Astronomie

Pourquoi la Lune semble-t-elle plate ?

Pourquoi la Lune semble-t-elle plate ?

Il n'y a aucun moyen de contourner cela : quand je regarde la pleine lune la nuit, cela ressemble à un disque principalement plat, avec au plus un peu de convexité au milieu. Les phases de la lune ressemblent à une pleine lune vue à travers une découpe.

Pourquoi est-ce le cas? Je me souviens, quand j'étais très jeune, de l'avoir regardé à travers ce qui à l'époque semblait être un télescope très puissant, et il semblait non seulement beaucoup plus texturé mais aussi beaucoup plus rond. Une chose similaire peut être vue dans une vidéo que j'ai vue il y a quelques mois, à 2:05 : https://www.youtube.com/watch?v=XCrJ3NflOpE . C'est donc clairement une affaire à l'œil nu.

Je suppose que c'est lié à l'optique, ce qui m'a fait hésiter à le publier sur ce site (pensant qu'il pourrait être plus adapté à celui de la physique), mais j'ai choisi contre en supposant que les gens ici auraient plus d'expérience avec les corps célestes et "grands" distances.

J'ai le pressentiment que la réponse est très simple, mais je ne sais vraiment pas ce que cela pourrait être, d'autant plus que cela se fait sur ce que je considère comme de grandes distances.


C'est une illusion d'optique.

Nous percevons les objets proches en 3D car nous avons deux yeux. Comme nous voyons des objets de deux points de vue différents, notre cerveau peut assembler les images pour créer une image 3D.

Les objets qui sont plus éloignés perçus comme 3D s'ils se déplacent suffisamment vite pour que nous les voyions changer d'apparence. Encore une fois ce n'est pas dans les yeux mais dans le cerveau que se produit la perception de la profondeur

La lune est loin, beaucoup trop loin pour n'importe quel 3D de nos deux yeux, et ne change pas assez vite pour voir un mouvement. Il est trop petit pour que nous puissions voir des ombres ou tout autre indice que nous pourrions interpréter comme une structure 3D, il ressemble donc à une petite forme plate.

Les télescopes peuvent rendre les ombres visibles, et le time-lapse peut rendre le mouvement de la lune apparent, et ainsi ajouter à la perception d'un solide.


En plus des méthodes de perception de James K, on ​​peut faire une paire d'images stéréo en prenant des photos à différents moments de la libration de la Lune comme expliqué dans Images stéréoscopiques de la Lune.

Newportts a un bel exemple moderne :

Si vous pouvez faire le tour des yeux, vous pouvez voir une Lune en 3D. C'est plus impressionnant si vous ouvrez l'image dans une fenêtre de navigateur et en plein écran.

(Les paires dans « Images stéréoscopiques de la Lune » sont destinées à être vues à gauche avec l'œil gauche et à droite avec l'œil droit, donc si vous utilisez l'astuce du croisement des yeux, vous verrez une Lune concave.)


Notre cerveau s'appuie sur une variété d'indices pour déterminer la profondeur. L'indice le plus puissant est la vision binoculaire mais qui ne fonctionne qu'à courte distance, c'est sans importance ici.

D'autres indices incluent la luminosité relative des différentes parties de l'image, la taille et la forme des ombres et la courbure des caractéristiques linéaires, le cerveau rassemble ces indices et voit une balle.

Lorsque vous regardez la lune à l'œil nu la nuit, il est difficile de voir beaucoup de détails en raison de sa petite taille et de sa luminosité élevée (par rapport au reste du ciel nocturne). Ainsi, votre cerveau ne peut pas voir les indices qui lui indiquent que la lune n'est pas plate.


2 réponses 2

La lune semble plate parce qu'elle est très rugueuse et n'est donc pas un réflecteur lambertien parfait.

De nombreux objets ternes sont bien décrits par la loi du cosinus de Lambert : l'intensité observée à partir d'une surface réfléchissante diffuse idéale est directement proportionnelle au cosinus de l'angle $ heta$ entre la direction de la lumière incidente et la normale de la surface ( $I=min (0, I_0 cos(hat * chapeau ))$ où $hat$ est le vecteur normal et $hat$ le vecteur directionnel de la lumière).

Cependant, c'est une mauvaise approximation pour des objets très rugueux. Le problème est que la surface est pleine de facettes pointant dans des directions différentes, pourtant nous voyons une moyenne de leur contribution lumineuse. Cela signifie qu'une tache sur la lune près du bord aura des facettes pointant directement vers le soleil et diffusant la lumière lambertienne vers nous, semblant plus lumineuses, et une tache juste au centre aura des facettes dans l'ombre, semblant plus sombres. Cela peut être géré par des fonctions d'éclairage plus élaborées comme le modèle Oren-Nayar (plus).

Il existe d'autres aspects de la géologie lunaire qui la rendent légèrement rétroréfléchissante (voir aussi surtension d'opposition), réduisant encore le contraste entre le centre et le bord. Une grande partie de cela consiste à cacher des ombres : lorsque vous regardez presque le long des lignes de lumière du soleil, vous ne verrez pas les ombres projetées par les objets car elles sont bien sûr derrière les objets et donc obscurcies à votre vision.

Jupiter est vraisemblablement beaucoup plus plat que la Lune (et réfléchit en fait la lumière à travers un processus de diffusion différent). Mars est également plutôt rugueuse et donc plate sur les images du télescope.

