Astronomie

Cycles et saisons jour/nuit si l'axe de rotation et l'orbite de la Terre ont changé

Cycles et saisons jour/nuit si l'axe de rotation et l'orbite de la Terre ont changé

Je viens de m'inscrire à un cours d'introduction à l'astronomie et aujourd'hui, en conférence, le professeur a posé cette question :

Donnez 4 façons dont le cycle jour/nuit et les saisons se comporteraient sur Terre si notre axe de rotation était dans notre plan orbital (Uranus est proche de cela). Et si l'axe de rotation était perpendiculaire au plan orbital (donc l'écliptique et l'équateur céleste se superposaient), mais que l'orbite de la Terre était assez excentrique au lieu d'être presque circulaire ?

Pour la première partie, cela signifie que la Terre tourne dans le sens Nord/Sud, non ? Cela signifierait-il que le jour/les nuits seraient « inversés », c'est-à-dire qu'il ferait nuit dans une ville alors qu'il ferait normalement jour. Je ne pense pas que les saisons changeraient, puisque l'orbite reste la même.

Je ne sais pas vraiment ce que dit la 2ème partie. Est-ce simplement demander ce qui changerait si l'orbite était excentrique plutôt que ce qu'elle est maintenant ?

Toute aide ou clarification à ce sujet serait très utile. Merci!


L'axe de rotation de la Terre est essentiellement la ligne reliant les pôles Nord et Sud. Cet axe est légèrement incliné, ce qui fait que l'équateur terrestre est décalé de 23,5 degrés par rapport au plan orbital (l'écliptique).

De Wikipédia

La première partie de la question demande ce qui se passerait si nous devions aligner l'axe de rotation avec le plan orbital. Cela signifierait essentiellement l'incliner de sorte que l'équateur terrestre soit décalé de 90 degrés par rapport à l'écliptique. Une façon de le faire serait de pointer le pôle Nord ou Sud directement vers le soleil, ou de le pointer dans la même direction que l'orbite de la Terre.

La deuxième partie de la question demande ce qui se passerait si l'axe de rotation était parfaitement de haut en bas. Cela signifierait que l'équateur ne serait pas du tout décalé de l'écliptique. Cependant, pour cette partie de la question, l'orbite de la Terre serait également très excentrique, ce qui signifie que notre distance au soleil changerait considérablement.

Je ne posterai pas la réponse ici, car cela ressemble probablement à une question de devoirs, mais pour trouver la réponse, commencez par lire sur les causes des saisons. Pour parler du cycle jour/nuit, pensez à la façon dont la rotation de la Terre provoque le jour et la nuit, en déplaçant le soleil dans le ciel. Si nous modifiions l'inclinaison de la Terre, comment cela affecterait-il les saisons ? Comment cela affecterait-il l'endroit où le soleil apparaît dans le ciel ?


Les mouvements de la terre

La Terre subit trois types de mouvements : rotation, révolution et précession. Passons-les en revue un par un.

Cliquez ci-dessous pour accéder au réviseur principal :

Comment la Terre tourne. Crédit : Dennis Nilsson/Creative Commons

La rotation se produit lorsqu'un corps, comme la Terre, tourne sur son axe. L'axe est une ligne imaginaire qui passe par le centre de la Terre, passe par le pôle Nord et sort par le pôle Sud. C'est ce qui nous donne la nuit et le jour.

Une rotation complète de la Terre équivaut à 23 heures, 56 minutes et 4 secondes. L'axe de la Terre n'est pas perpendiculaire à son plan orbital. Au lieu de cela, il est incliné de 23,5 degrés. Cependant, la valeur change car l'inclinaison axiale varie entre 22,1 et 24,5 tous les 41 000 ans (un Cycle de Milankovitch). La variation de l'inclinaison axiale est appelée obliquité.

En raison de l'inclinaison axiale de la Terre, différentes régions de la Terre connaissent des intensités de saisons variables et des durées de jour différentes. le solstice d'hiver est le jour le plus court de l'année, tandis qu'un solstice d'été est le jour le plus long de l'année. Un équinoxe se produit lorsque le jour et la nuit sont de durée égale.

Comment la Terre tourne autour du Soleil. Crédit : Tau'olunga/Creative Commons

Lorsque la Terre tourne, elle orbite autour du Soleil dans un processus appelé révolution. Une révolution complète de la Terre nécessite 365 jours, 6 heures et 9 minutes à une vitesse moyenne de 30 km/s.

Quand la Terre est à son aphélie, cela signifie que la position de la Terre sur son orbite est la plus éloignée du Soleil. Quand la Terre est à son périhélie, il est le plus proche du Soleil.

La Terre connaît un troisième type de mouvement qui est plus lent et moins important : la précession. Précession axiale représente le « vacillement » de la Terre lorsqu'elle tourne sur son axe, un peu comme une toupie. Tout au long d'une période de 26 000 ans, la direction dans laquelle pointe l'axe change jusqu'à atteindre 360 ​​degrés.

Sujet précédent : Comment la Terre s'est formée

Retour à l'article principal : The Ultimate Astronomy Reviewer


IPV | Éducation

Pourquoi la Terre a-t-elle le jour et la nuit ?
Alors que vous ne le sentez pas, la Terre tourne. Une fois toutes les 24 heures, la Terre tourne &mdash ou tourne sur son axe &mdash nous emmenant tous avec elle. Lorsque nous sommes du côté de la Terre qui fait face au Soleil, nous avons la lumière du jour. Alors que la Terre continue sa rotation, nous sommes déplacés du côté opposé à notre Soleil et nous avons la nuit. Si nous regardions la Terre au-dessus du pôle nord, nous pourrions voir que la Terre tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, et nous regarderions la lumière du jour et l'obscurité balayer notre globe d'est en ouest.

