver, même en ville. Comme la Grande Ourse et la Théière, cependant, la Croix du Nord n'est que la partie simple et lumineuse d'une constellation plus complète, plus sombre et plus compliquée. Il y a beaucoup d'étoiles plus sombres autour, et si vous avez un ciel sombre et clair, vous pouvez peut-être trouver un animal d'apparence plus sophistiquée dans toutes les étoiles autour de la Croix du Nord. Dans ce cas, nous pouvons utiliser certaines des étoiles de chaque côté pour étendre les ailes de la croix sur le côté, et peut-être utiliser quelques-uns des extras pour faire pendre quelques "pieds" aux ailes. L'arbre de la croix devient le long cou d'une sauvagine volante, et la barre transversale devient une paire d'ailes étendues. La Croix du Nord devient un cygne en vol. Le nom traditionnel de cette constellation est Cygne, le cygne. Le nom « Deneb » vient d'un mot arabe signifiant « queue ». Deneb marque la queue du cygne.

Soit dit en passant, si jamais vous avez la chance de trouver tout Cygnus dans un ciel sombre, cherchez la Voie lactée. Vous remarquerez peut-être que Cygnus vole sur cette route lactée. L'arbre de la Croix du Nord et le col du cygne pointent le long du chemin de la Voie lactée à travers le ciel.

La constellation à l'extrémité pointue du triangle, celle autour d'Altaïr, demande un peu d'imagination, mais vous pouvez faire une forme assez similaire à Cygnus&mdashanautre oiseau, aligné avec Cygnus et volant dans la même direction, le long de la Voie Lactée. Commencez par Altair et trouvez une étoile de chaque côté, formant trois à la suite. Recherchez des étoiles à proximité que vous pouvez utiliser pour étendre la ligne dans les deux sens, formant une forme de losange, que vous pouvez utiliser comme une autre paire d'ailes. Il y a une étoile en bas et à droite que vous pouvez utiliser pour faire un cou, et une autre étoile très proche de celle-ci, formant une sorte de crochet ou de barbe, peut-être comme le bec crochu d'un aigle. Cette constellation est Aquilas, l'aigle, et si vous l'imaginez de cette façon, vous avez une paire d'oiseaux qui volent le long de la Voie lactée. Bien que l'on se demande pourquoi un cygne chasserait un aigle.

(Il y a plusieurs façons d'essayer de faire un aigle avec les étoiles autour d'Altaïr. J'aime le parallélisme avec Cygnus, et le diamant est assez distinct et facile à trouver, donc je préfère cette façon. Il y a aussi un trio d'étoiles au extrémité du cou formant une forme de "bec" assez réaliste, bien que le bout du bec soit si faible que je le trouve très rarement. Selon votre imprimante, il peut même ne pas apparaître sur votre document. Si une forme différente vous aide pour reconnaître la constellation plus facilement, alors vous pouvez certainement dessiner cette forme à la place.)

Vega est la 5 e étoile la plus brillante du ciel et l'étoile la plus brillante du Triangle d'été. Sa constellation, cependant, est petite et faible. Je peux souvent le trouver dans le ciel des banlieues, mais pas toujours. Si vous regardez à côté de Vega, en direction d'Altair, vous trouverez un quadrilatère d'étoiles. Il y a une paire d'étoiles moyennement brillantes un peu plus loin, et une paire d'étoiles sombres très proches de Vega, et si vous les connectez, vous pouvez former un parallélogramme presque parfait dans le ciel. Si vous reliez le parallélogramme à Vega, vous formez une sorte de boîte avec un manche, peut-être comme une guitare ou un ukulélé. C'est Lyre, la lyre.

Si vous avez trouvé ces points de repère et que vous avez un bon ciel et que vous souhaitez partir à la recherche de choses plus sombres, vous pouvez trouver une "flèche" près du coin pointu du triangle et un dauphin un peu sur le côté. Ce n'est pas si difficile à trouver Delphinus dans le ciel comme on peut s'y attendre. Toutes les étoiles individuellement sont assez faibles, mais leur groupe rapproché les aide à se démarquer.

Si vous avez déjà entendu parler du Scorpion et du Sagittaire, ils se trouvent au sud de cette image. Cygnus et Aquila volent en fait vers le Sagittaire et le Scorpius. Aquila pointe vers le Sagittaire, et Cygnus pointe à travers Serpens et Ophiuchus vers Scorpius. Aussi, le nom de la petite "flèche" est Sagitta. Vous souvenez-vous de ce que signifie « Sagittaire » ? Peut-être que l'archer essayait de tirer sur l'aigle et qu'une de ses flèches a raté ?

