Astronomie

Sur la cohérence des différents logiciels d'astronomie bien rodés

Sur la cohérence des différents logiciels d'astronomie bien rodés

J'ai acheté une alliance personnalisée auprès d'un vendeur qui prétend que la bague montrera les constellations visibles à l'horizon à une date spécifique à une certaine date et heure.

Cependant, j'ai tiré Stellarium et le configurer pour regarder un exemple spécifique montré dans la page du produit - et je ne trouve aucun ensemble de paramètres qui lui ressemble: Jupiter n'est pas au bon endroit, certaines constellations sont sous l'horizon (Vierge, Balance, Lion), d'autres très haut dans le ciel (Andromède, Persée)… Bien que ce soit la première fois que j'utilise Stellarium, je ne vois pas comment je pourrais me tromper :

  • Emplacement défini sur London Bridge (même le London prédéfini pour être sûr)
  • Date et heure réglées comme dans l'exemple (vérifiées 5 fois)
  • Projection cylindrique (tous essayés cependant), offset -30%
  • FoV 210° (pour avoir le 360° mappé sur tout l'écran - j'ai
    absolument aucune idée pourquoi 180° ne fonctionne pas)
  • Lignes d'élévation horizontales (bien que j'aie essayé de me déplacer pour tout aligner comme sur les images pour chaque méthode de projection - en vain)

Voici l'exemple :

Ai-je raté quelque chose, ou leur carte du ciel est-elle erronée ? Si oui, est-il possible que deux logiciels bien finis comme Stellarium et celui-ci (qui a l'air aussi bien que Stellarium) aient des emplacements d'étoiles différents ? Comment se fait-il (n'y a-t-il pas un almanach des étoiles standard ?) ?


Si vous définissez la date sur 06-04-2018, Stellarium affiche la Lune et les planètes dans des positions correspondant à l'image d'exemple. Tout bon logiciel de planétarium devrait produire un résultat similaire.

Très probablement, le vendeur a coupé et collé deux captures d'écran (notez la couture) pour avril 2018, superposées à "Janvier 1973", et espérait que les clients ne vérifieraient pas. Peut-être pourriez-vous leur demander de vous envoyer une image pour approbation avant d'imprimer la bague.


Stellarium est connu pour être précis. Les positions des étoiles et des planètes en 1973 sont très connues et correctement affichées dans Stellarium.

À ce moment et à cet endroit, Cetus et Taurus s'élèvent à l'Est et au Nord-Est, là où Saturne est sur le point de s'élever. Le lynx est à l'horizon dans le Nord. L'horizon. Bootes est sur le point de s'installer dans l'Ouest. Le soleil est bas sur l'horizon en Sagittaire dans le SW. Microscopum et Sculptor sont respectivement au S et au SE. Jupiter est très proche du soleil en Sagittaire. La lune est proche de la nouvelle, également en Saggitarus. Vénus est également à proximité à Ophiuchus. Bien sûr, le soleil est levé et les étoiles n'auraient donc pas été visibles à ce moment-là.


À propos

Astrobites est une revue quotidienne de littérature astrophysique écrite par des étudiants diplômés en astronomie depuis 2010. Notre objectif est de présenter un article intéressant par jour dans un format bref accessible aux étudiants de premier cycle en sciences physiques qui s'intéressent à la recherche active.

Pourquoi lire Astrobites ?

Lire un article technique dans un sous-domaine inconnu est intimidant. Il n'est peut-être pas évident de savoir comment fonctionnent réellement les techniques utilisées par les chercheurs ou quel rôle joue la nouvelle recherche pour répondre aux questions plus vastes motivant ce domaine, sans parler du jargon obscur ! Pour la plupart des gens, il faut des années pour que les articles scientifiques deviennent significatifs.

Notre objectif est de résoudre ce problème, un papier à la fois. En 5 minutes par jour en lisant Astrobites, vous ne devriez pas seulement en apprendre davantage sur un travail en cours intéressant, mais aussi jeter un coup d'œil sur l'ensemble de la recherche dans un nouveau domaine de l'astronomie.

Si vous êtes nouveau sur Astrobites et que vous ne savez pas par où commencer, consultez quelques articles sélectionnés de nos quatre premières années.

Qu'est-ce que l'astro-ph ?

astro-ph est la section d'astrophysique d'arXiv.org, où les chercheurs publient leurs derniers travaux (souvent avant l'examen et la publication officiels). Nous renvoyons toujours à la publication d'arXiv d'origine, où vous pouvez télécharger l'article d'origine (gratuitement). De temps en temps, nous aborderons des sujets spéciaux tels que des résultats présentés lors de conférences, des conseils pour postuler aux études supérieures ou des tutoriels pour des outils de recherche spécifiques.

Qui écrit les astrobites ?

Astrobites est écrit par une équipe d'étudiants diplômés d'universités du monde entier. Nous apportons un ensemble diversifié d'intérêts et d'expériences de recherche à notre écriture. Veuillez visiter la page Rencontrez les auteurs pour en savoir plus sur chaque auteur.

Comités Astrobites

En plus d'écrire des articles quotidiens, nos auteurs sont encouragés à siéger aux comités Astrobites. Ces comités comprennent :

Comité administratif : Collectivement responsables de s'assurer que les comités, les groupes de travail et les présidents des Astrobites s'acquittent de leurs responsabilités désignées Agir comme intermédiaires et conseillers des membres de l'organisation Promouvoir l'expansion du travail de collaboration, par ex. promouvoir son utilisation dans les salles de classe, élargir son lectorat ou lancer des extensions du site pour différents médias ou publics cibles. Les membres du comité: Jenny Calahan, Mia de los Reyes, Gourav Khullar, Amber Hornsby, Haley Wahl, Michael Hammer, Kate Storey-Fisher

Comité de programmation : Responsable de s'assurer que les publications sont cohérentes/en temps opportun. Le président organisera le calendrier, mais le comité partagera la responsabilité des affectations « d'urgence » qui se présentent. Les membres du comité: Jenny Calahan, Haley Wahl, Mitchell Cavanagh

Comité de modération : En charge de répondre aux commentaires sur diverses plateformes de médias sociaux pour augmenter l'engagement des lecteurs. Les membres du comité: Huei Sears, Ellis Avalone, Joanna Ramasawmy, Sam Factor, Vatsal Panwar

Comité des politiques : Le comité des politiques travaille avec le boursier AAS Bahcall en politique publique (actuellement Ashlee Wilkins) pour programmer des articles sur la politique scientifique et son intersection avec l'astronomie. Les membres du comité: Kaitlyn Shin, Lukas Zalesky, Mike Foley, Tarini Konchandy, Ali Crisp, Huei Sears