Les autres planètes ont-elles le jour et la nuit ?
Oui! Toutes les planètes de notre système solaire tournent sur leurs axes (notre Soleil aussi !) et elles ont donc des cycles de jour et de nuit. Il existe cependant des différences dans la durée du jour et de la nuit - les cycles sont rendus encore plus complexes par l'inclinaison de l'axe d'une planète et sa vitesse d'orbite. Certaines planètes tournent plus vite que la Terre et d'autres plus lentement. Mars a un cycle jour/nuit similaire à celui de la Terre. Mars tourne sur son axe toutes les 24,6 heures. Vénus tourne une fois sur son axe tous les 243 jours terrestres (ce qui n'est que légèrement plus long qu'il n'en faut à Vénus pour faire le tour du Soleil !). Le cycle jour-nuit de Mercure est plus complexe. Mercure tourne une fois et demie au cours de chaque orbite autour du Soleil. Pour cette raison, le jour de Mercure – du lever au lever du soleil – dure 176 jours terrestres. Les plus grosses planètes tournent beaucoup plus vite. Jupiter tourne une fois toutes les 10 heures, Saturne tourne une fois toutes les 11 heures et Neptune effectue une rotation en 16 heures. Pluton, aux confins de notre système solaire, tourne sur son axe une fois tous les 6,4 jours.

Quelque chose à méditer : Pluton a-t-il même un « jour » et une « nuit » comme nous le pensons sur Terre ? Pluton est si éloigné du centre de notre système solaire que notre Soleil ressemblerait à une étoile très brillante dans son ciel !

Pourquoi la durée du jour terrestre change-t-elle au cours de l'année ?
Chaque endroit sur Terre connaît une moyenne de 12 heures de lumière par jour mais le réel nombre d'heures de lumière du jour un jour particulier de l'année varie d'un endroit à l'autre. Les endroits autour de l'équateur terrestre ne reçoivent qu'environ 12 heures de lumière par jour. En revanche, le pôle nord reçoit 24 heures de lumière du jour pendant quelques mois en été et une obscurité totale pendant des mois en hiver. Ces deux périodes annuelles de lumière et d'obscurité sont séparées par un long lever de soleil et un long coucher de soleil.

La Terre tourne sur son axe, ce qui nous fait vivre le jour et la nuit. Mais l'axe de la Terre est incliné de 23,5 degrés (l'angle est mesuré entre le plan équatorial de la Terre et le plan dans lequel elle orbite autour de notre Soleil). Alors que la Terre tourne autour de notre Soleil, l'axe pointe vers le même endroit dans l'espace - presque directement vers Polaris, l'étoile polaire. Cela signifie que pendant le mouvement de la Terre autour de notre Soleil chaque année, nos régions polaires passent de longues périodes pointées vers notre Soleil en été (par exemple, juillet dans l'hémisphère nord ou décembre dans l'hémisphère sud) et de longues périodes pointées loin de notre Soleil. pendant l'hiver. Aux latitudes supérieures à 66,5 degrés (90 degrés moins 23,5 degrés, l'inclinaison de l'axe), dans les régions situées au-dessus des cercles arctique et antarctique de notre globe, des jours d'obscurité ou de lumière constante se produisent.

Terre inclinée aux positions d'été, de printemps, d'automne et d'hiver autour du Soleil,
montrant clairement les régions polaires à la lumière du jour et dans l'obscurité aux positions hiver/été.

En raison de cette inclinaison et du mouvement de la Terre autour de notre Soleil, il y a un moment où le pôle nord de la Terre s'incline de 23,5 degrés vers notre Soleil. C'est le solstice d'été, le premier jour de l'été de l'hémisphère nord et le jour le plus long de l'année dans l'hémisphère nord. Le 21 ou le 22 décembre, le pôle nord de la Terre s'incline de 23,5 degrés par rapport à notre Soleil et le pôle sud est incliné vers notre Soleil. C'est le solstice d'hiver, le jour le plus court de l'année dans l'hémisphère nord. Deux fois par an – pendant les équinoxes (« nuits égales ») – l'axe de la Terre n'est pas dirigé vers notre Soleil. L'équinoxe de printemps en mars marque le début de la transition de 24 heures d'obscurité à 24 heures de jour au pôle nord. L'équinoxe d'automne en septembre marque le passage à 24 heures d'obscurité au pôle nord. Pendant les équinoxes, chaque endroit sur Terre (à l'exception des pôles extrêmes) connaît une durée de jour de 12 heures.

D'autres planètes subissent également ces changements dans la durée du jour et de la nuit car elles sont également inclinées sur leurs axes. L'axe de chaque planète est incliné à un angle différent. Jupiter n'est incliné que de 3 degrés, donc son changement de longueur de jour et de nuit lorsqu'il se déplace autour du Soleil est moins extrême que celui de la Terre. L'axe de Neptune est incliné de 30 degrés, donc les changements de jour et de nuit seraient plus extrêmes sur Neptune que sur Terre. Uranus présente un cas intéressant car son inclinaison axiale est encore plus extrême — 98 degrés ! Cela signifie que le pôle nord d'Uranus est pointé vers le Soleil pendant l'été polaire nord, le pôle sud est dans l'obscurité totale. Pendant l'hiver polaire nord, quelque 42 ans plus tard sur Terre, l'axe polaire sud pointe vers le Soleil et la région polaire nord est dans l'obscurité totale. Au printemps et à l'automne, lorsque son axe est perpendiculaire aux rayons entrants du Soleil, Uranus subit un cycle jour/nuit de 17 heures alors qu'il tourne sur son axe.