La lumière diffusée est considérée dans la littérature comme une lumière diffusante, une lumière qui a passé un certain nombre d'événements de diffusion avant de quitter le matériau de diffusion. La lumière diffusée de manière diffuse doit obéir à la loi de diffusion en cosinus de Lambert. Dans le cas de la lumière unidirectionnelle diffusée vers l'arrière à partir d'une surface d'une sphère, la signification est l'intensité de diffusion maximale au milieu de la sphère, et un déclin vers zéro vers la périphérie par la loi du cosinus. La pleine lune semble uniforme et les gens continuent de supposer que la lumière en est diffusée de manière diffuse. Plus que ça. L'image de la sphère presque uniforme est commune à toutes les planètes et à leurs lunes, y compris la terre observée depuis l'espace et la lune. Sur des milliers et des milliers de vraies photos, il n'y a pas une seule vraie photo qui obéisse à la loi du cosinus de Lambert. Les seules photos qui obéissent à la loi sont des photos rendues, des photos au moins en partie simulées. Contrairement à tout cela, si la diffusion est supposée être principalement un événement unique, alors tous les dipôles de diffusion sont directement stimulés par le rayonnement lumineux sur le matériau de diffusion illuminé. Ensuite, la diffusion par eux doit être cohérente, puis la pleine lune et tous les autres corps illuminés, avec une géométrie d'éclairage similaire, doivent être uniformes, au moins approximativement. La pleine lune nous dit que la diffusion à un seul événement est dominante. Peut-être avec de petites corrections de diffusion multiple. Pourquoi l'événement unique est-il dominant ? Il semble que l'effet soit géométrique et statistique. Si nous considérons la diffusion d'un événement, la diffusion de deux événements, la diffusion d'événements multiples, alors la probabilité d'événement diminuera avec un nombre croissant de diffusions. L'événement unique a une probabilité d'au moins 50% et c'est l'événement le plus fort. Presque tout l'arrière-plan qui nous entoure est une lumière dispersée individuellement. Une vraie lumière diffuse est assez rare.


7 réponses 7

L'une des raisons pour lesquelles les gens ont souvent de mauvaises intuitions comme la vôtre sur la relation entre la Terre et la Lune, c'est parce qu'ils n'ont jamais vu une image précise. La distance de la Terre à la Lune est souvent représentée comme ceci :

Les tailles relatives de la Terre et de la Lune sont précises mais la distance ne l'est pas. Compte tenu de cette image, il semble que la Lune devrait être presque toujours dans l'ombre de la Terre. Une image qui montre avec précision les tailles et distances relatives ressemble plus à ceci :

Et maintenant, il devrait être assez clair que ce serait vraiment dur pour placer la Lune exactement dans l'ombre de la Terre de si loin. Et si ce n'est pas clair, essayez-le. Procurez-vous une ampoule, un gros pamplemousse, une petite orange et une pièce sombre et voyez si vous pouvez obtenir l'orange à l'ombre du pamplemousse à une distance de vingt diamètres de pamplemousse.

Un fait qui manque à ce diagramme est : où se trouve exactement l'ombre de la Terre, et quelle est sa taille par rapport à la taille et à la position de la lune ?

J'ai modifié le schéma ci-dessus pour en donner une idée approximative.

Les lignes blanches à gauche de la Terre, une fois étendues, se dirigent vers les pôles "nord" et "sud" du Soleil, distants de 150 millions de km. Le Soleil a un diamètre d'environ 1,4 million de km.

Les lignes blanches qui continuent sur la droite de la Terre indiquent où se trouve l'ombre de la Terre à l'intérieur de cette région, vous ne pouvez voir ni le haut ni le bas du soleil. Cette région mesure environ 1,5 mille km de long, soit environ quatre fois la distance de la Terre à la Lune. Imaginez que ces lignes rencontrent trois ou quatre largeurs d'écran à droite de votre écran.

L'orbite de la Lune la prend à la fois "au nord" et "au sud" de cette région d'ombre. J'ai marqué les positions maximales approximatives de la Lune sur le diagramme.

Vous pouvez donc voir qu'il y a une assez petite région que la Lune doit toucher pour être dans l'ombre d'une pleine Lune. La plupart du temps, la pleine Lune sera trop au nord ou au sud de la région ombragée.


La Lune est plate !

Quand je me suis levé ce matin, j'ai été accueilli par une vue imprenable sur la pleine lune se couchant sur les montagnes Rocheuses, brillant d'or sous les rayons du soleil levant. C'était magnifique et magnifique.

Mais à quelques centaines de kilomètres au-dessus, l'astronaute Soichi Noguchi avait une vision légèrement différente. Vérifier. Cette. En dehors.

Comme c'est bizarre cette? [Cliquez pour gonfler.] En mai 2010, Soichi était à bord de la Station spatiale internationale et voyait la Lune à travers la partie la plus épaisse de l'atmosphère terrestre. Dans ces circonstances, l'air agit comme une lentille, courbant la lumière de la Lune, l'écrasant - j'ai déjà posté des images comme celle-ci mais j'ai jamais vu écrasé à ce degré. C'est incroyable.

Vous pouvez également voir le changement de couleur du bas vers le haut, il est plus rouge en bas. Plus vous regardez à travers l'air, plus il y a de déchets (particules, smog, etc.), et ce truc a tendance à diffuser une lumière plus bleue - pensez-y comme des pare-chocs dans un jeu de flipper faisant rebondir la balle, changeant son chemin. Dans ce cas, la lumière bleue de la Lune est dispersée et seule la lumière la plus rouge passe à travers - c'est la même raison pour laquelle le soleil couchant peut sembler rouge. Plus vous regardez près de l'horizon de la Terre, plus vous regardez à travers l'air et plus la Lune est rouge.

Vous pouvez voir que dans le diagramme ici, l'ISS est à droite, la Lune à gauche et la Terre avec son atmosphère est au milieu. La lumière du fond de la Lune traverse plus d'air comme vu par l'ISS, donc les effets sont plus importants.

Sur la photo, vous pouvez également voir des ondulations au sommet de la Lune. Cela provient de différentes couches de l'atmosphère ayant des températures différentes, courbant la lumière de la Lune de différentes quantités. Lorsque ce phénomène est suffisamment fort, il peut provoquer le fameux éclair vert au soleil couchant.

Donc la vue de Soichi était peut-être un peu meilleure que la mienne. Non pas que je sois jaloux ! Mais mec, ça serait pas cool de voir quelque chose comme ça de tes propres yeux, juste une fois ?

Crédit image : NASA. Conseillez le capuchon d'objectif à la NASA Goddard sur Twitter. Remarque : la façon dont cela a été publié à l'origine, j'ai donné l'impression que cette photo était nouvelle, mais elle a en fait été prise en 2010. Toutes mes excuses pour cela.