Comité d'éducation : Ce comité se concentre sur la construction d'Astrobites en tant qu'outil pédagogique dans la communauté astronomique. Le travail ici met l'accent sur les activités éducatives lors des réunions de l'AAS et sur les travaux de recherche en éducation pour cartographier l'efficacité des astrobites dans une salle de classe typique. Les membres du comité: Ali Crisp, Mike Foley, Jason Hinkle, Jamie Sullivan, Briley Lewis, Will Saunders, Nora Shipp, Michael Hammer, Vatsal Panwar

Comité éditorial : Assurer la cohérence éditoriale en maintenant le guide de style Astrobites, en organisant des ateliers d'édition périodiques et en aidant le planificateur à affecter des éditeurs. Les membres du comité: Jamie Sullivan, Emma Foxell, Tarini Konchandy, Haley Wahl, Ellis Avallone, Jason Hinkle, Ishan Mishra Contact : [email protected]

Comité d'embauche/de candidature : Responsable du processus de candidature annuel. Les responsabilités spécifiques incluent la publicité de l'appel à candidatures, la réponse aux demandes de renseignements, l'orientation du comité dans la lecture et le classement des candidatures et l'aide à la création de nouveaux auteurs. Les responsabilités temporelles pour diriger ce comité tombent principalement dans une période de 3 mois entourant la date limite de candidature, qui est généralement en septembre ou octobre. Présidents de commission : Haley Wahl, Tomer Yavetz Contact : [email protected]

Comité sur la diversité, l'équité et l'inclusion : Le comité Diversité, équité et inclusion vise à résoudre les problèmes de représentation, de marginalisation et de communauté par le biais de l'éducation (reconnaissant les problèmes de population minoritaires en physique et en astronomie, la sensibilisation des communautés astronomiques en herbe), le plaidoyer (en soutenant les initiatives de diversité et d'inclusion dans les espaces universitaires) et efforts pour rendre la collaboration Astrobites inclusive. Les membres du comité: Kate Storey-Fisher, Joanna Ramasawmy, Nora Shipp, Ellis Avallone, Kaitlyn Shin, Jamie Sullivan, Mia de los Reyes, Huei Sears, Luna Zagorac

Commission Relations Publiques/Publicité : Dédié à la publicité des Astrobites auprès de nouveaux publics. Comité: Haley Wahl, Michael Hammer, Wei Yan, Ashley Piccone, Lukas Zalesky

Président de l'AAS (en charge de l'organisation de nos supports de conférence AAS/EWASS et de nos présentations) : Gourav Khullar

Chaise SciBites (Liaison pour le réseau SciBites): Briley Lewis

Chaires de médias sociaux (en charge du maintien de notre présence sur Facebook et Twitter, et de la croissance du lectorat du site grâce à ces outils): Michael Hammer, Huei Sears

Président du site Web (en charge de maintenir notre site Web): Facteur Sam

Chaise mou (explore Slack comme moyen de communication possible) : Ali Crisp

Chaise Astrotweeps (gère le compte Twitter Astrotweeps) : Haley Wahl

Tsars de premier cycle (Contactez les lecteurs et les contributeurs de premier cycle): Jason Hinkle, Will Saunders

Déclaration d'inclusivité

Les scientifiques sont membres d'une large communauté humaine et peuvent donc subir des préjugés sociétaux qui affectent directement leur capacité à contribuer à l'entreprise scientifique. Chez Astrobites, nous soutenons et encourageons la participation universelle à la science, quel que soit le statut de minorité. Nous déclarons affirmativement notre soutien à une communauté scientifique ouverte à - et fournissant un soutien et une sécurité à - chaque individu, sans distinction de race, d'origine ethnique, de nationalité, de sexe, d'orientation sexuelle, d'identité de genre, d'expression de genre ou de condition médicale. Un tel soutien consiste notamment à s'assurer que les universités, les laboratoires et les sociétés professionnelles ne tolèrent aucune forme de harcèlement et disposent de procédures transparentes pour lutter contre ce harcèlement lorsqu'il se produit. Nous rejetons le racisme, le sexisme, l'homophobie, la transphobie, le capacitisme et les préjugés découlant de la religion ou de la citoyenneté. L'élimination de ces injustices est le seul moyen de garantir que tout le monde puisse bénéficier de la participation à la science, et nous acceptons cette tâche comme faisant partie intégrante de la poursuite de la science et de la sensibilisation scientifique.

Suivez-nous sur twitter @astrobites, likez astrobites sur Facebook, ou envoyez-nous un email sur [email protected] !

En tant qu'organisation indépendante d'étudiants diplômés, depuis 2016, Astrobites est hébergé et soutenu par l'American Astronomical Society.

Toutes les opinions, constatations et conclusions ou recommandations exprimées dans ce document sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les points de vue des institutions auxquelles les auteurs peuvent être associés. Astrobites n'est pas affilié à arXiv.


Abréviations¶

Placez des abréviations telles que i.e. et ex. entre parenthèses, où ils sont suivis d'une virgule. Vous pouvez également envisager d'utiliser « c'est-à-dire » et « par exemple » à la place, précédés d'un tiret cadratin ou d'un point-virgule et suivis d'une virgule, ou contenus entre des tirets cadratinaux.

Exemples¶

La seule façon de modifier les données dans un cadre est d'utiliser l'attribut data directement et non les alias des composants sur le cadre (c'est-à-dire que ce qui suit ne fonctionnera pas).

Il n'est pas prévu de prendre en charge une évolution plus complexe (par exemple, des référentiels non inertiels ou une évolution plus complexe), car cela est hors de portée pour le noyau d'astropie.

Une fois que vous avez un objet de coordonnées, vous pouvez accéder aux composants de cette coordonnée - par exemple, RA ou Dec - pour obtenir des représentations sous forme de chaîne de la coordonnée complète.

Pour un usage général et des termes scientifiques, n'utilisez des abréviations que lorsque le terme abrégé est bien connu et largement utilisé au sein de la communauté astronomique. Pour les termes scientifiques moins courants ou les termes spécifiques à un domaine donné, écrivez le terme ou créez un lien vers une ressource d'explication. Une bonne règle à suivre pour décider si quelque chose doit être abrégé ou non est : en cas de doute, écrivez-le.

Exemples¶

1D, 2D, etc. est préféré à unidimensionnel, bidimensionnel, etc.

Les unités telles que SI et CGS peuvent être abrégées comme on le voit plus couramment dans la communauté scientifique.

La naine blanche doit être écrite en entier au lieu d'être abrégée en WD.

Les noms d'organisations ou d'autres noms propres qui emploient des acronymes doivent être écrits comme leur acronyme connu, mais avec un hyperlien vers un site Web ou une ressource de référence, par exemple, CODATA.