Si vous regardez sur le côté droit du document, vous verrez peut-être une étoile moyenne avec pas grand-chose d'autre autour. Je pense à cela comme à "l'étoile qui n'est pas le triangle de l'été", parce que je cherche souvent le triangle de l'été dans le ciel, et je pense le trouver, mais ça n'a pas l'air tout à fait correct. Puis je me rends compte qu'il n'y a pas de Croix du Nord, et que j'ai fait une erreur. J'ai raté Deneb et j'ai fait un triangle différent avec Vega, Altair et cette étoile. Son nom moderne est Alpha Ophiuchus, ce qui signifie "l'étoile la plus brillante d'Ophiuchus". Si vous voulez essayer d'utiliser toutes ces étoiles sombres d'Ophiuchus pour faire d'une personne une lutte avec un serpent, vous voudrez probablement commencer par "l'étoile triangulaire qui n'est pas l'été" comme tête d'Ophiuchus.


Imaginer le triangle d'été

Les constellations Cygnus, Lyra et Aquilla avec leurs étoiles brillantes, Vega, Deneb et Altair formant le ‘Summer Triangle’, se trouvent au-dessus en août, vues du Royaume-Uni. La Voie lactée se trouve le long de cette région avec une longue région de nuage de poussière sombre appelée "Faille du Cygne" qui la traverse et, à gauche d'Altair, se trouve la minuscule constellation de Delphinus. Bien que prise sous un ciel légèrement pollué, cette image est comparable à de nombreuses images de la région vues sur le Web et j'espère que vous trouverez le traitement utilisé dans sa production intéressant et utile. Le plus important était l'utilisation de Séquateur en alignant et en empilant les cadres car il était capable de supprimer la pollution lumineuse de l'image sans supprimer la structure de la Voie lactée - quelque chose que je n'ai pas pu réaliser en utilisant Empileur de ciel profond.

Par une nuit transparente sans lune, j'ai tenté d'imager cette région à partir d'un emplacement situé à moins d'un mile du centre d'une ville relativement grande. Maintenant que les LED ont remplacé les lampadaires Sodium, la pollution lumineuse est moindre (bien qu'elle ne puisse pas être filtrée comme avant) et je pourrais juste faire en sorte que la Voie lactée se cambrât au-dessus de ma tête. Heureusement, vers le zénith, la pollution lumineuse devrait être moindre.

J'ai décidé d'utiliser ce qui est, peut-être, mon meilleur système d'imagerie de constellation qui comprend un objectif planaire Zeiss Contax G 45 mm, f/2 couplé à un appareil photo plein format Sony A7S. On dit que l'objectif est l'un des objectifs à focale fixe les plus nets jamais fabriqués et ne montre pratiquement aucun coma lorsqu'il est arrêté à f/4. L'appareil photo n'a qu'un capteur de 12 mégapixels, mais a la merveilleuse capacité d'afficher les étoiles en "vue en direct" sur son écran arrière inclinable. Cela permet de sélectionner très facilement la zone à imager. Pour éviter ce que l'on a appelé le problème « Le Sony Star Eater », le résultat d'un algorithme de réduction du bruit appliqué aux fichiers bruts, les expositions doivent être maintenues à 30 secondes et moins. L'appareil photo était monté sur une monture de suivi ‘Nanotracker’ comme décrit dans l'article de résumé ‘Astrophotography Tracking Mounts’ et les expositions étaient contrôlées par un intervallomètre externe.

La zone du ciel imagée avec cette combinaison objectif/caméra ne peut pas couvrir l'ensemble de la région du Triangle d'été comme on le voit dans le Calculateur de champ de vision Bridgewater Skies (voir article dans digest) et il aurait été plus facile d'utiliser un objectif à focale plus courte mais, à la place, j'ai choisi de combiner manuellement deux ‘panes’ dans Adobe Photoshop pour couvrir le champ requis.

Les images individuelles ont eu une exposition de 15 secondes en utilisant un ISO de 2 000. L'A7S dispose d'un ‘système de lecture à double gain’ et il y a une réduction du niveau de bruit de l'image passant de ISO 1600 à ISO 2000, d'où mon choix d'ISO. Cependant, la plage dynamique sera réduite par rapport aux ISO inférieurs.

Les cadres bruts ont été alignés et empilés dans Séquateur (voir article dans digest) avec trois des variantes de traitement sélectionnées : High Dynamic Range, Reduce Dynamic Noises et Reduce Light Pollution. L'élimination de la pollution lumineuse là où il y a de la nébulosité dans l'image – comme dans la Voie lactée – est vraiment difficile et j'ai été vraiment impressionné de voir à quel point Séquateur avait atteint cet objectif car la Voie lactée est bien apparue dans les images résultantes. Afin que les deux volets résultant des cadres empilés puissent être composites, il était essentiel que les deux ensembles de cadres soient traités de manière identique, l'image résultante illustrée ci-dessous ayant appliqué un peu d'étirement.

Pour améliorer l'apparence des nuages ​​de poussière, vous pouvez appliquer une amélioration du contraste local à l'aide du filtre ‘Unsharp Mask’ avec un grand rayon et une quantité relativement petite.