Pour ce projet scientifique, vous devrez développer votre propre procédure expérimentale. Utilisez les informations de l'onglet récapitulatif comme point de départ. Si vous souhaitez discuter de vos idées ou avez besoin d'aide pour résoudre les problèmes, utilisez le forum Ask An Expert. Nos experts ne feront pas le travail à votre place, mais ils feront des suggestions et vous conseilleront si vous leur posez des questions spécifiques.

Si vous voulez une idée de projet avec des instructions complètes, veuillez en choisir une sans astérisque (*) à la fin du titre.


Pourquoi la Lune semble-t-elle plate ? - Astronomie

D'autres corps du système solaire (comme la Lune et Pluton) sont-ils des sphères ou sont-ils des disques plats ?

Tous les objets du système solaire sont tridimensionnels, tout comme les objets à la surface de la Terre. De plus, la plupart des corps de plus de centaines de kilomètres de diamètre sont sphériques. Ce ne sont pas des sphères parfaites, car le rayon varie progressivement. La forme typique (y compris celles de la Terre, de la Lune et de Pluton) est un sphéroïde aplati : une sphère écrasée.

La preuve la plus simple d'une Lune sphérique :

  1. Pendant les éclipses solaires, l'ombre du Soleil est toujours presque circulaire. Le seul objet géométrique qui peut produire une éclipse quasi-circulaire dans n'importe quelle orientation est un sphéroïde.
  2. Le terminateur de la Lune (la limite entre le côté jour et le côté nuit) vu de la Terre est toujours en forme d'arc. Seuls les sphéroïdes peuvent montrer un tel bord dans n'importe quelle orientation.

Raisons théoriques d'une Lune sphérique : L'énergie potentielle gravitationnelle la plus basse d'un système de particules est atteinte lorsqu'elles forment une sphère par opposition à un disque. Cependant, il est possible que de plus petites collections de particules résistent à la force de gravité avec des forces antagonistes (principalement des forces électromagnétiques qui donnent lieu à des liaisons chimiques) et s'agrègent en formes non sphériques. C'est pourquoi de nombreux objets plus petits comme les astéroïdes et même les deux lunes de Mars (Phobos et Deimos) ont la forme de rochers grumeleux.

Preuve moderne d'une Lune sphérique : Données (telles que des images de l'orbite, des caractéristiques des orbites des satellites, du champ de gravité de la Lune et des images à la surface de la Lune) des missions lunaires telles que Apollo, Clementine, Zond, Lunar Prospector données de Kaguya (les missions terminées sont résumées en ligne). La preuve la plus simple à partir de telles données est que la Lune ressemble à un disque lorsqu'elle est vue de n'importe quel point de l'orbite - seul un sphéroïde, pas un disque, peut apparaître ainsi.

Pluton (image pour la première fois de près en 2015 par la mission New Horizons de la NASA) est également un sphéroïde. Même avant New Horizons, nous savions que Pluton est certainement assez massif (

0,2% de la masse de la Terre est la Lune

1% de la masse de la Terre) pour être un sphéroïde en raison de l'auto-gravitation.

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le 10 février 2016.

A propos de l'auteur

Suniti Karunatillake

Après avoir appris les ficelles de la physique au Wabash College, IN, Suniti Karunatillake s'est inscrite au département de physique en tant que doctorante en août 2001. Cependant, l'appel des planètes, inculqué dans l'enfance par les documentaires de Carl Sagan et les romans d'Arthur C. Clarke , était trop fort pour l'y maintenir ancré. Suniti a été apprenti avec Steve Squyres pour devenir un explorateur planétaire. Il joue principalement avec les données du Mars Odyssey Gamma Ray Spectrometer et des Mars Exploration Rovers pour son projet de thèse sur la géochimie de surface martienne, mais s'appuie souvent sur la synergie de nombreuses missions de télédétection et de surface pour réaliser l'histoire de Mars. Il travaille maintenant à Stonybrook.


La Lune prouve la tromperie de la Terre plate

Cette page montre prouve que la lune prouve le globe terrestre, pas la terre plate.

Question pour les terriers plats : Quelle est l'explication scientifique du fait que la lune semble parfois beaucoup plus grosse, pendant ce qu'on appelle une super lune ?

Question pour les terriers plats : Quelle est l'explication scientifique de la façon dont le même côté de la lune est visible pour les habitants des hémisphères nord et sud, mais la géométrie simple montre que ce n'est pas possible ?

Veuillez commenter en bas de cette page avec votre réponse. Merci!

Cette vidéo teste que le clair de lune a un effet rafraîchissant et finalement l'affirmation selon laquelle la Lune ne reflète pas la lumière du soleil.

Les terriens plats repoussent les preuves que le modèle de la terre plate ne fonctionne pas, en affirmant que la lune s'illumine d'elle-même.

MISE À JOUR : Au cours des dernières semaines après la nouvelle lune, j'ai observé la lune tous les soirs pour voir où elle se trouvait dans le ciel par rapport au soleil couchant. Le premier jour, le croissant de lune a été vu à l'ouest, près du soleil au coucher du soleil. Et chaque soir depuis lors, la lune était située à environ 12 degrés à l'est de l'endroit où elle se trouvait la nuit précédente.

Le 7ème jour, c'était une 1/2 lune qui était située directement au-dessus, à 90 degrés par rapport à la Terre. Et puis le 14ème jour après la nouvelle lune, c'était une pleine lune se levant à l'est, à 180 degrés de diamètre par rapport au soleil couchant.

La relation est évidente ! Au fur et à mesure que l'orbite de la lune la fait s'éloigner plus à l'est du Soleil, nous voyons davantage le côté de la lune illuminé créant la transition du croissant de lune à la pleine lune. C'est une preuve absolue que le Soleil éclaire la Lune !

Cette vidéo d'un pilote professionnel prouve que la lune ne tourne pas au-dessus de la terre plate.