Bonne nouvelle pour les surperformants : les jours de la Terre s'allongent !
Les chercheurs examinant les coraux anciens ont noté que les modèles de croissance annuels suggéraient qu'il y avait plus de jours dans une année dans le passé lointain de la Terre. Les coraux fossiles, vieux de 380 millions d'années, de la période dévonienne ont enregistré 400 cycles quotidiens. Il y a environ 290 millions d'années dans la période pennsylvanienne, il semble y avoir eu 390 cycles quotidiens chaque année. En supposant que la révolution de la Terre autour de notre Soleil n'a pas changé de façon spectaculaire, cela signifie que le nombre d'heures par jour a augmenté et que la rotation de la Terre a ralenti. La durée du jour d'aujourd'hui est de 24 heures. Pendant la période pennsylvanienne, un jour était

22,4 heures. Au Dévonien, un jour était

21,8 heures. La rotation de la Terre semble ralentir d'environ 2 secondes tous les 100 000 ans. Pourquoi les jours de la Terre s'allongent-ils ? Certains scientifiques suggèrent que les cycles de marée créent une « traînée » sur Terre, la faisant ralentir.


Ajout de modèles aux explications de la sonde

Les élèves du primaire apprennent à utiliser le mouvement de la Terre pour expliquer le modèle observable du cycle jour-nuit. Avant qu'ils ne développent une compréhension de la rotation de la Terre sur son axe tout en se déplaçant autour du Soleil, leurs expériences quotidiennes ont probablement contribué aux idées initiales du système Soleil-Terre qui n'impliquent pas une Terre en mouvement. Regarder le soleil se lever et se coucher et apparemment se déplacer dans le ciel du matin au soir peut contribuer aux idées préconçues du cycle jour-nuit dans lesquelles le soleil se déplace autour d'une Terre stationnaire ou se déplace vers le haut le jour et vers le bas la nuit.

Avant de planifier des instructions pour aborder l'idée de base disciplinaire ESS1.B (niveaux 3 à 5), « Les orbites de la Terre autour du Soleil et de la Lune autour de la Terre, ainsi que la rotation de la Terre autour d'un axe entre ses pôles nord et sud, provoquer des modèles observables. Ceux-ci incluent les changements quotidiens de jour et de nuit dans la longueur et la direction des ombres et les différentes positions du Soleil, de la Lune et des étoiles à différents moments de la journée, du mois et de l'année » (NRC 2012), il est important de prendre le temps pour découvrir les idées initiales des élèves sur le cycle jour-nuit. Les conceptions alternatives courantes, ainsi que d'autres qui ont du sens pour les enfants, peuvent être découvertes à l'aide de la sonde « Qu'est-ce qui cause la nuit et le jour ? » (Figure 1 Keeley et Sneider 2012).

FIGURE 1

Quelles sont les causes de la sonde de nuit et de jour.

L'examen des idées initiales des élèves révèle que les élèves doivent d'abord comprendre que la Terre se déplace toujours de deux manières : une rotation autour de son axe et une orbite presque circulaire autour du Soleil. Ce dernier est important pour aborder l'idée alternative communément admise selon laquelle le Soleil se déplace autour de la Terre, plutôt que l'idée correcte que la Terre se déplace autour du Soleil. Ces deux mouvements présentent un schéma : une rotation complète chaque jour (environ 24 heures) et une orbite complète chaque année (environ 365 jours). Chacun de ces mouvements peut être modélisé pour les élèves soit de manière kinesthésique avec leur corps, soit avec des objets représentant la Terre et le Soleil. De plus, le concept d'axe nord-sud peut être modélisé en montrant aux élèves un globe incliné sur son axe. Veillez à les aider à comprendre les limites des modèles en leur faisant remarquer que la Terre n'a pas réellement de long pôle physique qui s'étend du nord au sud à travers la Terre, comme cela est physiquement représenté sur le globe. L'axe physique s'étendant de chaque côté du globe est là pour produire l'inclinaison du modèle et nous aide à visualiser l'inclinaison de la Terre lorsqu'elle tourne.

Une fois ces idées de mouvement développées, les élèves peuvent utiliser le mouvement et la position de la Terre par rapport au Soleil pour expliquer le cycle jour-nuit et pourquoi il nous semble du point de vue de la Terre, que le Soleil semble se lever, se déplacer dans le ciel, Et mettre. Des modèles, tels qu'un globe et une lampe de poche représentant le Soleil, sont à nouveau utilisés pour expliquer le schéma du jour et de la nuit. Idéalement, il est préférable que les élèves manipulent le modèle plutôt que d'observer l'enseignant démontrer l'utilisation du modèle. La modélisation du phénomène du cycle jour-nuit peut être suivie en recueillant des informations supplémentaires à partir de textes tels que celui d'Emily Morgan, La prochaine fois que vous voyez un coucher de soleil (Morgan 2013).