Achat regrets?

Neaptide, je vous encourage, non pas sur une monture en particulier, mais à investir votre argent dans une monture de qualité avec laquelle vous pourrez grandir. Il n'est vraiment pas possible dans ce passe-temps de sur-monter, mais très facile de sous-monter votre OTA. La monture est tout aussi essentielle à une bonne observation que l'OTA. Je crois que vous avez pris une sage décision compte tenu de vos impressions sur la monture, pour vous.

#78 manchette

Pas vraiment - bien qu'un DOB pliable SW 12" s'en soit approché. Au cours des dernières années, j'ai pu observer avec de nombreux télescopes fins et être témoin de certains phénomènes vraiment exceptionnels qui ne sont même pas dans le domaine de la perception de la plupart des autres personnes. Comment pourrais-je le regretter ?

#79 infâme

20mm gso plossl, il a glissé par qc, avait un mauvais mauvais astigmatisme trop près du centre de vue

zoom celestron, je ne sais même pas comment c'est une chose

Mais si je pouvais remonter le temps, je suppose que j'achèterais un tak de 4 pouces au lycée.

Edité par infamousnation, 08 juin 2017 - 13:31.

#80 skybsd

Bonjour tous le monde,

Je vais voler celui-ci directement à nos amis des forums d'astronomie mais je voulais savoir, compte tenu de votre expérience, quel équipement n'auriez-vous pas acheté si vous pouviez tout recommencer ? Peut être n'importe quoi, d'un Scope à un simple équipement. Cela peut aider à éliminer les choses qui ne sont pas nécessaires afin que les autres membres ne fassent pas les mêmes erreurs. Pour moi, je dirais ma lunette d'origine, un égaliseur Meade 114mm qui était terrible et qui s'est cassé sur moi. Pour cette raison, je n'ai plus acheté à ce jour chez Meade et je ne pense pas que je le ferai jamais. Et vous?

C'est bon de vous entendre - beau post.

Prenant votre question telle que je la lis - je dirais que pour MOI, C'est la première génération d'oculaires Zoom Click-Lock de Baader Hyperion.

Cette chose (je refuse simplement de l'appeler un oculaire !) ABSOLUMENT HORRIBLE ! Où est-ce que je commence?

Le simple fait de le déballer a révélé une fuite de lubrifiant noir partout - et sur mes mains ! Oh - et l'odeur - WOW !

Je l'ai nettoyé du mieux que j'ai pu et je l'ai laissé à l'air libre en espérant que l'odeur se dissiperait, alors j'ai pu le faire tourner cette nuit-là - J'avais tort.

Le lubrifiant avait continué à sécréter et il puait toujours. J'ai fait ce que j'ai pu pour le ranger et j'ai essayé de l'utiliser - Je ne sais pas ce qui était pire, l'odeur, l'incapacité de me concentrer ou qu'après quelques minutes, mes doigts étaient à nouveau recouverts de cette boue.

J'ai abandonné - je suis entré dans la maison et je l'ai jeté à la poubelle - je me suis nettoyé et j'ai appelé ça une nuit.

C'est à ce moment-là que j'ai décidé de JAMAIS acheter un autre oculaire Baader - JAMAIS DANS MA VIE !

#81 Oriondk

Acheter une maison avec une vue très, très limitée du ciel.

#82 Gary Z

J'ai acheté ma première lunette, la Meade ETX 80. Cet achat a été fait après de longues recherches et il a reçu de nombreuses critiques favorables. Pendant l'année où il était sous garantie, il a été remplacé plusieurs fois. Meade ne m'a jamais posé de problèmes à chaque remplacement. Soit l'optique était mauvaise, soit les moteurs étaient mauvais. Cependant, j'en ai pris un peu de plaisir. J'ai encore le dernier que j'ai reçu. J'ai ensuite acheté le Celestron 8 SE et dès la première sortie, j'ai été étonné de voir à quel point cela fonctionnait bien en comparaison. Certes, la différence de prix est considérable, mais j'avais acheté le Meade car il était léger pour mon dos. Quand j'ai eu le Celestron SE Mount, j'ai été étonné de voir à quel point il est portable. Le voir utilisé lors d'une soirée de stars m'a convaincu. Je suis assez satisfait de Celestron et j'ai même acheté une monture EVO 8 d'occasion l'année dernière.

#83 Umasscrew39

Au fil du temps, je me rends compte que ma liste de regrets d'achat s'allonge.

- plusieurs filtres (beaucoup surfait pour la valeur qu'ils apportent)

- guider hors axe (jamais utilisé il n'en a jamais eu besoin)

- d'autres choses dont je ne me souviens tout simplement pas

Édité par Umasscrew39, 03 juillet 2017 - 10h12.

#84 REDHIFT39

Skywatcher 150 mm Mak-Cass, j'ai toujours eu des problèmes thermiques dans mon climat. Il a fallu plus de temps pour refroidir que mon Dobson de 10 pouces. Il avait également une image plus sombre que mon réflecteur actuel de 150 mm. Je regrette également d'avoir acheté tous ces oculaires bon marché, Je n'aurais pas dû être si bon marché et acheter les televue depuis le début.

#85 Objet oublié

Acheter une maison avec une vue très, très limitée du ciel.

Je connais ce sentiment à un certain niveau. Alors que je ne loue qu'un appartement, les arbres ont tout envahi au fil des ans, et les lumières d'insécurité LED installées l'année dernière donnent à l'endroit le charme d'un complexe pénitentiaire maintenant. Mon ciel est pratiquement parti. L'autre moitié est que même si l'endroit est vieux, je n'ai pas eu beaucoup de problèmes réels depuis plus de 15 ans que je suis ici, donc j'hésiterais à abandonner cela et à risquer de déménager dans un dépotoir louche pour un meilleur ciel. Je *pourrais* acheter une petite maison, mais les prix sont exorbitants ici dans le Maryland pour ce qui équivaut généralement à des maisons de pacotille mal entretenues, et la sécurité de l'emploi n'existe plus de nos jours - j'ai déjà vécu le "plaisir" de être sans travail deux fois - j'hésite donc à m'engager dans de gros achats à une époque où nous sommes tous considérés comme jetables.

Donc, cela me laisse coincé dans une boucle : restez ici sans un ciel nocturne décent ou risquez d'autres problèmes juste pour récupérer le ciel nocturne. risquer d'acheter une maison avec vue sur le ciel nocturne, tout en espérant que la sécurité d'emploi existe. Il n'y a pas de bonne réponse, et c'est un peu stupide d'une certaine manière. Pas étonnant qu'il soit difficile de faire participer les gens à ce passe-temps : en plus du temps, de l'argent et des compétences, vous avez besoin d'un ciel clair et sombre.