Les éclipses lunaires prouvent que la Terre n'est pas plate !

Les terriens plats proclament que la lune s'illumine d'elle-même.

Ils doivent le dire, car leur théorie de la terre plate est exposée comme fausse, si le soleil illumine la lune.

Ils doivent excuser une myriade de choses pour que leur théorie de la terre plate semble fonctionner.

Mais nous pouvons voir la vérité de nos propres yeux !

Les terriens plats citent Genèse 1:15-18, pour proclamer que les Écritures disent que la lune est une lumière, tout comme le soleil.

Mais l'Écriture ne dit pas cela ! Le mot hébreu pour ‘light’ désigne simplement un corps lumineux. Il ne dit pas qu'il fournit son propre éclairage.

Le mot hébreu pour lumière est ma’owr de 215 correctement, un corps lumineux ou un luminaire, c'est-à-dire (abstraitment) la lumière (en tant qu'élément) : au sens figuré, la luminosité, c'est-à-dire la gaieté en particulier, un lustre : — brillant, lumière.

215 ‘owr = une racine primitive à être (causative, make) lumineux (littéralement et métaphoriquement):—X lever du jour, glorieux, allumer, (être, en-, donner, montrer) la lumière (-en, -ened), mettre le feu, briller.

Le dictionnaire Websters 1818, qui est basé sur la Bible King James, définit le luminaire comme :

1. Tout corps qui donne de la lumière, mais principalement l'un des orbes célestes. Le soleil est le principal luminaire de notre système. les étoiles sont des luminaires inférieurs.

Hal Hilton a fourni cette preuve que la pleine lune apparaissait à l'envers aux gens d'Amérique du Sud, ce qui n'est pas possible sur la terre plate.

Lorsque vous vous tenez debout et que vous regardez la pleine lune depuis l'Alberta au Canada, le * visage * bien défini et unique de la lune elle-même est facilement visible et configuré.

Si la terre est un globe, on s'attendrait à voir la même pleine lune avec les mêmes caractéristiques uniques EXACTES, cependant, elle serait vue en se tenant debout à Santiago du Chili avec ces mêmes caractéristiques à l'envers.

Et c'est PRÉCISÉMENT ce que l'on observe facilement ! Voici deux photographies de la pleine lune entièrement vérifiées prises à deux endroits distincts. Un de l'Alberta Canada avec l'édifice de l'Assemblée législative de l'Alberta comme source de référence, qui se trouve à 53 degrés au nord de l'équateur.

Et un de Santiago du Chili avec la statue entièrement unique de la Vierge de l'Assomption située dans l'église cathédrale de la Vierge de l'Assomption, à 33 degrés au sud de l'équateur.

Si le modèle FE, tel que promu avec un mouvement de rotation de la lune au-dessus de l'équateur de la FE, la personne voyant la lune depuis Alberta Canada verrait un côté de la lune & une autre personne voyant cette même lune depuis Santiago du Chili verrait le BACK SIDE de la lune & pas la vue à 180 degrés du même côté de la lune vu du Canada.

Le modèle de la terre plate ne peut pas éclairer la lune nocturne, tout en n'éclairant pas le ciel.

On dit que le soleil et la lune de la terre plate sont à 3 000 milles au-dessus de la terre, de sorte que les rayons du soleil frapperaient la lune sur un plan horizontal.

Ce n'est pas un moyen pour les rayons du soleil d'éclairer la lune, sans éclairer le ciel qui l'entoure.

90 minutes après le lever de la pleine lune à l'horizon oriental, tout le ciel est sombre, car le soleil fait plus de 18 degrés autour du globe terrestre.

Les rayons du soleil ne frappent plus aucune partie du ciel, mais ses rayons continuent de frapper la lune, car ils continuent tous les deux leur circuit.

Le soleil modèle de la terre plate ne peut pas éclairer la face inférieure du croissant de lune.

Une éclipse lunaire totale n'est pas possible sur le modèle de la Terre plate.

La trajectoire du Soleil et de la Lune prouve que la théorie de la Terre plate est invalide.

La pleine lune ne fonctionne pas sur le modèle de la terre plate.

Ce n'est pas seulement la pleine lune qui ne fonctionne pas, mais c'est l'exemple le plus clair.

Le soir où la pleine lune se lève à l'horizon est, le soleil se couche à l'horizon ouest. Tout au long de la nuit, le soleil et la lune continueront de se déplacer vers l'ouest, et le soleil (qui est devant la lune) illuminera le côté de la lune qui lui fait face.

Le problème sur le modèle de la terre plate est que, de notre point de vue, lorsque la lune traverse le ciel, le côté de la lune qui est entièrement éclairé par le soleil s'éloigne de nous.

Il n'y a aucun moyen de voir une pleine lune toute la soirée sur le modèle de la terre plate, car lorsque la lune se couche à l'ouest, le soleil est devant elle illuminant le côté qui nous est caché

C'est vraiment simple à comprendre. Nous utiliserons une pleine lune sur le continent australien comme exemple.

Le 16 octobre 2016, la pleine lune s'est levée à 19 h 13 et elle s'est couchée à 6 h 57 le 17 octobre. La lune serait donc visible au-dessus de l'Australie pendant cette période, alors qu'elle parcourait le ciel.

Gardez à l'esprit comment la lune voyage soi-disant autour de la terre plate, dans un grand cercle au-dessus.

Tout d'abord, la seule façon de voir la lune entièrement illuminée se lever à l'est de l'Australie est d'avoir le soleil directement en face d'elle à l'ouest. Il ne peut pas être à travers la Terre ou sous un autre angle, car cela ne permettrait pas aux Australiens de voir le côté entièrement illuminé.

3 heures après le lever de la lune, il devrait toujours être du côté est du ciel, mais sur le modèle de la terre plate, il serait déjà du côté ouest de l'Australie.

6 heures après qu'il s'est levé, il devrait être directement au-dessus de la tête, mais au lieu de cela, sur la carte de la terre plate, il fait 1/4 du tour de la terre et n'est pas visible depuis l'Australie.