Mais comment savoir si les élèves comprennent vraiment ce qui cause le cycle jour-nuit après s'être engagés dans des activités de modélisation et se tourner vers le texte pour solidifier davantage leurs idées ? Comment savoir si leurs conceptions alternatives initiales ont changé suite à l'utilisation d'un modèle ? Comment pouvez-vous vérifier si le modèle a pu contribuer à d'autres idées fausses ? Les sondes d'évaluation formative sont des outils précieux à utiliser au début d'une séquence d'enseignement pour comprendre les idées et les expériences que les élèves apportent à leur apprentissage et qui peuvent être abordées par un enseignement éclairé. Ils sont tout aussi précieux lorsqu'ils sont utilisés une deuxième fois, après que les élèves ont eu l'occasion d'explorer et de développer leurs idées. Lorsque vous utilisez une sonde pour la deuxième fois pour vérifier la compréhension, surtout après que les élèves se sont entraînés à utiliser un modèle pour comprendre un phénomène, demandez aux élèves de développer leur explication en décrivant un modèle qui peut être utilisé pour soutenir leur réflexion. L'exemple de la figure 2 provient d'un élève de quatrième année qui a sélectionné « Ashkok » après avoir revisité la sonde, à la suite d'une activité de modélisation. Il décrit comment utiliser un globe et une lampe de poche pour soutenir l'idée d'Ashkok selon laquelle la "Terre tourne une fois par jour et c'est pourquoi nous avons le jour et la nuit".

FIGURE 2

Au fur et à mesure que vous sélectionnez des sondes à utiliser avec vos leçons, réfléchissez à des moyens de demander aux élèves d'utiliser un modèle pour étayer leur explication. De nombreuses sondes dans le Découvrir les idées des étudiants les séries conduisent au développement et à l'utilisation de modèles pour expliquer les phénomènes. Les modèles utilisés dans les activités de la classe élémentaire peuvent être des répliques kinesthésiques, physiques utilisant des objets pour représenter le phénomène, ou même des dessins conceptuels. Après s'être engagés dans des activités de modélisation, les élèves décrivent comment utiliser un modèle pour expliquer le phénomène ou ils peuvent dessiner des images pour appuyer leur explication. Étendre une explication de sonde pour inclure un modèle donne non seulement un aperçu post-évaluation de la réflexion de vos élèves sur une idée de base disciplinaire, mais vous aide également à déterminer si l'activité de modélisation que vous avez utilisée dans une leçon a été efficace pour aider les élèves à comprendre et à expliquer un phénomène . Il offre également aux étudiants l'occasion d'utiliser la pratique scientifique du développement et de l'utilisation d'un modèle et de comprendre pourquoi les modèles sont importants en science.

Page Keeley ([email protected]) est consultant en éducation scientifique et auteur du Découvrir les idées des étudiants en sciences série (http://uncoveringstudentideas.org).

Keeley P., et Sneider C.. 2012. Découvrir les idées des étudiants en astronomie : 39 nouvelles sondes d'évaluation formative. Arlington, Virginie : presse NSTA.

Morgan E. 2013. La prochaine fois que vous verrez un Sunset. Arlington, Virginie : presse NSTA.

Conseil national de recherches (CNRC). 2012. Un cadre pour l'enseignement des sciences de la maternelle à la 12e année : pratiques, concepts transversaux et idées fondamentales. Washington DC : Presse de l'Académie nationale.


L'orientation/la rotation de l'axe de la Terre affecte le jour/la nuit

le axe de la Terre est une ligne imaginaire passant par la Terre autour de laquelle la Terre tourne. Le diagramme montre trois orientations possibles de l'axe de la Terre. La direction de l'axe est en référence au pôle, communément appelé l'étoile polaire.

Le diagramme n°1 représente le mieux l'orientation de l'axe de la Terre. Un dessin plus précis aurait l'axe incliné à environ 23 o en référence au Soleil. Cette inclinaison provoque des saisons différentes sur Terre.

Diagramme 1 montre la Terre en rotation d'ouest en est, ainsi chaque partie de la Terre connaît une période de jour et de nuit face, puis s'éloigne du Soleil. Environ la moitié de la Terre du nord au sud est éclairée lorsqu'elle fait face au Soleil, tandis que la moitié opposée, opposée au Soleil, est dans l'obscurité.

Ce diagramme est conforme aux normes scientifiques du Texas suivantes pour la 5e année.
5.3c
Dessinez ou développez un modèle qui représente le fonctionnement de quelque chose.
5.8c
Démontrez que la Terre tourne sur son axe une fois toutes les 24 heures environ, provoquant le cycle jour/nuit et le mouvement apparent du Soleil dans le ciel.

Schéma 2 montre l'axe passant par la Terre d'ouest en est, et la rotation du sud au nord. Notez que le côté ouest de la Terre ferait toujours face au Soleil et serait donc toujours éclairé. La moitié opposée de la Terre n'aurait jamais de nuit.

Diagramme 3 est intéressant. Je ne suis pas sûr de la direction car en géométrie, cela s'appelle l'axe Z. Mais puisqu'il s'agit d'un diagramme imaginaire, je l'appelle simplement « 8220 ?». Les orientations et les mouvements spatiaux ne sont pas ma meilleure chose. J'ai du mal à assembler des puzzles simples et plats. J'essaie donc d'imaginer comment le mouvement autour de cet axe fait tourner mon esprit. Mais je peux dire que toute la surface de la Terre connaîtrait des périodes de jour et de nuit et que le Soleil semblerait se déplacer dans le ciel.


Le changement climatique a modifié l'inclinaison de la Terre

de la Terre les pôles bougent - et c'est normal. Mais de nouvelles recherches suggèrent qu'en quelques décennies seulement, le changement climatique et l'utilisation humaine de l'eau ont donné un coup de pouce supplémentaire à l'errance des pôles.