Cependant, lors du traitement d'images contenant à la fois des étoiles et des nébuleuses, je divise généralement l'image en deux, la nébuleuse et les étoiles d'arrière-plan. Cela se fait facilement. Le filtre ‘Poussière et rayures’ a été appliqué à l'image composite avec un rayon de

12 pixels et, comme par magie, les étoiles disparaissent. Cette image est enregistrée sous le nom ‘Nebula’.

L'image originale est ramenée et copiée et collée sur l'image de la nébuleuse. Les deux calques résultants sont ensuite aplatis à l'aide du mode de fusion ‘Difference’ ne laissant que les étoiles, cette image étant enregistrée sous le nom ‘Stars’. En permettant à l'image de la nébuleuse d'être traitée séparément, j'ai ensuite pu faire une modification qui n'aurait pas été possible en travaillant sur l'image d'origine. (Un résultat utile est que les effets des pixels chauds ne seront présents que dans l'image des étoiles.)

Suppression des pixels à chaud

La méthode standard pour supprimer les pixels chauds consiste à utiliser la fonction « Réduction du bruit à longue exposition » utilisée, par défaut, dans de nombreux appareils photo lorsque de longues expositions sont effectuées. Dans ce mode, chaque image claire est suivie d'une image sombre identique et les deux sont différenciées pour supprimer les pixels chauds. Très bien, mais il y a deux problèmes : premièrement, la soustraction d'image sombre ajoute du bruit dans l'image lumineuse et, deuxièmement, le temps de collecte des photons du ciel est divisé par deux. Je désélectionne donc normalement ce mode. Des pixels chauds peuvent ainsi être présents dans chaque trame lumineuse.

Bien qu'en regardant un fichier .Tiff créé à partir de l'un des fichiers bruts (.ARW) produits par le Sony A7S, je ne pouvais pas réellement voir de pixels chauds lorsqu'ils étaient affichés en taille réelle sur l'écran, ils sont devenus apparents lorsqu'ils sont affichés à 100% . Ainsi, des stries colorées, le plus manifestement de couleur bleue, sont apparues dans l'image des étoiles alignées et empilées. Je vise spécifiquement à ne pas aligner parfaitement le star tracker sur le pôle nord céleste afin que les étoiles se déplacent à travers le capteur lors de la prise des expositions. (Seulement 19 dans le cas du segment inférieur à mesure que les nuages ​​s'engouffrent.) Cela peut aider à supprimer ce que l'on appelle les variations de "marbrures de couleur" dans la couleur du fond du ciel. En fait, l'alignement était assez précis car les stries comme on le voit dans la partie supérieure de l'image ci-dessous ne mesuraient que 30 pixels de long - une dérive de 1/10e de pixel par seconde. (Donc, les étoiles n'auraient pas été significativement traînées à chaque exposition de 15 secondes.)

Pour la première fois, j'ai utilisé une méthode simple pour les supprimer. L'outil de sélection ‘Select Colour’ a été utilisé et, tout d'abord, la couleur bleue sélectionnée avec un faible niveau de ‘fuzziness’. La sélection a été agrandie de 2 pixels afin que les stries bleues soient entièrement recouvertes et l'image peinte avec la couleur du ciel d'arrière-plan sélectionnée à partir de l'image. Cela a supprimé les stries bleues comme on le voit dans la partie centrale de l'image ci-dessous. Une technique similaire a été utilisée pour supprimer certaines traînées rouges et vertes et ‘splodges’ pour donner le résultat final vu dans la section inférieure.

Améliorer l'image de la nébuleuse et rajouter les étoiles dans l'image

Le contraste local de l'image de la nébuleuse a été augmenté et les zones éloignées de la Voie Lactée sélectionnées et lissées avec une application d'un Flou Gaussien avec un rayon de 40 pixels. (Cette dernière modification n'a pas pu être effectuée en travaillant sur l'image initiale.)

L'image des étoiles a été ramenée, copiée et collée sur l'image de la nébuleuse et les deux calques ont été aplatis à l'aide du mode de fusion ‘Screen’. La luminosité du calque Étoiles a été ajustée à l'aide de l'outil ‘Brightness Contrast’ pour donner un bon mélange donnant l'image appelée ‘Summer Triangle -1’

Bien que je puisse facilement distinguer les motifs de constellation en observant à l'œil nu, ces étoiles brillantes ne ressortent pas dans les images numériques comme elles le faisaient lorsque le film était utilisé. Ensuite, le halo dans les couches d'émulsion du film a dispersé leur lumière et les a fait paraître plus grandes, tout comme les étoiles plus brillantes sont montrées dans les atlas d'étoiles. Pour simuler cet effet de film, les étoiles les plus brillantes constituant les motifs de constellation ont été sélectionnées : l'image des étoiles a été traitée à l'aide de la fonction courbes pour laisser la luminosité des étoiles les plus brillantes mais réduire celle des étoiles les plus faibles jusqu'à ce qu'il ne reste que les plus brillantes. Un flou gaussien leur a été appliqué, ce qui les agrandit mais réduit leur luminosité, de sorte que leur luminosité a été ramenée à l'aide de l'outil « Contraste de luminosité » donnant une image appelée « Étoiles lumineuses » 8217.