Même s'il était visible, puisque le Soleil est devant lui, le côté entièrement illuminé de la Lune ne ferait plus face à l'Australie.

9 heures après qu'il s'est levé à l'Est, il devrait être dans la partie ouest du ciel australien mais sur la terre plate, il s'approche de l'Afrique, où les Australiens ne peuvent pas le voir.

12 heures après sa montée à l'est, il devrait se coucher à l'ouest, mais sur la terre plate, il se trouve de l'autre côté de la terre, là où les Australiens ne peuvent pas le voir.

Ainsi, le concept de la lune terrestre plate tournant au-dessus dans un cercle semble soigné, mais une logique simple montre que cela ne fonctionne pas dans le monde réel.

Certains plaisanciers proclament que la lune est auto-éclairée, mais ils ne peuvent expliquer comment elle éclaire les différentes phases, comme le croissant de lune.

Cette vidéo explique la simplicité de la relation soleil-lune-terre, qui nous donne les différentes phases de la lune.

Certains terriens proclament que la lune n'est pas réelle, mais les Écritures sont en désaccord.

Il a fait la lune pour des temps fixés Le soleil sait qu'il se couche. Psaume 104:19

L'une des preuves les plus anciennes de la forme de la Terre, cependant, peut être vue depuis le sol et se produit lors de chaque éclipse lunaire. La géométrie d'une éclipse lunaire est connue depuis la Grèce antique.

Lorsqu'une pleine Lune se produit dans le plan de l'orbite terrestre, la Lune se déplace lentement dans l'ombre de la Terre. Chaque fois que cette ombre est vue, son bord est rond. Encore une fois, le seul solide qui projette toujours une ombre ronde est une sphère.

L'astrophotographe Jerry Lodriguss capture les phases d'une éclipse lunaire totale que l'on voit ici dans une image composite. complet http://www.astropix.com/HTML/Planetary/Lunar_Eclipse_20041027.HTM

L'apparition du croissant de lune et des corps célestes dans le ciel est opposée pour les personnes des hémisphères nord et sud. Ce ne serait pas possible sur une terre plate.

Ils croient que la NASA truque toutes les images de la Terre, c'est prétendre qu'ils sont la seule source d'images de la Terre. Cela signifie que chaque météorologue montrant des tempêtes ou des ouragans, avec une vue satellite qui montre le globe terrestre, est tout faux.

Photos en accéléré de la lune lors d'une éclipse partielle de lune, montrant clairement l'ombre circulaire produite par la terre en forme de boule.

Explications loufoques de la Terre plate sur la Lune :

Les terriens plats proclament que la lune n'est pas en forme de globe, mais un disque plat.

On peut prouver que la lune est en forme de globe, car les cratères sur la lune sont tous circulaires. Mais sur le pourtour, les cratères apparaissent elliptiques, ce qui prouve que la surface est courbe.

Ils prétendent qu'il est impossible pour les habitants d'Australie et de Floride de voir la lune en même temps sur le globe terrestre. Mais le contraire est vrai. Ils prétendent que le Soleil n'éclaire qu'une partie de la terre plate, il peut donc faire sombre de l'autre côté. Il en serait de même pour la lune, qui ne serait pas visible tout autour de la terre plate.

L'Australie et la Floride ne sont pas complètement opposées sur le globe, donc si la lune est haute au-dessus d'eux quelque part entre eux, les deux endroits pourraient la voir, et leur orientation serait opposée, comme vous pouvez le voir sur cette photo.

Cette image implique qu'une observation simultanée de la lune n'est pas possible sur un globe, mais l'ironie est que cela ne serait pas non plus possible sur la terre plate.

Ils prétendent que le Soleil n'éclaire qu'une partie de la terre plate, il peut donc faire sombre de l'autre côté. Il en serait de même pour la lune, qui ne serait pas visible tout autour de la terre plate. Sommes-nous censés croire que les habitants d'Australie et d'Amérique du Sud, qui se trouvent sur les côtés opposés de la supposée terre plate, sont capables de voir la lune en même temps ?

Cela dit, où est la preuve que les habitants de toutes ces villes ont vu la lune en même temps ?

Les terriens plats disent que la lune est transparente, que vous pouvez voir à travers la partie non éclairée de la lune.

C'est juste loufoque. Faire confiance à ses yeux sur quelque chose qui est si lointain, est une formule pour être trompé.

Les terriens plats disent que la lune est un disque plat.

La courbe créée à partir de l'éclairement du soleil prouve qu'il s'agit bien d'une boule.


Pourquoi la Lune semble-t-elle plate ? - Astronomie

EnchantedLearning.com est un site soutenu par les utilisateurs.
En prime, les membres du site ont accès à une version du site sans bannière publicitaire, avec des pages imprimables.
Cliquez ici pour en savoir plus.
(Déjà membre ? Cliquez ici.)

Vous pourriez aussi aimer:
Lune Quiz et activité de rechercheCratères - La LuneÉcrivez dix choses sur la LuneÀ l'intérieur de la Lune - Zoom AstronomieTypes de drapeaux : croissant de lunePage en vedette du jour : Écrire des parties du discours : feuille de travail imprimable

Estimation du niveau scolaire de nos abonnés pour cette page : 4e - 5e
Table des matières Apprentissage enchanté
Tout sur l'astronomie
Index du site
Notre système solaire Étoiles Glossaire Imprimables, feuilles de travail et activités
Le soleil Les planètes La lune Astéroïdes Ceinture de Kuiper Comètes Météores Astronomes

La lune
Général
La description
À l'intérieur de la Lune Cratères Les phases de la lune Pourquoi ne voyons-nous qu'un côté de la Lune ? Marées Activités,
Liens web
Carte Éclipses lunaires


LA LUNE La Lune est le seul satellite naturel de la Terre. La lune est un globe froid et sec dont la surface est parsemée de cratères et parsemée de roches et de poussière (appelée régolithe). La lune n'a pas d'atmosphère. Des missions lunaires récentes indiquent qu'il pourrait y avoir de la glace gelée aux pôles.