Quelconque rotation de l'objet est affecté par la répartition de son poids. Il s'avère que la répartition du poids de la Terre change constamment, à mesure que les entrailles en fusion de la planète s'agitent et que sa surface se transforme. L'eau est un influenceur clé, car elle est si lourde. Au cours des deux dernières décennies, deux missions satellites supersensibles de la NASA — la Expérience de récupération de la gravité et du climat (GRACE) et son successeur - ont analysé ce changement de poids, mais ces observations n'ont commencé qu'en 2002.

Dans la nouvelle recherche, les scientifiques se sont particulièrement concentrés sur les changements d'inclinaison de la Terre dans les années 1990, avant que les données satellitaires n'existent. Au lieu de cela, les chercheurs se sont tournés vers des observations de l'eau elle-même - des mesures de la perte de glace et des statistiques sur les eaux souterraines pompées pour un usage humain - à combiner avec des études sur la dérive des pôles, selon une déclaration publié par l'American Geophysical Union (AGU), qui a publié la nouvelle recherche dans l'une de ses revues.

Et la dérive des pôles l'a fait : en 1995, la dérive polaire a complètement changé de direction, et entre cette année et 2020, la vitesse du mouvement des pôles a augmenté d'environ 17 fois par rapport à la vitesse moyenne mesurée entre 1981 et 1995, selon l'AGU.

En combinant les données de dérive polaire avec les données sur l'eau, les chercheurs ont montré que la majeure partie du mouvement des pôles était déclenchée par la perte d'eau des régions polaires - ce sera glace fondant de la terre et se jetant dans les océans — avec un apport moindre de la perte d'eau dans d'autres régions, où les humains tirent les eaux souterraines pour les utiliser.

Curieusement, il existe de nombreuses autres observations de dérive des pôles d'où elles proviennent : selon l'AGU, les chercheurs ont mesuré le phénomène pendant 176 ans. Ces données et les nouvelles méthodes pourraient aider les scientifiques à suivre le mouvement de l'eau avant que de bons enregistrements de la perte de glace et de l'utilisation des eaux souterraines ne commencent. "Les résultats offrent un indice pour étudier le mouvement polaire passé lié au climat", a déclaré Suxia Liu, hydrologue à l'Académie chinoise des sciences et auteur correspondant de la nouvelle étude, dans le communiqué de l'AGU.

La recherche est décrite dans un document qui a été publié le mois dernier dans la revue Geophysical Research Letters.


Cycles et saisons jour/nuit si l'axe de rotation et l'orbite de la Terre ont changé - Astronomie


Les ressources suivantes sont destinées à aider les enfants à explorer davantage le cycle du jour et de la nuit sur Terre et sur d'autres planètes ! Ces activités et matériels permettront d'enrichir le conte amérindien de La fourmi danse pour la lumière, racontée par Dovie Thomason Sickles.

Partagez l'histoire

Après le programme, invitez les enfants à raconter l'histoire amérindienne et l'histoire scientifique. Cela les aidera à revisiter le contenu comme un récit fluide, pas des faits sans rapport, et soulignera que les deux histoires sont un moyen de comprendre notre univers. La narration mettra les enfants au défi de faire des liens d'une pièce à l'autre et aidera à identifier où ils n'ont pas une compréhension du matériel.

Aidez les enfants à commencer l'histoire amérindienne : « Quelle est la première chose qui s'est produite dans l'histoire du coyote ? » Invitez les enfants à travers la discussion en leur demandant : « Qu'est-ce qui s'est passé ensuite ? ordre. Vous pouvez conserver une liste des événements pendant que les enfants construisent l'histoire. Suivez le récit amérindien avec une discussion sur l'histoire de la science de la même manière.

Vous pouvez demander aux enfants de reconstituer l'histoire sous forme de pièce de théâtre, à tour de rôle le narrateur. Ils peuvent créer des chansons ou danser les histoires. Sinon, invitez les enfants à illustrer chaque étape de l'histoire et à relier les événements de l'histoire amérindienne aux événements de l'histoire scientifique, dans la mesure du possible.

Le soleil brille toujours quelque part.Allan Fowler, 1992, Children's Book Press, ISBN 0516449060. Écrit pour les jeunes enfants de 4 ans et 8 ans, ce livre explore le Soleil en tant qu'étoile et pourquoi il y a le jour et la nuit.

Pourquoi avons-nous le jour et la nuit.Anthony Lewis, 1996, Heinemann Educational Books & mdash Library Division, ISBN 0600587797. Une discussion claire et bien illustrée des cycles de jour et de nuit pour les jeunes enfants de 4 ans et 8 ans. Les phases de la lune et les saisons sont également présentées.

Jour et nuit (série Explorons). Henry Pluckrose, 2001, Gareth Stevens, ISBN 0836829581. Les raisons du jour et de la nuit sont présentées dans un texte facile à lire avec de gros caractères et des photographies pour les jeunes enfants, âgés de 4 ans et 8 ans. Concepts fondamentaux du jour et de la nuit et leurs effets sur les personnes.

Qu'est-ce qui fait le jour et la nuit ?Franklyn Branley, 1999, Bt Bound Publishers, ISBN 0808523775. Branley présente une explication illustrée de la rotation de la Terre d'une manière simple pour les enfants (âgés de 7 à 8 ans). Le texte comprend une expérience pour démontrer le concept du jour et de la nuit.

Au-delà de l'horizon bleu : mythes et légendes du soleil, de la lune, des étoiles et des planètes.E.C.Krupp, 1992, Oxford University Press, ASIN 0195078004. Dans ce livre pour adultes, Krupp explore comment la tradition du ciel est tissée dans les civilisations du monde entier, des plus anciennes aux plus modernes.