Édité par ForgottenMObject, 04 juillet 2017 - 11:41.

#86 izar187

Pour moi, les eps large champ à prix bas.

Trop peu d'éléments, ou verre fini de moins bonne qualité, ou revêtements moche. ou une combinaison de.

Beaucoup de temps perdu aussi, en comparant les points de vue à travers les joueurs de champ large de bas de gamme. Le temps vient de perdre.

Entre l'extrémité inférieure et le niveau supérieur de plusieurs centaines de dollars, il y a des tonnes d'eps qui fonctionnent bien.

Si sur un budget, comme la grande majorité d'entre nous sur la planète sont.

Ensuite, économisez simplement pendant autant de semaines de plus que nécessaire. Quel que soit le nombre de semaines que cela puisse être.

Rendez-vous dans un champ de télescope et VOIR ce qui fonctionne dans votre lunette de focalisation.

En chemin, vous découvrirez peut-être, comme moi, que Tele Vue fabrique certains des meilleurs bœufs qui soient.

Mais il n'y a pas de cible dans les cieux qui ne puisse être vue que dans la leur.

Mais il y a des cibles, juste là dans le fov, qui ont été manquées dans le bas du champ large.

J'essaie d'adapter une lunette à une voiture que je possédais. Beaucoup plus de temps perdu.

Obtenez un bon véhicule d'occasion qui correspond à la portée que vous aimez. Toujours.

#87 Oriondk

Acheter une maison avec une vue très, très limitée du ciel.

Je connais ce sentiment à un certain niveau. Alors que je ne loue qu'un appartement, les arbres ont tout envahi au fil des ans, et les lumières d'insécurité LED installées l'année dernière donnent à l'endroit le charme d'un complexe pénitentiaire maintenant. Mon ciel est pratiquement parti. L'autre moitié est que même si l'endroit est vieux, je n'ai pas eu beaucoup de problèmes réels depuis plus de 15 ans que je suis ici, donc j'hésiterais à abandonner cela et à risquer de déménager dans un dépotoir louche pour un meilleur ciel. Je *pourrais* acheter une petite maison, mais les prix sont exorbitants ici dans le Maryland pour ce qui équivaut généralement à des maisons de pacotille mal entretenues, et la sécurité de l'emploi n'existe plus de nos jours - j'ai déjà vécu le "plaisir" de être sans travail deux fois - j'hésite donc à m'engager dans de gros achats à une époque où nous sommes tous considérés comme jetables.

Donc, cela me laisse coincé dans une boucle : restez ici sans un ciel nocturne décent ou risquez d'autres problèmes juste pour récupérer le ciel nocturne. risquer d'acheter une maison avec vue sur le ciel nocturne, tout en espérant que la sécurité d'emploi existe. Il n'y a pas de bonne réponse, et c'est un peu stupide d'une certaine manière. Pas étonnant qu'il soit difficile de faire participer les gens à ce passe-temps : en plus du temps, de l'argent et des compétences, vous avez besoin d'un ciel clair et sombre.

Je sais ce que tu veux dire par prix. Si je n'étais pas marié, je trouverais un petit terrain à la campagne et je ferais construire une petite maison de 400 pieds carrés, lol.


Meade ETX-90AT UHTC

  • démarreur de sujet

Ok c'est mon premier post. Je suis en train d'essayer de trouver un bon télescope pour mon premier achat. Je pense avoir choisi le Meade ETX-90AT UHTC de Vanns.

Cependant, si je ne peux pas obtenir celui-ci, je regarde le Meade ETX-70AT.

Fondamentalement, j'espérais que si vous pouviez tous me renseigner sur la portée de savoir si ces portées répondront ou non aux besoins de voir de belles photos claires et colorées de planètes et d'objets de l'espace lointain.

Comme je l'ai dit, je commence tout juste dans l'astronomie et je veux acheter un télescope qui me conviendra pour une vie de plaisir.

Merci pour ton aide,
Facture

#2 Invité_**DONOTDELETE***

  • démarreur de sujet

J'ai un ETX-90RA (commandes manuelles au ralenti et pas de goto) et j'en suis satisfait. Une lunette UHTC serait encore mieux. Cependant, l'ETX-70 est un réfracteur achromatique court qui aura pas mal d'aberration chromatique (franges violettes) autour des objets brillants.
La seule chose ennuyeuse à propos de l'ETX 90 est le pauvre chercheur. C'est un viseur direct qui est impossible à voir lorsqu'il est visé près du zénith.

Personnellement, je n'aime pas l'idée de goto, mais d'autres peuvent l'aimer. Je préfère trouver des objets moi-même que mon télescope les trouve pour moi. (juste mon humble avis)

L'ETX-90 est un bon choix pour une lunette débutante.
Bienvenue dans les nuits nuageuses !

#3 Invité_**DONOTDELETE***

  • démarreur de sujet

Merci Yann,
En raison de contraintes budgétaires, je ne pourrai acheter que l'ETX-70AT. Je prévois d'acheter une lentille de Barlow 2X et un oculaire grand angle.

J'espère que ce sera une bonne occasion d'apprendre et de me donner une idée du plus grand potentiel pour devenir plus qu'un simple novice.

#4 Invité_**DONOTDELETE***

  • démarreur de sujet

#5 Invité_**DONOTDELETE***

  • démarreur de sujet

Ou vous pouvez opter pour la version non UHTC. Je l'ai et c'est pas mal.
Je pense que vous pouvez obtenir le RA (pas d'option goto ou contrôleur manuel) assez bon marché ces jours-ci. Il y a quelques mois, j'ai vu une annonce pour moins de 200 $ dans Sky and Telescope.

À quel point voulez-vous l'option goto ?

#6 amirab

J'ai la version non UHTC de l'ETX90.
C'est génial pour la lune, les planètes et les doubles qui se séparent (j'ai divisé SIRIUS B avec la lunette).
concernant les DSO - Si c'est votre principal intérêt, je vais opter pour plus d'ouverture pour le même montant d'argent - un réflecteur de 6 'sur une simple monture alt az.

#7 Invité_**NE PAS SUPPRIMER***

  • démarreur de sujet

Merci à tous pour vos réponses. J'ai apprécié votre intérêt pour mon fil. Depuis que je suis nouveau, les acronymes ne me sont pas familiers. J'ai beaucoup à apprendre. J'ai décidé d'essayer l'ETX-70. J'aime la fonctionnalité Go To car je ne connais rien à l'astronomie à part la lune, la grande louche et la petite louche. Je pense que ce champ d'application me permettra au moins de démarrer et m'aidera aussi très rapidement à décider de l'intérêt que j'aurai vraiment pour ce passe-temps. Je sais que pour certains d'entre vous, c'est plus qu'un passe-temps. Cela peut devenir ainsi pour moi, mais jusqu'à ce que je sois sûr que l'ETX-70 répondra à ces ?