L'image du triangle d'été a été ramenée, l'image des étoiles brillantes a été copiée et collée dessus et les deux calques ont été aplatis à l'aide du mode de fusion "Écran" pour donner le résultat, "Triangle d'été -2" affiché en haut du article. Une version annotée est présentée ci-dessous.


Quelle est l'aire du Triangle d'été ? - Astronomie

Alors que le crépuscule s'enfonce dans la nuit début juin, cherchez un peu au nord de l'est, pas très haut dans le ciel, une étoile bleu-blanc étincelante, dont le nom est Vega. Régnant au sommet du célèbre Triangle d'été, Vega est la plus brillante des trois étoiles glorieuses du triangle, toutes suffisamment brillantes pour être vues de presque toutes les villes polluées par la lumière.

À la tombée de la nuit, cherchez une autre étoile bleu-blanc du Triangle d'été en bas à gauche de Vega : Deneb, la plus brillante de la constellation du Cygne, le cygne. Il brille près de l'horizon nord-est, et une main tendue à bout de bras vous donne une idée de sa distance par rapport à Vega.

Environ une heure après la tombée de la nuit début juin, l'étoile du bas du Triangle d'été, Altair, scintille en bas à droite de Vega, presque à l'est. Une règle tenue à bout de bras couvre l'écart entre ces deux étoiles.

Étant donné que les étoiles se lèvent environ quatre minutes plus tôt chaque jour qui passe, attendez-vous à ce que les étoiles du Triangle d'été illuminent le crépuscule du milieu à la fin juin - un signe avant-coureur du changement de saison, du printemps cédant la place à l'été. Toute la nuit, les stars du Triangle d'été, comme un trio d'écoliers en vacances, valsent au milieu des lampadaires de la Voie lactée.

Oui, si vous avez la chance d'être sous un ciel étoilé sombre par une nuit sans lune, vous verrez la grande bande d'étoiles connue sous le nom de Voie lactée passer entre Vega et Altair, avec Deneb flottant au milieu de cette rivière de étoiles qui serpentent à travers les cieux. Bien que chaque étoile que vous voyez à l'œil nu appartienne en fait à la Voie lactée, le terme "Voie lactée" fait souvent référence à la vue en coupe transversale du disque galactique, où d'innombrables soleils lointains se rassemblent en une traînée nuageuse d'étoiles. .

Une fois que vous avez trouvé le Triangle d'été, tentez votre chance pour localiser Cygnus, le cygne. Deneb représente sa queue, et "l'œil" du cygne - l'étoile Albireo - se trouve à peu près à mi-chemin entre Vega et Altair. Le grand oiseau vole vers le sud, à peu près parallèle à l'horizon est en début de soirée.

Certaines personnes ont plus de facilité à voir les étoiles de Cygnus comme la Croix du Nord, Deneb étant le haut de la Croix et Albireo, le bas. La Croix, cependant, apparaît latéralement en début de soirée. Cliquez ici pour voir une photo des étoiles qui composent Cygnus ou la Croix du Nord, et cliquez ici pour que ses étoiles soient connectées pour vous.

Une fois que vous maîtrisez Cygnus ou la Croix du Nord, vous pouvez toujours trouver l'épine dorsale de la Voie lactée. Le prolongement de la ligne Deneb-Albireo dans les deux sens vous fait planer le long de l'équateur galactique - un boulevard étoilé regorgeant de délices célestes. Utilisez des jumelles pour contempler la beauté vaporeuse de tout cela, les nébuleuses obsédantes et les amas d'étoiles d'un rêve d'une nuit d'été !

copyright 2003 par Bruce McClure
Republié sur Astronomy Net avec la permission de l'auteur.


Astronomie de porte : le triangle d'été

L'été arrive officiellement à 2 h 46 HAE le 21 juin (23 h 46 le 20 juin pour ceux qui vivent dans le fuseau horaire du Pacifique). Et alors que l'obscurité tombe cette semaine, le célèbre "Triangle d'été" peut être trouvé bas dans le ciel oriental.

Cet immense triangle presque isocèle est composé de trois des étoiles les plus brillantes du ciel, chacune étant l'étoile la plus brillante de sa propre constellation. La plus brillante est l'étoile blanc bleuté Vega, dans Lyra la Lyre. Vient ensuite en luminosité Altair jaune-blanc dans Aquila, l'Aigle. Enfin il y a Deneb blanc, en Cygnus, le Cygne. Les étoiles apparaissent dans cet ordre, à mesure que le ciel crépusculaire s'assombrit.

Le Triangle d'été est l'une des parties préférées du ciel pour la plupart des observateurs du ciel, peut-être en raison de sa simplicité qui contraste avec la surabondance d'étoiles brillantes trouvées dans le ciel d'hiver. Si vous débutez en astronomie, et d'autant plus que vous surveillez la sortie des premières étoiles après le coucher du soleil au cours des semaines à venir, il est peu probable que vous confondiez le Triangle d'été avec quoi que ce soit d'autre.