Terre, Soleil et Lune. (Série Earth Science-Astronomy) Visual Learning Company, 2003, ISBN 1592340555.
(http://www.visuallearningco.com/earth-science.shtml#es-astronomy ) Les causes de la lumière du jour, des saisons et des phases de la Lune sont explorées dans cette vidéo pour les enfants plus âgés (11 et 14 ans). Un guide de l'enseignant est disponible.

Contes d'étoiles amérindiennes. Lynn Moroney, Société astronomique du Pacifique . Les enfants et les adultes apprécieront ces cassettes audio des légendes du ciel amérindiennes racontées par la conteuse Lynn Moroney.

http://spaceplace.jpl.nasa.gov/phonedrmarc/mar2003.html
Space Place du Jet Propulsion Laboratory de la NASA offre aux enfants un aperçu de la rotation de la Terre et de l'évolution de la période.

http://kids.msfc.nasa.gov/News/2000/News-VernalEquinox.asp
NASA Kids partage une brève explication pour les enfants de la durée changeante des jours à travers une exploration des saisons. Comprend une animation des saisons et des explications de vocabulaire.

http://aa.usno.navy.mil
Le département des applications astronomiques de l'observatoire naval des États-Unis présente une multitude d'informations et de données de base concernant les événements astronomiques, les calendriers, l'heure, les heures de lever et de coucher du soleil et de la lune, les phases de la lune et plus encore pour le public adulte.

http://www.fourmilab.ch/earthview/vplanet.html
Earth Moon Viewer, développé par John Walker de Fourmilab, est un ensemble interactif qui permet aux enfants et aux adultes de voir la lumière du jour/l'obscurité de la Terre à partir d'une variété de points de vue. Les visiteurs peuvent manipuler l'emplacement et l'heure de visualisation. La carte de base se trouve sur http://www.fourmilab.ch/cgi-bin/uncgi/Earth/action?opt=-p

http://www.amnh.org/education/resources/antarctica/daynight.php
Le Musée américain d'histoire naturelle présente des informations de base, des activités, des données et des ressources pour les éducateurs afin de faciliter les enquêtes sur la durée prolongée des jours en Antarctique.

Pourquoi la Terre a-t-elle le jour et la nuit ?

Les cycles diurnes et nocturnes sont causés par la rotation de la Terre sur son axe. La Terre tourne ou tourne une fois toutes les 24 heures. La partie de la Terre qui fait face au Soleil connaît le jour et la partie opposée au Soleil connaît la nuit. Alors que la Terre tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (vue d'au-dessus du pôle Nord), la région de la lumière du jour se déplace à travers le globe d'est en ouest.

Les autres planètes ont-elles le jour et la nuit ?

Toutes les planètes du système solaire tournent sur leurs axes (le Soleil aussi !) et elles ont donc des cycles de jour et de nuit. Il existe cependant des différences dans la durée du jour et de la nuit. Certaines planètes tournent plus vite que la Terre et d'autres plus lentement. Mars a un cycle jour/nuit similaire à celui de la Terre. Mars tourne sur son axe toutes les 24,6 heures. Vénus tourne une fois sur son axe tous les 243 jours terrestres (ce qui est un peu plus long qu'il n'en faut à Vénus pour faire le tour du Soleil !). Les plus grosses planètes tournent beaucoup plus vite. Jupiter tourne une fois toutes les 10 heures, Saturne tourne une fois toutes les 11 heures et Neptune effectue une rotation en 16 heures. Pluton, aux confins du système solaire, tourne sur son axe une fois tous les 6,4 jours.

Pourquoi la durée du jour terrestre change-t-elle au cours de l'année ?

Chaque endroit sur Terre connaît en moyenne 12 heures de lumière par jour, mais le nombre réel d'heures de lumière du jour un jour particulier de l'année varie d'un endroit à l'autre. Les endroits autour de l'équateur terrestre reçoivent environ 12 heures de lumière par jour. En revanche, le pôle Nord reçoit 24 heures de lumière du jour pendant quelques mois en été et une obscurité totale pendant des mois en hiver. Ces deux périodes annuelles de lumière et d'obscurité sont séparées par un long lever de soleil et un long coucher de soleil.

La Terre tourne sur son axe, ce qui nous fait vivre le jour et la nuit. Mais l'axe de la Terre est incliné de 23,5 degrés (l'angle est mesuré entre le plan équatorial de la Terre et le plan dans lequel elle orbite autour du Soleil). Alors que la Terre tourne autour du Soleil, l'axe pointe vers le même endroit dans l'espace, presque directement vers Polaris, l'étoile polaire. Cela signifie que lors de notre mouvement autour de leur Soleil chaque année, nos régions polaires passent de longues périodes pointées vers le Soleil en été (par exemple, juillet dans l'hémisphère nord ou décembre dans l'hémisphère sud) et de longues périodes pointées loin du Soleil. pendant l'hiver. Aux latitudes supérieures à 66,5 degrés (90 degrés moins 23,5, l'inclinaison de l'axe), les régions situées au-dessus des cercles arctique et antarctique de notre globe, des jours d'obscurité ou de lumière constante peuvent survenir.