J'ai acheté quelques extras avec, comme un objectif Barlow 3X, un Plossl 6 mm, un capuchon Dew et Vanns inclus l'étui rigide et le trépied. Tout sauf le capuchon de rosée et le Plossl de 6 mm devraient arriver d'ici la semaine prochaine. J'espère juste qu'il arrivera à temps pour continuer à regarder 5 planètes visibles.

Si vous pensez que j'ai fait une grave erreur, n'hésitez pas à me le faire savoir.

#8 Guerres des étoiles

Ok c'est mon premier post. Je suis en train d'essayer de trouver un bon télescope pour mon premier achat. Je pense avoir choisi le Meade ETX-90AT UHTC de Vanns.

Cependant, si je ne peux pas obtenir celui-ci, je regarde le Meade ETX-70AT.

Fondamentalement, j'espérais que si vous pouviez tous me renseigner sur la portée de savoir si ces portées répondront ou non aux besoins de voir de belles photos claires et colorées de planètes et d'objets de l'espace lointain.

Comme je l'ai dit, je commence tout juste dans l'astronomie et je veux acheter un télescope qui me conviendra pour une vie de plaisir.

Avant de commander l'ETX-70, jetez un œil au Hardin DSH Dob 6 pouces. Pour le même prix (249 $), le DSH 6 peut être utilisé à 360X. Vraiment une meilleure valeur ..

#9 Topcat

#10 Invité_**DONOTDELETE***

  • démarreur de sujet

Topcat,
Je suis confus alors. J'ai vu le Konus MotorMax 90 et son grossissement n'est pas meilleur que le Meade ETX-70AT. Ce que j'aimerais vraiment, c'est que quelqu'un dise que Meade est nul, vous devriez acheter une autre marque et voici les raisons pour lesquelles. Pourtant, chaque critique que j'ai lue sur l'ETX-70AT dit que l'optique est au-dessus de la moyenne pour sa taille et qu'elle est merveilleusement bonne pour les débutants et les intermédiaires. De plus, il fonctionne très bien comme longue-vue. Ce qui est une autre caractéristique attrayante pour moi car j'aime regarder les oiseaux.

Puisque je suis un débutant, quelqu'un peut-il le décomposer en phrases simples pour moi ?

#11 amirab

Bien. Il ne s'agit certainement pas de grossissement mais de RASSEMBLEMENT DE LUMIÈRE.
obtenez la grande ouverture que vous pouvez pour votre argent (considérant que l'optique est bonne)

#12 Invité_**DONOTDELETE***

  • démarreur de sujet

#13 Topcat

#14 Invité_**NE PAS SUPPRIMER***

  • démarreur de sujet

D'accord, comment sont les optiques du Konus MotorMax 90 ? Je ne trouve aucun avis sur la portée et j'appréhende toujours d'acheter quelque chose sur lequel personne ne commente.

Malheureusement, j'ai déjà acheté l'ETX70-AT, mais Vanns a une excellente politique de retour, donc s'il ne correspond pas à la facture, j'envisagerai de le retourner et d'acheter le Konus MotorMax 90 si je peux obtenir une preuve solide qu'il s'agit d'une bonne portée . Bien que j'aie un fils de 2 ans et j'espère qu'un jour il s'intéressera à la recherche dans le ciel avec papa.

Donc, je peux juste garder le Meade en attendant qu'il livre comme promis et quand il sera assez vieux pour un télescope plus grand afin que lui et moi puissions rechercher ensemble en utilisant nos télescopes et comparer.

Pensées? Au fait merci pour toutes vos contributions. J'apprécie vraiment cela. Je découvre que c'est un autre passe-temps coûteux. Ma femme pense que je ne peux pas avoir de passe-temps à moins qu'il ne coûte une petite fortune. Elle est peut-être sur quelque chose.

#15 Topcat

#16 Invité_**NE PAS SUPPRIMER**_*

  • démarreur de sujet

Merci Topcat.
Je lisais juste les critiques des nuits nuageuses concernant l'ETX60-AT et l'ETX70. Ils constituent tous deux de bonnes sources convaincantes pour établir une base pour l'achat des deux oscilloscopes. J'ai été un peu déçu par l'examen de l'Orion StarMax 90, mais il s'est bien comporté dans l'ensemble. Je veux juste m'assurer que j'obtiens le meilleur rapport qualité-prix puisque j'ai un budget limité.

J'ai acheté l'ETX-70AT sur Vanns.com et j'ai obtenu le trépied Meade 882, l'étui rigide Meade 773, les objectifs MA9 mm et MA25 mm, le contrôleur Autostar n ° 494 inclus (coût de 200 $ au détail) le tout pour 256,00 $, livraison gratuite incluse.

Je n'ai pas pu trouver une meilleure offre que cela. J'ai également acheté un objectif Meade 3X Barlow et un prisme à 45 degrés sur Amazon.com pour 100 $ de plus. Donc, mon forfait total était d'un peu plus de 356 $.

Appelez-moi fou, mais cela semble être la meilleure affaire pour le moment. Comme je n'ai pas la moindre idée de l'astronomie, la fonction GO TO a rendu l'affaire encore plus intéressante pour moi, mais si vous êtes tous convaincus que je peux apprendre l'emplacement des étoiles assez rapidement, je devrai peut-être reconsidérer après avoir entendu ce que vous devez dire sur le Konus MotorMax 90 bien sûr.

Merci encore, le débutant,
Facture

#17 Invité_**NE PAS SUPPRIMER***

  • démarreur de sujet

#18 Invité_**DONOTDELETE***

  • démarreur de sujet

J'ai l'intention de prendre un cours d'astronomie au printemps prochain. Je termine avec un diplôme BS en systèmes d'information informatique à l'Université High Point. Un collège local. Je dois suivre un cours de sciences. Soit Biologie de l'Astronomie. L'astronomie a toujours été quelque chose qui m'intéresse. Je suis donc ravi de posséder enfin un télescope. J'ai vu de très belles photos prises par les membres de ce forum avec leurs télescopes et peut-être qu'un jour, après que je sois bien poli, j'essayerai moi-même de l'astrophotographie.


Utiliser un ordinateur/un appareil téléphonique sur le terrain

Mais le fait demeure : PalmOS est un système d'exploitation obsolète.

J'imagine que vous pourriez dire la même chose pour XP ou 2000.

Mais dans tous les cas, je trouve que Planetarium est toujours un programme très efficace et il semble offrir certaines fonctionnalités qui manquent aux programmes Android et aux applications iPhone que j'ai essayées.