De plus, comme cette zone du ciel est très éloignée du zodiaque, où errent les planètes brillantes, elle n'a pas d'"étoiles" étranges modifiant temporairement son schéma familier, comme Saturne l'a fait aux Gémeaux au cours des deux dernières années.

Récemment, quelqu'un m'a posé une question intéressante : « Qui a été le premier à inventer le surnom de « Triangle d'été ? » J'ai fait quelques recherches et, étonnamment, il s'avère que cette désignation céleste semble être d'origine relativement récente, puisque il ne semble pas apparaître dans les guides d'astronomie écrits avant le milieu des années 1950 environ.

L'astronome français Camille Flammarion (1842-1925) est probablement l'un des auteurs d'astronomie les plus connus de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Dans son célèbre livre de 1894 "Astronomie populaire", il écrit :

« Supposons-nous, sous la voûte étoilée par une belle nuit d'été, splendide et silencieuse.

Il dirige ensuite l'attention du lecteur sur un "fin triangle d'étoiles". Mais ce n'est pas notre Triangle d'été ! Au lieu de cela, c'est un triangle équilatéral formé par

"... trois soleils importants : Vega de la Lyre, Arcturus de Bootes, et l'étoile polaire (Polaris), qui veille au-dessus de la solitude de notre mystérieux pôle Nord. De nombreux martyrs de la science sont morts en le regardant!"

Flammarion, cependant, n'était pas le seul à négliger le Triangle d'été.

L'un des livres les plus populaires sur les constellations a été écrit par l'astronome Robert H. Baker (1880-1962), ancien professeur d'astronomie à l'Université de l'Illinois. Son livre "Introducing the Constellations" (The Viking Press, New York, 1937), parle du "Grand Diamant" de la Vierge, formé par les étoiles Spica, Denebola, Arcturus et Cor Caroli, mais ne fait aucune mention du Triangle d'été.

Dans le classique "New Handbook of the Heavens" (McGraw-Hill Book Company, New York, 1941), les auteurs Hubert J. Bernhard, Dorothy A. Bennett et Hugh S. Rice parlent de Vega, Altair et Deneb comme " triangle brillant composé de trois des 20 étoiles les plus brillantes du ciel."

Mais dans une torsion, le triangle n'est pas désigné comme un motif d'étoile d'été, mais est plutôt décrit dans le chapitre "Étoiles d'automne et d'hiver", car, comme le soulignent les auteurs, le "grand triangle" passe au-dessus les soirs de septembre. C'est bien le cas, même si ce n'est que pendant les mois d'été de juin et juillet que le Triangle est visible toute la nuit, du crépuscule à l'aube.

L'astronome Henry M. Neely (1879-1963), qui travaillait au planétarium Hayden et qui était connu comme le « doyen des astronomes de New York », a fait référence au trio de Vega, Altair et Deneb dans son livre « A Primer for Star -Gazers" (Harper & Brothers, New York, 1946).

"Ici", a-t-il écrit, "nous avons trois bonnes étoiles de navigation dans une zone relativement petite du ciel."

Pourtant, bien que tout au long de son livre, Neely ait un certain nombre de graphiques décrivant les positions de ces trois étoiles, il ne les appelle jamais une seule fois un triangle, ni ne relie les trois en une forme triangulaire.

Bizarrement. . . Neely consacra plus tard un chapitre entier à "Le Grand Triangle de la Vierge", qui était simplement le "Grand Diamant" de Baker mais en omettant l'étoile Cor Caroli.

Alors, d'où vient le nom du triangle « Summer » ?

Hans Augusto "H.A." Rey (1898-1977), est probablement mieux connu pour la création par lui et sa femme Margret du petit singe espiègle "Curious George". Mais en 1952, Rey a écrit un livre sur la constellation intitulé "Les étoiles - Une nouvelle façon de les voir" (Houghton-Mifflin, Boston). Dans ce document, il a connecté les étoiles des constellations de nouvelles manières qui ont fait ressembler les constellations à ce qu'elles sont censées représenter (par exemple: deux personnages en bâton se tenant la main - Les Jumeaux). Rey a dit un jour que ses modèles étaient basés sur un système d'identification des étoiles qu'il avait inventé. [Les motifs d'étoiles de Rey sont intégrés au logiciel d'observation du ciel de Starry Night.]

Dans sa première version de The Stars, Rey a fait référence au Triangle sur le Graphique 13. Il l'a clairement esquissé, mais sous sa description d'Aquila, l'Aigle, il a écrit :

"Altair, Vega (dans la Lyre) et Deneb (dans le Cygne) forment un immense triangle rectangle, connu de tous les navigateurs." Pourtant, pas de triangle "d'été".

Puis, deux ans plus tard, en 1954, Rey a publié un autre livre de Houghton-Mifflin, "Find the Constellations", conçu pour les jeunes enfants. C'est ici que l'on retrouve (enfin) une référence au Triangle d'été. Dans sa description de Sky-View 3, Rey a écrit :

"Vega, Altair. Et Deneb forment le fameux 'Triangle d'été', avec un angle droit à Vega. Tous les navigateurs le savent. Il est facile à trouver."