En raison de cette inclinaison et de notre mouvement autour du Soleil, il y a un moment où le pôle Nord de la Terre s'incline de 23,5 degrés vers le Soleil. C'est le solstice d'été, le premier jour de l'été de l'hémisphère nord et le jour le plus long de l'année dans l'hémisphère nord. Le 21 ou le 22 décembre, notre pôle Nord s'incline de 23,5 degrés par rapport au Soleil et le pôle Sud est incliné vers le Soleil. C'est le solstice d'hiver, le jour le plus court de l'année dans l'hémisphère nord. Deux fois par an, pendant les Equinoxes ( nuits égales ), l'axe de la Terre n'est pas pointé vers le Soleil. L'équinoxe de printemps en mars marque le début de la transition de 24 heures d'obscurité à 24 heures de jour au pôle Nord. L'équinoxe d'automne en septembre marque le passage à 24 heures d'obscurité au pôle Nord. Pendant les équinoxes, chaque endroit sur Terre (à l'exception des pôles extrêmes) connaît une période de 12 heures par jour.

D'autres planètes subissent également ces changements dans la durée du jour et de la nuit car elles aussi sont inclinées sur leurs axes. L'axe de chaque planète est incliné à un angle différent. Jupiter n'est incliné que de 3 degrés, donc son changement dans la longueur du jour et de la nuit lorsqu'il se déplace autour du Soleil est moins extrême que celui de la Terre. L'axe de Neptune est incliné de 30 degrés le jour et les changements de nuit seraient plus extrêmes sur Neptune que sur Terre. Uranus présente un cas intéressant car son inclinaison axiale est encore plus extrême, 98 degrés ! Cela signifie que le pôle nord d'Uranus est pointé vers le Soleil pendant l'été polaire nord, le pôle sud est dans l'obscurité totale. Pendant l'hiver du pôle nord, quelque 42 ans plus tard sur Terre, l'axe polaire sud pointe vers le Soleil et la région polaire nord est dans l'obscurité totale. Au printemps et à l'automne, lorsque son axe est perpendiculaire aux rayons entrants du Soleil, Uranus subit un cycle jour/nuit de 17 heures alors qu'il tourne sur son axe.

Bonne nouvelle pour les surperformants : les jours de la Terre s'allongent !

Les chercheurs examinant les coraux anciens ont noté que les modèles de croissance annuels suggéraient qu'il y avait plus de jours dans une année dans les coraux fossiles de la période dévonienne (il y a 380 millions d'années) ont enregistré 400 cycles quotidiens. Il y a environ 290 millions d'années dans la période pennsylvanienne, il y avait 390 cycles quotidiens chaque année. En supposant que la révolution de la Terre autour du Soleil n'a pas changé de façon spectaculaire, cela signifie que le nombre d'heures par jour a augmenté et que la rotation de la Terre a ralenti. Aujourd'hui, la durée d'une journée est de 24 heures. Pendant la période pennsylvanienne, un jour était

22,4 heures. Au Dévonien, un jour était

21,8 heures. La rotation de la Terre semble ralentir d'environ 2 secondes tous les 100 000 ans. Pourquoi les jours terrestres s'allongent-ils ? Some scientists suggest that tidal cycles create a drag on Earth, causing it to slow down.

Last updated
March 25, 2004


Sunlight Angle

The sun burns with the same intensity all year. Earth's elliptical orbit brings it closer or farther at different times of year, but this change in distance has a negligible effect on weather. The important factor is the incident angle of sunlight. As an example, imagine that you have a flashlight and a piece of paper. Hold the paper so that it is perpendicular to the beam of the flashlight, and shine the light on the paper. The light hits the paper at 90 degrees. Now, tilt the paper. The same light is spread over a larger area, and is therefore much less intense. The same phenomenon occurs with Earth and the sun.


Would our Earth look the same with 0 degree tilt?

We're coming up to the spring equinox, the official start of spring for many people, and it really feels to me like the seasons are changing.The seasons on earth are, of course, the result of the 23 degree tilt in our axis of rotation.

But what might our world be like without that tilt, and without its changing seasons? We wouldn't experience the usual swings between summer and winter, obviously, but would we have a permanent spring or autumn climate, or might the lack of axial tilt have different implications for our environment?

The earth hasn't always rotated with a 23 degree tilt. Pretty much nothing about the Earth's climate stays constant if you wait long enough, and that tilt is no exception. It wobbles up and down by a couple of degrees every 41,000 years or so (at the moment the tilt is slowly decreasing), and the strength of the seasons the earth experiences changes with it. When the tilt is greater, summers are warmer and winters are colder, and when the tilt is smaller there's less of a difference in the seasons. These repeating cycles in the strength of the seasons probably play an important role in forcing the huge climate shifts of the glacial cycles that the earth has experienced over the last million years - and that's all with changes of just 2 or 3 degrees in the tilt.

For fun, I set up a relatively simple model to simulate what the climate on an earth with a 0 degree tilt might be like. There are a few details that make this more of a toy than a serious scientific study, but we can still use it to illustrate some of the things that could happen in a 0 degree world. To start with, of course, the seasons disappear: although the weather is still different from day to day, February is much the same as June and October. However, if you guessed that the earth's climate in a 0 degree tilt world would permanently be stuck halfway between our usual summer and winter, you'd be wrong!

Images courtesy of Dr Robin Smith/University of Reading

A good way of imagining what it would be like to live on the 0 degree tilt world is to see how the ecosystems that we know from our 23 degree world would fare if we and they moved there*. The top panel shows a very simple way to characterise the climate of our 23 degree world in this kind of scheme. Greens show areas predominantly suitable for types of forest, browns are drier areas and grasslands, with grey for tundra, yellow for deserts and barren areas and ice caps in blue. There's a lot of fertile vegetation in this view of our world, with some desert in the hotter, drier areas and tundra and polar ice right up in the north.