J'espère qu'un jour il y aura une application sérieuse pour le système d'exploitation Android, mais je ne retiens pas mon souffle.

#27

Vendeur : Omega Centauri Software

#28 Jon Isaacs

Parlez-moi des fonctionnalités du Planétarium qui sont importantes pour vous mais qui manquent aux applications iPhone et Android. Cela pourrait inspirer un développeur (peut-être même moi). :-)

Je ne suis pas intéressé par l'iPhone et il y a beaucoup de gens qui travaillent sur des applications iPhone et il y en a de très bonnes. Pour Android, la liste est longue, d'après ce que je vois, il n'y a pas d'applications d'astronomie "sérieuses". La plupart des applications téléphoniques semblent se concentrer sur la capacité du téléphone à utiliser ses capteurs pour pointer le téléphone dans la direction de l'objet, je m'en fiche bien qu'évidemment un développeur voudrait l'inclure.

Alors, à quoi ressemble une bonne application Android :

Pour moi, cela ressemble à Cartes du Ciel ou The Sky sur un appareil portable. J'utilise le Palm pour à peu près tout quand j'observe, Planetarium fait tout. Si je veux connaître la phase de Vénus le 24 juin 2017, cela prend quelques secondes.

- Grandes bases de données faciles à rechercher et à filtrer, y compris les étoiles doubles. Pas de saisie pour la recherche, je veux une structure de menu qui me permette de "cliquer avec le stylet" et de naviguer rapidement.

- Paramètres d'écran facilement personnalisés, ajustez l'étiquetage comme vous le souhaitez. En raison de la difficulté de sélectionner un objet individuel avec précision avec un doigt, les programmes actuels semblent tout étiqueter, ralentissant tout et encombrant l'écran de sorte qu'il est inutilisable.

La possibilité de dimensionner l'écran à une dimension exacte, rien de ce pincement pour zoomer, si je veux un champ de vision de 5 degrés, je veux un FoV de 5 degrés.

- Bonnes pages d'informations, y compris les heures de lever et de coucher pour une semaine. Le menu de l'heure est facilement accessible afin de pouvoir facilement regarder un mois ou une année dans le futur.

- La possibilité d'afficher la distance entre deux objets sélectionnés successivement, dire à quelle distance se trouve M6 à M7 (+03°48'42.9")

- Aucune obligation de se connecter au Web ou au réseau 3G, certaines applications semblent en avoir besoin, l'accès 3G dans la Vallée des Dieux en Utah est assez faible.

Je suppose que c'est suffisant pour commencer.

#29

Jon, je peux faire presque tout ça avec starmap pro :

- Catalogue décent (pas sûr des détails, mais je crois me souvenir que les étoiles vont au mag 16), facile à parcourir (y compris les doubles, oui, et facile à faire avec un doigt ou un stylet).

- Vous pouvez personnaliser le menu (pas sûr des noms, c'est assez clair quand même).

- Les étiquettes peuvent être activées et désactivées pour différents objets.

- Il y a des boutons de zoom pour quand vous ne voulez pas pincer et zoomer.

- Il n'y a aucun moyen que j'ai vu de sélectionner un FOV, mais la sélection d'un FOV semble de toute façon quelque peu archaïque. Il vous suffit de lui dire quel équipement vous avez et de basculer entre différents oscilloscopes et EP, il correspond au FOV pour vous, y compris pour les CCD si vous lui indiquez la taille du capteur.

- Je ne suis pas sûr des heures de montée + de réglage pour la semaine, mais il existe un excellent écran "ce soir" qui montre tout ce qui est visible dans votre équipement avec les heures de montée + de réglage. Il y a aussi une élévation + un réglage pour chaque objet, un graphique de sa hauteur dans le ciel sur 24 heures et un graphique de l'altitude à minuit sur une année complète.

- Distance entre les objets, peut-être pas. Je n'ai jamais eu de raison de regarder.

- Aucune connexion de données requise, à l'exception des photos (il peut extraire de nombreuses photos soumises par les utilisateurs pour les objets, et si vous soumettez les vôtres, les vôtres apparaîtront dans la vue réelle du ciel.

#30 Astraforce Paul

Hé, les amis, personne ne prétend qu'un Palm vintage équivaut à un iPhone ou iPod Touch moderne. Bien sûr que non. It can't surf the web, do wi-fi, make calls, automatically download podcasts, do Cover Flow, put the coffee on , etc. And no one is arguing that Palm OS 3 or 4 is a modern operating system! The OP's question had to do with options for using a device in the field at night without affecting one's vision, and the SONY Clie is absolutely a viable option for that.

Even though dated, the Palms and SONY Clies are still wonderful choices for astro observing--big time! Jon is 100% right about that. Anyone who says otherwise has been drinking too much hooch! For many uses, particularly star hopping, Planetarium is superior to any i-device app.

#31 Astraforce Paul

Planetarium Features

arpruss, you asked about Planetarium's features. Here's my top 10 list--and you'll find few of them in any of the i-device astro apps. I rely on them in almost every observing session.

1. The ability to set differing star magnitudes for different fields of view, so that your screen matches what's in the eyepiece--and what you see in the sky. This is invaluable for star hopping. Most of the i-apps give you control over stellar mags for one fov, but then the app takes over and messes things up gloriously (far too faint a limit--or too bright) for other fovs. It's great knowing that with Planetarium, the stars in the wide horizon, constellation, finder, and eyepiece fields of view will always match what you see.

2. Tap on a menu and select an exact field of view--and get it automatically. Pinch-zooming is all well and good, but it gets tiresome and is terribly inefficient and imprecise. (And doesn't work that well in cold climates with gloves on! )

3. Tap on two objects consecutively and their angular separation shows up. Useful for all sorts of reasons--star hopping, etc. Just used it this morning for the Venus-Jupiter-Mercury-Mars conjunction.

4. Turning particular object catalogs on and off. Many advantages, but a big one is that it lets you show the objects you are interested in--e.g., all the Messiers and 100 Best NGC (or Herschel 400 or whatever).

5. #4 gives the observer control over the showing of DSOs in a large, horizon or constellation-sized fov as well as a small fov. The current crop of astro apps set this automatically and either ends up showing you too many DSOs or too few (Astromist may be an exception it's one of the few I haven't tried).

Even better would be to combine catalog on/off options with controls for DSO magnitudes. Most i-device astro apps lack controls for DSO catalogs & magnitudes--or you can set the magnitude universally or for only one fov. That doesn't work because ideally you'd want to show open star clusters to, say, mag 7, globular clusters to mag 9, galaxies to mag 11, nebula to mag X, etc. and not have the app override all that and show clusters and galaxies to mag 17 when looking at a small fov. Users should have control.