Le même côté de la Lune fait toujours face à la Terre. La face cachée de la lune a été observée pour la première fois par des humains en 1959 lorsque la mission soviétique sans pilote Luna 3 a mis en orbite la lune et l'a photographiée. Neil Armstrong et Buzz Aldrin (sur la mission Apollo 11 de la NASA, qui comprenait également Michael Collins) ont été les premiers à marcher sur la lune, le 20 juillet 1969.

Si vous étiez sur la lune, le ciel apparaîtrait toujours sombre, même pendant la journée. De plus, à partir de n'importe quel endroit sur la lune (sauf de l'autre côté de la lune où vous ne pouvez pas voir la Terre), la Terre serait toujours au même endroit dans le ciel, la phase de la Terre change et la Terre tourne, affichant divers continents.

L'ORBITE DE LA LUNE
La Lune est à environ 384 000 km de la Terre en moyenne. À son approche la plus proche (le périgée lunaire), la lune est à 221 460 miles (356 410 km) de la Terre. À son approche la plus éloignée (son apogée), la lune est à 252 700 miles (406 700 km) de la Terre.

La Lune tourne autour de la Terre en un mois environ (27 jours 8 heures). Il tourne autour de son propre axe dans le même laps de temps. Le même côté de la Lune fait toujours face à la Terre, il est en rotation synchrone avec la Terre.

L'orbite de la Lune s'élargit avec le temps à mesure qu'elle ralentit (la Terre ralentit également à mesure qu'elle perd de l'énergie). Par exemple, il y a un milliard d'années, la Lune était beaucoup plus proche de la Terre (environ 200 000 kilomètres) et n'a mis que 20 jours pour orbiter autour de la Terre. De plus, un « jour » terrestre durait environ 18 heures (au lieu de notre journée de 24 heures). Les marées sur Terre étaient également beaucoup plus fortes puisque la Lune était plus proche de la Terre.

SAROS
Le saros est le cycle périodique d'environ 18 ans du système Terre-Lune-Soleil. Tous les 6 585 jours, la Terre, la Lune et le Soleil sont exactement dans la même position. Lorsqu'il y aura une éclipse lunaire, il y en aura également une exactement 6 585 jours plus tard.

TAILLE
Le diamètre de la lune est de 2 159 miles (3 474 km), soit 27% du diamètre de la Terre (un peu plus d'un quart du diamètre de la Terre).

L'influence des marées gravitationnelles de la Lune sur la Terre est environ deux fois plus forte que l'influence des marées gravitationnelles du Soleil. Le rapport de taille Terre:Lune est assez petit par rapport aux rapports de la plupart des autres systèmes planète:Lune (pour la plupart des planètes de notre système solaire, les lunes sont beaucoup plus petites par rapport à la planète et ont moins d'effet sur la planète).

MASSE ET GRAVITÉ
La masse de la Lune est (7,35 x 10 22 kg), soit environ 1/81 de la masse de la Terre.

La force gravitationnelle de la Lune ne représente que 17 % de la gravité terrestre. Par exemple, une personne de 100 livres (45 kg) ne pèserait que 17 livres (7,6 kg) sur la Lune.

La densité de la lune est de 3340 kg/m 3 . C'est environ 3/5 de la densité de la Terre.

TEMPÉRATURE
La température sur la Lune varie des maximums diurnes d'environ 130°C = 265°F aux minimums nocturnes d'environ -110°C = -170°F

ATMOSPHÈRE
La lune n'a pas d'atmosphère. Sur la lune, le ciel apparaît toujours sombre, même du côté lumineux (car il n'y a pas d'atmosphère). De plus, comme les ondes sonores voyagent dans l'air, la lune est silencieuse, il ne peut y avoir de transmission sonore sur la lune.

JUMENT
Mare (pluriel maria) signifie "mer", mais maria sur la lune sont des plaines sur la lune. On les appelle maria parce que très tôt les astronomes pensaient que ces zones sur la lune étaient de grandes mers. Le premier alunissage a eu lieu dans la Mare Tranquillitatis (la mer de la tranquillité). Maria sont concentrés sur le côté de la lune qui fait face à la Terre, la face cachée a très peu de ces plaines. Les scientifiques ne savent pas pourquoi il en est ainsi.

CRATÈRES ET RILLES


Le cratère lunaire Aristarchus (sur le bord nord-ouest de l'Oceanus Procellarum). Cet immense cratère circulaire mesure 40 km de diamètre et 3,6 km de profondeur (du bord au sol). Il y a beaucoup d'éjecta (matériau projeté du cratère à l'impact) entourant le cratère.
La surface de la lune est marquée par des millions de cratères d'impact (principalement circulaires), causés par des astéroïdes, des comètes et des météorites. Il n'y a pas d'atmosphère sur la lune pour aider à la protéger des bombardements d'impacteurs potentiels (la plupart des objets de l'espace brûlent dans notre atmosphère). De plus, il n'y a pas d'érosion (vent ou précipitation) et peu d'activité géologique pour user ces cratères, ils restent donc inchangés jusqu'à ce qu'un autre nouvel impact le modifie.

Ces cratères varient en taille jusqu'à plusieurs centaines de kilomètres, mais les cratères les plus énormes ont été inondés par la lave, et seules des parties du contour sont visibles. Les mers de faible altitude ont moins de cratères que les autres zones. En effet, ces zones se sont formées plus récemment et ont eu moins de temps pour être touchées. Le plus grand cratère lunaire intact est Clavius, qui mesure 160 km de diamètre.

Une rainure est une longue et étroite vallée à la surface de la lune. Hadley Rille est une longue vallée à la surface de la lune. Cette rainure mesure 125 km de long, 400 m de profondeur et 1 500 m de large à son point le plus large. Il a été formé par de la lave basaltique en fusion qui a creusé un canal escarpé le long de la base du front des Apennins (exploré par les astronautes d'Apollo 15 en 1971).