En 1962, Rey a mis à jour "The Stars", en y incorporant des cartes du ciel qui pourraient être utilisées n'importe où dans le monde (l'édition initiale de 1952 n'était utile que pour les latitudes du milieu du nord).

Et sur six de ses cartes du ciel calendaires redessinées, il y a des notations spécifiques sur le Triangle d'été.

Ce qui est drôle, c'est que Rey a toujours noté que le Triangle était un "point de repère pour les navigateurs". Probablement assez vrai. Il l'a même appelé le "célèbre" Triangle d'été, bien qu'il semble à l'époque que le seul à utiliser ce titre était Rey lui-même !

Au cours du dernier demi-siècle, littéralement des centaines de milliers de livres sur les constellations de Rey ont été distribués dans le monde entier, "Les étoiles" ayant traversé dix-neuf impressions et "Trouver les constellations" en seize impressions. Ainsi, le terme "Summer Triangle" a apparemment proliféré au cours de ces nombreuses années grâce principalement à Rey.

Néanmoins, je serais intéressé d'avoir des nouvelles de quiconque peut localiser le nom "Summer Triangle" dans n'importe quel livre ou magazine d'astronomie écrit avant 1954.


Carte du ciel nocturne de juillet 2020 : le triangle d'été

Année après année, siècle après siècle, les observateurs des étoiles ont célébré le retour de la Triangle d'été. À cette époque chaque année, le motif à trois coins distinctif formé par les étoiles brillantes Véga, Altaïr, et Deneb, est proéminent dans le ciel austral.

Rencontrez les stars de l'été

Les trois étoiles du Triangle d'été semblent similaires en luminosité. Véga dans la constellation Lyre la Lyre est la plus brillante du trio et la 5ème plus brillante de toutes les étoiles. Dans le roman "Contact" de Carl Sagan, Vega est la source du premier message jamais reçu d'une civilisation extraterrestre. La version cinématographique de 1997 présente la quête de l'actrice Jodie Foster pour les expéditeurs du message Vega. De retour dans le monde réel, nous n'avons encore rien entendu des habitants possibles du système Vega, mais les chercheurs écoutent Vega et des milliers d'autres étoiles chaque jour, juste au cas où.

Altaïr, dans Aquila l'Aigle, est une autre star d'Hollywood. Dans le film "Forbidden Planet" de 1956, la quatrième planète du système Altair (Altair IV) abrite les reliques d'une ancienne civilisation extraterrestre et un excentrique scientifique de la Terre et sa belle fille (Walter Pidgeon et Anne Francis). Altair est le 2e membre le plus brillant du Triangle d'été et la 13e étoile la plus brillante de tous. Nous ne savons pas si Altair est entouré de planètes, donc Altair IV peut exister ou non.

Le numéro trois du Triangle d'été et la 20e étoile la plus brillante est Deneb, qui marque la queue de Cygnus le cygne. Hélas, Deneb n'a jamais joué dans un grand film, mais il a d'autres prétentions à la gloire. Alors que Vega et Altair sont relativement proches de nous en termes astronomiques – 25 et 17 années-lumière respectivement – ​​Deneb est beaucoup plus éloigné, à environ 2 600 années-lumière de la Terre. Une année-lumière est la distance parcourue par la lumière en un an, un grand, GROS nombre !

Luminosité apparente

The three stars of the Summer Triangle appear to be about equal in brightness. Put another way, their “apparent brightness” is roughly the same. But looks can be deceiving! We know that Deneb is more than 100 times farther from us than Vega or Altair, yet it appears nearly as bright. Comment se peut-il? The only way Deneb can both be farther away yet appear equal in brightness is if its actual (or “intrinsic brightness”) is much greater than the others. In fact, Deneb is one of the most luminous of all stars—an astounding 200,000 times brighter than our Sun! The light we see from Deneb left the star about the time the Pyramids of Egypt were being built.

Using the Summer Triangle

Once you’ve spotted the Summer Triangle, you can use it to find other sights. The largest and most prominent asterism (unofficial star pattern) associated with the Triangle is the Northern Cross, comprised of the brightest stars in Cygnus. Smaller and less prominent, but quite striking, is the exquisite little Parallelogram which hangs just below blazing Vega in Lyra. Sagitta the Arrow is a dim but delightful constellation that sits at the upper left of Altair. It’s one of the smallest constellations, and it really does look like a little arrow! Just below Sagitta and similar in size is tiny Delphinus the Dolphin.

Elsewhere on this month’s map, you’ll find other asterisms of note, including the constellation Céphée, shaped like a house, and Cassiopeia, which looks like a big “W.” And if your horizon is free of trees and houses, you may glimpse the Great Square, the body of Pegasus the Flying Horse.

Cliquez ici ou sur la carte ci-dessous pour l'agrandir ( PDF ).