6. 10 minute and custom time steps. Only being given a choice of a minute or an hour, as some leading apps do, doesn't cut it. 10 minutes, 1/2 hour, or whatever the user wants, work better.

7. A single tap to turn constellation lines on and off.

8. One tap access to changing the orientation of the fov.

9. Two tap access to Jupiter's moons.

10. Additional, uploadable, even user-created, catalogs of objects.


This Cloudy Nights thread has more details of how Planetarium does its magic.

#32 arpruss

Vendor: Omega Centauri Software

arpruss, you asked about Planetarium's features. Here's my top 10 list--and you'll find few of them in any of the i-device astro apps. I rely on them in almost every observing session.

1. The ability to set differing star magnitudes for different fields of view, so that your screen matches what's in the eyepiece--and what you see in the sky. This is invaluable for star hopping. Most of the i-apps give you control over stellar mags for one fov, but then the app takes over and messes things up gloriously (far too faint a limit--or too bright) for other fovs. It's great knowing that with Planetarium, the stars in the wide horizon, constellation, finder, and eyepiece fields of view will always match what you see.

By the way, 2sky for PalmOS also does this, too (and it's free now).

One limitation of this model is that one may want different magnitudes for different scopes and different finders and even different observing locations, and to handle that one would need profiles, and that gets into a mess. Another limitation is that for star-hopping one may sometimes want to zoom out (say, to whatever magnification the finder view has) while keeping the same magnitude limit as in the eyepiece view.

Wouldn't it be better just to have the software keep track of apertures (and maybe other details like sky conditions), so you can quickly switch between, say, 7mm (naked eye), 68mm (finder) and 333mm (scope) views, and then have the software calculate with a good model what you should be able to see at each zoom level with that aperture, with some global user adjustment?

You could also have a default zoom level for each aperture.

2. Tap on a menu and select an exact field of view--and get it automatically.

I can see how that would be handy. (On the other hand, in AstroInfo, zoom is always by a factor of two, and I find that that is a nice balance between getting the FOV I want, and being able to accurately move between FOVs with a few presses of the up/down keys.)

3. Tap on two objects consecutively and their angular separation shows up. Useful for all sorts of reasons--star hopping, etc. Just used it this morning for the Venus-Jupiter-Mercury-Mars conjunction.

Yeah, that's a nice feature. One thing that I assume good PalmOS developers got right is minimizing the number of taps for a common task.

In 2sky, you can do it but it needs three taps to get to the distance (you need to close info screen for the first object, which screen you got when you tapped it). I may add this feature to AstroInfo--seems handy. (AstroInfo has a measure mode where you can draw lines between points on the screen and it measures them. That's not so accurate.)

10. Additional, uploadable, even user-created, catalogs of objects.


Styjun

When using the Proficiency Dice optional rule, how should they be used in determining a character's Spell Save DC?

What percentage of campground outlets are GFCI or RCD protected?

Can attackers change the public key of certificate during the SSL handshake

Can I enter a rental property without giving notice if I'm afraid a tenant may be hurt?

Can the Cauchy product of divergent series with itself be convergent?

Can a Hogwarts student refuse the Sorting Hat's decision?

Does a humanoid possessed by a ghost register as undead to a paladin's Divine Sense?

On the consistency of different well-polished astronomy software

How do I show and not tell a backstory?

Need reasons why a satellite network would not work

Why does capacitance not depend on the material of the plates?

How do people drown while wearing a life jacket?

Why should I "believe in" weak solutions to PDEs?

How to get Logging using oidc-client with Angular

oidc-client-js and basic authenticationoidc-client js failing in Safari / FFSilent refresh not working with OIDC-client in Angular 5oidc-client-js is not getting claims correctly from Identity Server 4How to determine identity token expiration in oidc-clientAngular2 oidc-client not clear the cookies for mvc application when i logoff from angular2 appoidc-client authentication failure: sub from user info endpoint does not match sub in access_tokenIdentity Server 4 - Check iframe session issue - oidc clientoidc-client-js re-authentication for sensitive dataUsing oidc-client-js in chrome extension

I am using oidc-client with angular 7, and I want to enable logging. The doc suggests that I can do the following

I have not been able to make this work as Oidc does not appear to be on the window object??

Did you find the answer? I'm facing the same issue.

I am using oidc-client with angular 7, and I want to enable logging. The doc suggests that I can do the following

I have not been able to make this work as Oidc does not appear to be on the window object??

Did you find the answer? I'm facing the same issue.

I am using oidc-client with angular 7, and I want to enable logging. The doc suggests that I can do the following

I have not been able to make this work as Oidc does not appear to be on the window object??

I am using oidc-client with angular 7, and I want to enable logging. The doc suggests that I can do the following

I have not been able to make this work as Oidc does not appear to be on the window object??


Projects under the Observatory Control System

The Observatory Control System software provides for request and observation management, observation scheduling, and a science archive. An observatory that adopts this software has the option to use all of the parts, or only a subset of them. Specifically, the projects that make up the software are:

Observation Portal

This Django application is the main interface that astronomers interact with to submit observation requests and to monitor the status of those requests. It also stores the observing schedule that is generated from all observation requests by the scheduler. It is fully backed by APIs and includes modules for the following:

Proposal management Calls for proposals, proposal creation, and time allocation Request management Observation request validation, submission, and cancellation, and views providing ancillary information about them Observation management Store and provide the telescope schedule, update observations, and update observation requests on observation update User identity management Provides Oauth2 authenticated user management that can be used in other applications

Configuration Database

This Django application stores observatory configuration in a database and provides an API to get that configuration, which is needed by the observation portal to perform automatic validation and to calculate estimated request durations. It includes details on the configuration of sites, enclosures, telescopes, instruments, and cameras. The camera configuration has customizable sets of modes and optical path elements to support a wide range of current and future instrument configurations. The configuration is also used by the scheduler to determine available telescopes.

Downtime Database

This Django application stores periods of scheduled telescope downtime in a database and provides an API to retrieve those periods of downtime. Scheduled downtimes occur for a variety of reasons including maintenance and education use. Downtimes are used in the validation of requests in the observation portal and are also used by the scheduler to block out time that is not available.

Scheduler

This Python application creates telescope observing schedules. It gets a set of observation requests from the observation portal, computes a schedule, and then saves a set of scheduled observations back to the observation portal. It currently uses the GUROBI solver to solve for the schedule but will provide the option to use an open source solver instead.

Rise-Set Library

This Python library wraps the FORTRAN library SLALIB. It performs visibility calculations for requested targets in both the observation portal and the scheduler. It supports sidereal and non-sidereal target types and includes airmass, moon distance, and zenith constraints on visibility.

Science Archive

This Django application provides an API to save and retrieve science data. Certain metadata are stored in a database for easy querying and full image data are stored in AWS s3 for download.