LUNE OU PLANÈTE DOUBLE ?
La Terre et la Lune sont de taille relativement proche (4:1 de diamètre, 81:1 de masse), contrairement à la plupart des systèmes planète/lune. Many people consider the Earth and Moon to be a double planet system (rather than a planet/moon system). The moon does not actually revolve around the Earth it revolves around the Sun in concert with the Earth (like a double planet system).

LIBRATION
Libration is a rocking movement of the Moon. Librations cause us to view the Moon from different angles at different times, enabling us to see about 59 percent of the Moon's surface from Earth, even though the same side always faces us. There are librations due to variations in the rate of the Moon's orbital motion (longitudinal libration) and to the inclination of the Moon's equator with respect to its orbital plane (latitudinal libration). There is also an apparent libration due to an observer on Earth viewing the Moon from different angles as the Earth rotates (diurnal libration, which occurs each day).

TWO LUNAR MONTHS
The sidereal and synodic lunar months have different lengths. The sidereal month is the amount of time it takes the Moon to return to the same position in the sky with respect to the stars the sidereal month is 27.321 days long. The synodic month is the time between similar lunar phases (e.g., between two full moons) the synodic month is 29.530 days long.

LUNAR EXPLORATION


Astronaut Buzz Aldrin's footprint on the moon's Sea of Tranquility, from the Apollo 11 mission in 1969.
There have been many missions to the moon, including orbiters missions and moon landings. NASA's Apollo missions sent people to the moon for the first time. Apollo 11's LEM (Lunar Excursion Module) landed on the moon on July 20, 1969 with Neil Armstrong and Edwin "Buzz" Aldrin (Michael Collins was in the orbiter). Neil Armstrong was the first person to set foot on the moon. His first words upon stepping down the Lunar Module's ladder onto the lunar surface were, "That's one small step for man, one giant leap for mankind." Aldrin described the lunar scenery as "magnificent desolation." Apollo 12-17 continued lunar exploration.

MOON ROCKS
NASA astronauts have retrieved 842 pounds (382 kg) of moon rocks (in many missions), which have been closely studied. The composition of the moon rocks is very similar to that of Earth rocks. Using radioisotope dating, it has been found that moon rocks are about 4.3 billion years old.

THE ORIGIN OF THE MOON
Most scientists believe that the moon was formed from the ejected material after the Earth collided with a Mars-sized object. This ejected material coalesced into the moon that went into orbit around th Earth. This catastrophic collision occurred about 60 million years after Earth itself formed (about 4.3 billion years ago). This is determined by the radioisotope dating of moon rocks

BLUE MOON

When two full moons occur in a single month, the second full moon is called a "Blue Moon." Another definition of the blue moon is the third full moon that occurs in a season of the year which has four full moons (usually each season has only three full moons.)


Testing the Predictions

On Wednesday, August 3, 2016, I took photographs of the sun at Johnson Observatory on the grounds of the Creation Museum in Northern Kentucky. I shot the photos with a digital SLR camera at the Observatory’s Questar 3.5-inch telescope’s prime focus. Of course, photographing or looking at the sun is very dangerous, and neither should be attempted without a proper filter. The Questar telescope comes equipped with a very safe filter that fits on the front, preventing most of the sun’s light from entering the telescope. I took the first photograph (Figure 4) at 7:30 a.m. EDT, when the sun was at an altitude of 8 degrees. I took the second photograph (Figure 5) at 1:45 p.m. EDT. I chose the time of the first photograph because that was when the sun first rose above the trees to the east of the Observatory (a small branch of a tree can be seen silhouetted against the sun to the lower right). I selected the time of the second photograph because it was when the sun was highest that day as it transited the celestial meridian. The celestial meridian is an imaginary line that passes north-south through the zenith (the point directly overhead). When the sun passes through, or transits, the meridian, it is local noon. There are several reasons why local noon was not at twelve o’clock, the chief two reasons being that daylight-saving time was in effect, and Northern Kentucky is in the Eastern Standard Time Zone when it ought to be in the Central Standard Time Zone. The sun’s altitude at the time of the second photograph was 63 degrees. Both exposures were 1/200 of a second with an ISO setting of 200. Notice that the image of the sun on the first photograph is fainter and redder than on the second photograph. This is because of the dimming and reddening due to atmospheric extinction. I could have produced the same color and brightness by changing the exposure time and/or the ISO setting, but I wanted the settings of the exposures to be the same. Processing, such as with Photoshop, could have equalized the color and intensity of the two photographs, but neither of them were processed.

Figures 4 and 5. Photographs courtesy Danny Faulkner.

The flat-earth model and the conventional model make very different predictions about the relative sizes of the two images. Using the above equation and the angles of 8 and 63 degrees, we get

Therefore, the flat-earth model predicts that the sun’s image on the later photograph (Figure 5) ought to be 6.4 times larger than on the earlier photograph (Figure 4). On the other hand, as previously mentioned, the conventional model predicts that the images ought to be about the same size.

Examine the sizes of the sun’s image on each photograph. Notice that the images appear to be the same size. I printed the images on 8x11-inch paper and measured the horizontal diameter of the sun’s image on each photograph. The diameter on the earlier image was 237 mm, while the diameter on the later image was 240 mm. This is a ratio of 1.0126, or a difference of 1.26%. Clearly, the prediction of the flat-earth model fails, unquestionably disproving the flat-earth theory. One may object that the two images are not exactement the same size, so the conventional model is disproved too. However, the printing process is not exact due to several factors. For instance, while being printed, the paper may have stretched, compressed, or wrinkled slightly, or the feed may not have been 100% consistent. A variance of a little more than one percent is not surprising. Therefore, the conventional model is confirmed, within the errors likely inherent in the experiment.

We can take this discussion further. What would be the angular size of the sun when it is at an altitude of one degree as compared to the sun’s angular size at 63 degrees? From the equation, it ought to appear 51 times larger at 63 degrees than it would at an altitude of one degree. At one-half degree altitude, the ratio is 102. Due to atmospheric extinction, it is relatively safe on some occasions to look at the sun as it is rising or setting and has this altitude. Because many people have done this, they have some idea of how large the sun appears at the horizon. Does the sun really appear 50–100 times larger when much higher in the sky? It is interesting that those who promote the flat-earth never quantify their predictions in this manner, because if they did, their predictions would not match what we observe.