Carte du ciel réalisée à l'aide de Chris Marriott's Skymap Pro

Remarque : Comment lire la carte du ciel

Notre carte du ciel mensuelle ne montre pas tout le ciel, ce qui serait presque impossible. Au lieu de cela, la carte se concentre chaque mois sur une région particulière du ciel où quelque chose d'intéressant se passe. La légende sur la carte vous indique toujours dans quelle direction vous devez faire face, en fonction de l'observation de minuit. Par exemple, si la légende de la carte indique « Regardant vers le sud-est », vous devez faire face au sud-est lorsque vous utilisez la carte.

La carte est précise pour n'importe quel endroit à une latitude dite « moyenne du nord ». Cela inclut n'importe où dans les 48 États américains, le sud du Canada, l'Europe centrale et méridionale, l'Asie centrale et le Japon. Si vous êtes situé sensiblement au nord de ces zones, les objets sur notre carte apparaîtront plus bas dans votre ciel, et certains objets près de l'horizon ne seront pas du tout visibles. Si vous êtes sensiblement au sud de ces zones, tout sur notre carte apparaîtra plus haut dans votre ciel.

Les éléments étiquetés en vert sur la carte du ciel sont appelés astérismes. Ce sont des motifs d'étoiles distinctifs qui se trouvent dans des constellations. Lorsque vous vous dirigez sous les étoiles, il est souvent plus facile de repérer un astérisme et de l'utiliser comme guide pour trouver la constellation parente.

Les chiffres le long de la courbe blanche « Votre horizon » au bas de la carte sont des points cardinaux, indiqués en degrés. En tournant la tête d'un côté à l'autre, vous regarderez dans la direction indiquée par ces chiffres. La ligne d'horizon est courbe afin de préserver la géométrie des objets dans le ciel. Si nous rendions la ligne d'horizon droite, la géométrie des objets dans le ciel serait déformée.


Kid’s Astronomy – The Summer Triangle

The seasons and the constellations are changing – and so are the times that many of us go to bed! If you’re up late tonight, this would be a great time for you to spot some very special things going on in the night sky. You won’t need any special equipment – just your eyes and knowing where to look. Are you ready? Then step outside and listen to the wind as it tells us about the Summer Triangle and I’ll tell you what else to look for!

Crédit : ESO “There is something very magical and wonderful about knowing your way around the night sky. As the Summer nights grow shorter and the blanket of night falls later, perhaps you’ll look up with wonder as each bright star begins to appear one by one. Sometimes to Moon or city lights can hide the fainter stars, but there are a few that shine brightly no matter where you live or when you look.”

“You can learn the night sky easily by identifying a few bright stars that form a pattern. This pattern is known as an asterism, and one of the most famous of all is the Summer Triangle. You won’t need any special equipment, just use your eyes and look high overhead around midnight. Here you will see three bright stars spaced well apart – Vega, Deneb and Altair. Each belong to a different constellation and each are the brightest stars. Eastern Vega’s home is Lyra, northern Deneb belongs to Cygnus and southern Altair makes its home in Aquila.”

“Once you have found the Summer Triangle, visit it again on a dark night or from a dark location. Do you see what looks like a pale band of clouds running through it? Those aren’t clouds in our atmosphere, those are star clouds which make their home in the spiral arm of our own Milky Way Galaxy!

Tonight, May 9/10, the Summer Triangle will be accompanied by a few very special visitors, too! If you look below to triangle to the south, you will see the almost Full Moon very, very close to a bright star called Antares – the “Rival of Mars”. Because the bright Moon will wash out faint stars, only the brightest will remain, so you will also see another, larger triangle of stars further west. That’s Arcturus, Spica and Regulus. For an added treat, the bright point of light you’ll see right in the center of that triangle is Saturn.


How to see the Summer Triangle in September

The Summer Triangle consists of three bright stars in three separate constellations. The stars are Vega in the constellation Lyra, Deneb in the constellation Cygnus, and Altair in the constellation Aquila. These stars are so bright that you can even see them on a moonlit night.

The Summer Triangle is prominent on summer evenings, but now, as we drift toward autumn, we still have several months to watch this large asterism (an asterism is just a noticeable pattern of stars). This huge star pattern looms from south to overhead at mid-evening in September and early evening in October. (As seen from the Southern Hemisphere, the Summer Triangle appears “upside-down” in your northern sky.) After the moon drops out of the evening sky in a few more days, look for the glowing band of stars that we call the Milky Way to run right through the Summer Triangle.

Today’s chart has you looking south to overhead on a September evening. If you crane your neck to look straight up, around mid-evening, you’ll see the three bright stars forming the Summer Triangle. How can you recognize them? Well, Altair is noticeable as a bright star with two fainter stars on either side of it. Deneb lies at the top of a cross-like figure – the pattern of the cross is actually another asterism, known as the Northern Cross. This cross lies à l'intérieur the Summer Triangle. And Vega is recognizable for its sapphire-blue color, and for the fact that its constellation Lyra is small and distinct in shape. Lyra consists of a little triangle, of which Vega is part, with a little parallelogram attached.