Ingester Library

This Python library aids in uploading data to the science archive.


Preparing High Quality, Accessible Figures

We recommend that authors familiarize themselves with best practices for the creation and accessibility of scientific visualizations. Resources, including “Ten Simple Rules for Better Figures,” should be consulted to improve the impact and readability of your figures. Specifically, we call out Rougier et al.’s Rule 5: Do Not Trust the Defaults, and strongly encourage you to check the color defaults used by your preferred visualization software. Tools such as Color Oracle should be utilized to check your figures for accessibility before submission correcting your figures may be achieved by adopting color maps such as viridis, e.g., the default colormap in matplotlib 2.0 default, which is also available for R via CRAN, or cube-helix (Green 2011), which is available in some astronomy software tools such as AIPS or Aladin. The public domain R statistical and graphical software environment has flexible color options with 657 color names and palettes based on the Color Brewer, Hue-Saturation-Value and Hue-Chroma-Luminance systems. See R guidelines here (PDF) and here (PDF). Use of unsaturated colors is recommended when symbols overlap in crowded diagrams this requires the PDF rather than EPS formats.

When we prepare the published version of your manuscript we may rearrange or resize the figures, so it is helpful if you can ensure that each figure or subfigure is in a separate file. If a figure is part of a lettered, multipart figure, place the letter within the box around the figure, not outside of it. If the letter cannot be placed within the box, lettered tags can be typeset. Page numbers, figure numbers, file information, etc., should not be included in figure files.

If you feel that figures in the published article must be sized or arranged in a certain way, please include a

file which describes your requirements the Production Editor may contact you about this when the manuscript is accepted. Note that extra charges will be incurred if you decide to make alterations to figures at proof stage.

Additional guidelines and tools include:

Fonts, lines, symbols Try to use only common fonts, such as Times, Helvetica, or Symbol, in figures. Spelling and use of numbers and units in figures should conform to usage in the body of the text and figure legends. A minimum of 6 pt. font size is acceptable. There should be consistency of appearance between the size of symbols and the size of type within a figure, and between the weight of the lines and the weight of type within the figures. Lines in figures should be at minimum 0.5 points, and if you use dotted or dashed lines you should check that the different sorts of lines are distinguishable when the figure is small. More on Color Accessibility The use of color as the only distinguishing delimiter in a figure should be generally avoided. Colored lines should also use different line styles colored symbols should be varied in shape, colored histograms use different hatching or weights. These types of choices greatly enhance the usability of a figure for a low-vision or color-blind reader or for a reader who can only utilize the resulting manuscript in greyscale. AASTeX Specific Advice Instructions for structuring and placing figures using AASTeX are available. Users of AASTeX 6.3+ will find a new LaTeX command interactive for tagging animated and interactive figures directly in their LaTeX files. Finding figures from AAS Journals articles: We have centralized all the figures in articles from all AAS Journals since

1997 on our Astronomy Image Explorer (AIE) tool. The figures from your final article are posted at the AIE at publication sans embargo. They are provided in high resolution JPG, PDF, and PPT formats. As a result the NASA ADS has integrated these graphics into their article landing pages (e.g., Mao et al. 2015) and link back to the AIE for each regular figure.


Create a mosaic of the Moon

András Papp won the Our Moon category in the Insight Investment Astronomy Photographer of the Year 2015 competition. Here's how he did it.

Ce concours est maintenant terminé

Published: September 9, 2019 at 8:41 pm

W hen creating high-resolution lunar mosaics you need to plan your imaging session. It takes a long time to capture the required number of AVI movie files, so the position of the Moon in the sky changes significantly. Taking into account the field of view of your camera and the ability of your telescope, it’s always a good idea to capture more panes with greater overlap rather than miss one part of the Moon.

More on this is available in our guide on how to photograph the Moon.

Our starting AVI movie files were captured through a 5-inch telescope with a DMK 41 CCD camera.

For the panes of the sunlit side of the Moon’s disc you should ideally take thousands of frames, but hundreds of frames are enough for panes of the darker portion along the terminator.

For pre-processing, we’re going to use IRIS, a small but powerful freeware program.

Cliquez sur File > AVI Conversion to open a dialog box and select the AVI movie file you would like to process, then load it into the program.

Next, you need to do a quality analysis and grade the single frames in a decreasing order. Use the Best Of et Sélectionner commands for this activity.

Once done, select Processing > Planetary Registration (1) from the top navigation menu.

In this menu, you can align the frames to the sharpest one. The next step is to stack the aligned frames by using the Add_Norm command. At this point, only the sharpening is missing.

Here a Van-Cittert deconvolution can be a useful technique. To apply that, use the Van-Cittert command.

You need to define two values in order to run it. The first value is the FWHM radius of the stacked image, the second value is the number of iterations.

The values of the Van-Cittert deconvolution are dependent on the sky conditions, therefore each time you apply it you need to find the best combination.

Save your work by using the Save TIFF command this will create a 16-bi t TIFF image in your working directory, which can be loaded in many programs for post-processing.

Process all of the panes with this same workflow for consistency.

You can use Photoshop to stitch the pre-processed panes together. First create a high-resolution base image with a black background.

Define its size based upon the scale of your captured panes. It is practical to start the stitching along the terminator where the most detail lies.

Open the first pre-processed pane, copy it as a new layer to the base image. Load another pane which is directly next to the previously opened one, and paste it to the same place as a new layer.

If you adjust the top layer blending mode to Difference, you can easily align the two panes by using the move tool. Once done, set the blending mode back to Normal.

Then create a mask on the top layer by clicking Layer > Layer Mask > Reveal All. On this mask, paint a gentle transition on the overlap area with the brush tool.

Edit the brightness and contrast as necessary using Levels or Curves, both of which can be found by first clicking Image > Adjustments.

Follow this stitching process until the daylight portion of the Moon’s disc is completed, then click Layer > Flatten Image.

Now centre a different file and using the same process, stitch together the dark side as well.

You’ll end up with two files, one of the night portion and one of the daylight portion of the lunar disc.

Copy the two halves into the same image but on different layers. The night portion needs to be the lowest layer.

Adjust the brightness of the dark side with Levels or Curves until you get a natural view of the Moon.

Now, hover your mouse over the sunlit side layer and generate a layer mask as described above.

Finally, use brush tool to create the silky transition on the layer mask along the terminator.

When you are happy with your result, click Layer > Flatten Image to merge the two layers.

This article originally appeared in the August 2016 issue of BBC Sky la nuit Magazine. András Papp won the Our Moon category of 2015’s Insight Astronomy Photographer of the Year competition with this image.


Voir la vidéo: Osa: 4 - Roolimalli (Août 2021).