We can apply similar reasoning to the moon for, in the flat-earth model, the moon is the same size and distance above the earth as the sun. Therefore, when the moon is high in the sky, it ought to appear much larger than it does when rising or setting. However, as all can easily verify for themselves, the moon does not look larger when high in the sky compared to when it is low in the sky. If anything, the moon appears larger when rising or setting than it does high overhead. This is due to the moon illusion, an effect that occurs in the brain, so is not entirely understood. Photographs of the moon when taken either high or low in the sky show no appreciable difference in size, proving that the moon illusion indeed is an illusion.

But there is a second prediction that we can test. If the earth is flat and the sun appears to set because of perspective, perspective also ought to cause both the sun and the moon to move most quickly when near the zenith and very slowly when near the horizon. We frequently observe this effect—a vehicle speeding by very close to us appears to move much faster than a vehicle far away moving the same speed. Of course, we do not observe this with the sun and moon as they rise or set. Apparently, this prediction of the flat-earth model has not occurred to its supporters.


Oddly shaped near-horizon suns and moons

“This is my wife and my two kids watching tonight’s full moon rise above the horizon … The moon is somewhat deformed in the lower half due to atmospheric refraction.” Photo by Göran Strand.

Sunrises, sunsets, moonrises and moonsets are excellent opportunities to capture that particularly beautiful photograph. When you see them near the horizon, the sun and the moon can look distorted in the most fascinating ways. Their edges may appear jagged. Their bottom areas may flatten out or shrink into a pedestal. Nearby clouds and twilight color help make the artistic view even better.

But why does it happen? What causes the distortion in the appearance of a low sun or moon?

The answer is atmospheric refraction, the effect of light traveling through different densities and temperatures of air. Refraction is the same effect that causes a spoon in a glass of water to appear broken in two.

The fact is, when you gaze toward any horizon, you’re looking through more air than when you gaze overhead. It’s this greater quantity of air that causes oddly shaped suns and moons. At zenith (straight up) the atmosphere will be at its thinnest. That’s why professional astronomers prefer to observe their objects of interest as high up on the sky as possible (and as their telescopes allow), to diminish the effects of any atmospheric distortion lower in the sky.

No matter where you are on Earth, as you look toward a horizon, you’re looking through more atmosphere than when you look overhead. Image via Phil Plait.

Once you can accept there’s more air in the direction of a horizon, you can think about all the different ways refraction affects a sunrise, sunset, moonrise or moonset.

Plus … it’s not only the montant of atmosphere that plays a role. It’s also the pressure, the temperature and the humidity, all of which affect the air density and thereby also the amount that light rays will be bent, or refracted, along their path.

Thus, temperatures varying with different layers of air can cause the light to spread to give a layered image of the object you’re looking at. In other words: the light is refracted more in some layers than in others.

Les Cowley at Atmospheric Optics explains why a spherical object appears flattened near the horizon: “Rays from the setting sun (lower) are refracted by the atmosphere and make it appear higher in the sky [higher image]. The lower limb is lifted more than the top limb, making its image oval.” Image via Les Cowley. View at EarthSky Community Photos. | Marlin Bloethe Marlin caught this “omega sunset” on January 12, 2021 at Fishers Island, New York, looking westward over Long Island. This kind of mirage – called omega due to its resemblance to the Greek letter – occurs due to a change in temperature, a temperature gradient, in the vertical direction above the horizon. View at EarthSky Community Photos. | Chris Mannerino captured this omega moonrise on November 28, 2020, in San Diego, California, USA. Gene Aubin in Newport, Oregon, caught the setting moon over the ocean on the morning of October 5, 2017. The layered effect causing a jellyfish-like distortion is a type of mirage, caused by refraction. Visit Gene at GuruShots.

The bending of light rays in this manner is referred to as atmospheric refraction. Without any kind of disturbance, light would travel in an absolutely straight line, and give your eye a true image of what you see (as long as your eye isn’t also disturbing it, but that’s another story).

For objects with a small angular size like stars, atmospheric refraction causes them to twinkle more the closer to the horizon they are.

And for an object with a fair amount of surface area like the moon and the sun, there is a change in the refractive effect along the height of it: the upper part travels through less atmosphere than the lower part, which makes the lower part more distorted.

Helio de Carvalho Vital captured this UFO-ish spread-out sun on January 1, 2015. See this image and more here.

When the atmospheric refraction is at its extreme enters the mirage: This is the exact same situation – the light is bent and distorts the image. But here it can be refracted so much that there’s a mirroring effect and you will see drawn out or multiple images, or displaced images – the moon may appear higher on the sky than it actually is. A well-known mirage for the sun is the sought-after green flash.

View at EarthSky Community Photos | Greg Diesel-Walck in Ormond by the Sea, Florida, USA, captured this photo on December 1, 2020. The atmospheric refraction gives the seemingly melting moon a reflection – a mirage. A green flash just before the setting of the sun, another example of a mirage. Photo via Chris Mannerino.

Additionally, light of different wavelengths is affected differently. For example, blue light (which has more energy/shorter wavelength/higher frequency – all of these are the same thing but with a different name) is more affected by refraction than red. That means red colors have a larger chance coming through to you than blue, which is why sunsets and sunrises appear more red and the moon is redder near the horizon.

The result of refraction is nature’s own form of art, perhaps reminiscent of impressionism. Maybe that is why we find it so appealing. The video below, captured by Mike Cohea, beautifully shows the effect of the thicker atmosphere as the young moon sets over Newport.

So, go out, bring your camera and keep watching the horizon (but never stare directly, or through a camera, at the sun). Then send your best results to EarthSky Community Photos, so that we can add them to this story!

Bottom line: The amount of atmosphere between your eye and what you observe determines how much the image you see will be distorted. This phenomenon – atmospheric refraction – is the reason why the moon may appear flattened near the horizon.