On a dark, moonless night, you can see an edgewise view of the galactic disk - and the Dark Rift - passing right through the Summer Triangle. Photo credit: cipdatajeffb

Finally, if you’re looking in a dark sky, you’ll see that a rich region of the Milky Way – the edgewise view into our own galaxy – runs through the midst of the Summer Triangle. On September and October evenings, look for the Summer Triangle to shine from south to overhead, defined by Vega, Deneb and Altair. Although you can see the bright stars of the Summer Triangle on a moonlit night, you’ll need a dark sky to see the Milky Way’s luminescent band of stars. If there’s too much moonlight this evening, try again after a few more days.


Doorstep Astronomy: See the Summer Triangle

Well up inthe eastern sky during the late-evening hours is the "Summer Triangle,"not a constellation, but a very noteworthy star pattern of the summer skyconsisting of three bright stars from three constellations.

Brightestof the three is Vega,in the constellation of Lyra, the Lyre. Next in brightness is Altair in Aquila, the Eagle. Finally, there is Deneb in Cygnus, the Swan.

To oureyes, Altair appears to shine only half as bright as Vega and Deneb seems onlyone-third as bright as Vega. So at first glance, Vega appears to rule thissection of the sky. In reality, however, a bit of celestial deception is atwork here, for Vega is appears very bright chiefly because of its proximity tous. Vega is 25 light-years away, so when you are looking at it tonight, you arereally seeing it as it was back in 1982.

Altair is17 light-years away, closer than Vega, yet appearing somewhat dimmer. That tellsus that in terms of overall luminosity between the two, Vega is indeed thebrighter star: it is 48 times brighter than our sun, while Altair is only 12times brighter.

But whatabout the third star in the triangle, Deneb? Here, there is no comparisonbetween either Altair or even Vega, for Deneb is one of the greatest supergiantstars known. It shines about 80,000 times brighter than our sun, but because ofits vast distance from us &ndash 1,467 light-years away &ndash it appears as just afairly conspicuous but by no means noteworthy star.

If it weresomehow possible to move Deneb to Vega's distance from us, it would then appearto shine 16 times brighter than Venus is now, and capable of casting distinctshadows and be visible even in the daytime. Conversely, if we were to move Vegaout to where Deneb is, it would shine only as bright as a ninth-magnitude staryou would need a star atlas to precisely locate it, and it would only bevisible in good binoculars or a telescope.

With the bright moon now pretty much out of the evening skythis week, there is no better time than now to observe the beautiful summerMilky Way. With a good pair of binoculars or a telescope you can now observemillions of sparkling little stars that make up this glowing, irregular belt ofluminosity. It appears to arch from the north-northeast to the south-southeast,with its brightest and most spectacular region running across the SummerTriangle and beyond toward the south-southeast horizon.

There appears to be a great black rift (sometimes called the"bifurcation") dividing it into two streams, beginning with Cygnusand extending down toward the south. Also in Cygnus is the black void known asthe Northern Coal Sack. This Coal Sack and the Rift are not holes in the MilkyWay, but rather are vast clouds of dust drifting in interstellar space which,from our Earthly perspective, presents a solid and impenetrable curtain betweenus and the more distant stars.

There have been many stories, myths and legends told aboutthe Milky Way in many different cultures.

This particular weekend, the Milky Way involves a poignantJapanese legend. The star Vega represented Orihime, whoproduced brilliantly colored fabrics. Across the "Heavenly River" (the Milky Way), Altair represented the cowherd Kengyu. After meeting each otherthey received divine permission to marry, whereupon both abandoned theiroccupations. This angered the gods who separated them and sent them back totheir original jobs on opposite sides of the heavenly river. The couplehowever, received permission from the gods to get together for one night eachyear.

That special night is July 7 &ndash but only if the sky is clear!

As a result, the evening of July 7 has evolved into ayoung-people's holiday in Japan called Tanabata. Prayers are then offered forclear skies so that Orihime and Kengyu, the star-crossed lovers can bereunited. One popular Tanabata custom is to write one's wishes on a piece ofpaper, and hang that piece of paper on a specially erected bamboo tree, in thehope that the wishes come true.

Joe Rao est instructeur et conférencier invité au Hayden Planetarium de New York. He writes about astronomy for The New York Times and otherpublications, and he is also an on-camera meteorologist for News 12 Westchester, New York.


The Summer Triangle

Look again at Vega—can you see another, fairly bright star to the northeast and another to the southeast? The northeastern star is called Deneb, and it’s the brightest star in the cross-shaped constellation Cygnus, the Swan. The southeastern star is called Altair, and it’s the brightest star in the constellation Aquila, the Eagle. Together, these three stars make up the Summer Triangle.

Roughly in the middle of the triangle is Beta Cygni, also known as Albireo. This is a beautiful double star. A telescope at low power will split it and reveal a gold star with a fainter, deep blue companion.