The bottom panel shows what our toy simulation of a 0 degree world looks like. This climate is much less suited to our usual types of vegetation, with much larger barren desert areas, and a huge expansion of polar ice over Asia and North America. le
area suitable for vegetation at in the northern hemisphere shrinks dramatically, and northern Europe swaps its forests for tundra. The average temperature here in Britain sinks to a cool 7 degree C all year round, only varying by a couple of degrees warmer or cooler at most. Not everything would change for us, though - we'd still get about as much rain every year in a 0 degree tilt climate as we do now.

So, the earth's 23 degree tilt doesn't just give us the variations of the seasons and all the wonderful things we'll be seeing from this series - it's really important for setting the basic foundations of the environment we take for granted in our part of the world. As you can see, we'd have a very different planet without those 23 degrees.

Dr Robin Smith NCAS-Climate Dept. of Meteorology, University of Reading

* if the earth really had a non-seasonal climate, totally different types of vegetation would certainly evolve, so this is just a simple way of visualising what the different climates would be like.


Day/Night Cycles and Seasons if the Earth's Rotational Axis and Orbit Changed - Astronomy

by Holli Riebeek· design by Robert Simmon· May 9, 2006

From the oceans’ depths to the polar ice caps, clues to the Earth’s past climates are engraved on our planet. Sea sediments reveal how much ice existed in the world and hint at past temperatures and weather patterns. Ice cores also provide a glimpse of past temperatures and preserve tiny bubbles of ancient atmosphere. Coral, tree rings, and cave rocks record cycles of drought and rainfall. Each piece of this complex puzzle must be put together to give us a picture of Earth’s climate history. Scientists’ efforts to explain the paleoclimate evidence—not just the when and where of climate change, but the how and why— have produced some of the most significant theories of how the Earth’s climate system works.

The Earth’s Shifting Orbit

From the scratched rocks strewn haphazardly across the landscape and the thin layer of soil left behind by retreating glaciers, scientists learned that the Earth had gone through at least three or four ice ages. Noticing that the ice came and went cyclically, they began to suspect that the ice ages were connected to variations in the Earth’s orbit.

The Earth circles the Sun in a flat plane. It is as if the spinning Earth is also rolling around the edge of a giant, flat plate, with the Sun in the center. The shape of the Earth’s orbit—the plate—changes from a nearly perfect circle to an oval shape on a 100,000-year cycle ( eccentricity ). Also, if you drew a line from the plate up through the Earth’s North and South Poles—Earth’s axis—the line would not rise straight up from the plate. Instead the axis is tilted, and the angle of the tilt varies between 22 and 24 degrees every 41,000 years ( obliquity ). Finally, the Earth wobbles on its axis as it spins. Like the handle of a toy top that wobbles toward you and away from you as the toy winds down, the “handle” of the Earth, the axis, wobbles toward and away from the Sun over the span of 19,000 to 23,000 years ( precession ). These small variations in Earth-Sun geometry change how much sunlight each hemisphere receives during the Earth’s year-long trek around the Sun, where in the orbit (the time of year) the seasons occur, and how extreme the seasonal changes are.

Sea-floor sediments, ice sheets, corals, cave formations, ancient trees, and alpine glaciers all hold clues to past climates. Scientists have assembled a coherent picture of the Earth’s climate history by combining data from all these and other sources. [Photographs copyright (left to right) Woods Hole Oceanographic Institute, Reto Stöckli, National Oceanic and Atmospheric Administration, National Park Service, Jessica Bray, and Robert Simmon.]

In the early 1900s, a Serbian mathematician named Milutin Milankovitch meticulously calculated the amount of sunlight each latitude received in every phase of Earth’s orbital variations. His work culminated in the 1930 publication of Mathematical Climatology and the Astronomical Theory of Climate Change. He theorized that the ice ages occurred when orbital variations caused the Northern Hemisphere around the latitude of the Hudson Bay and northern Europe to receive less sunshine in the summer. Short, cool summers failed to melt all of the winter’s snow. The snow would slowly accumulate from year to year, and its shiny, white surface would reflect more radiation back into space. Temperatures would drop even further, and eventually, an ice age would be in full swing. Based on the orbital variations, Milankovitch predicted that the ice ages would peak every 100,000 and 41,000 years, with additional “blips” every 19,000 to 23,000 years.

Three variables of the Earth’s orbit—eccentricity, obliquity, and precession—affect global climate. Changes in eccentricity (the amount the orbit diverges from a perfect circle) vary the distance of Earth from the Sun. Changes in obliquity (tilt of Earth’s axis) vary the strength of the seasons. Precession (wobble in Earth’s axis) varies the timing of the seasons. For more complete descriptions, read Milutin Milankovitch: Orbital Variations (Diagrams by Robert Simmon.)

The paleoclimate record shows peaks at exactly those intervals. Ocean cores showed that the Earth passed through regular ice ages—not just the 3 or 4 recorded on land by misplaced boulders and glacial loess deposits—but 10 in the last million years, and around 100 in the last 2.5 million years.

The Earth’s orbit varies over tens and hundreds of thousands of years. Combined changes in eccentricity, obliquity, and precession alter the strength and location of sunlight falling on the Earth’s surface. (Graphs by Robert Simmon based on data from Berger 1992.)

Evidence supporting Milankovitch’s theory of the precise timing of the ice ages first came from a series of fossil coral reefs that formed on a shallow ocean bench in the South Pacific during warm interglacial periods. As the ice ages came, more and more water froze into polar ice caps and the ocean levels dropped, leaving the reef exposed. When the ice melted, the ocean rose and warmed, and another reef formed. At the same time, the peninsula on which the reefs formed was steadily being pushed up by the motion of the Earth’s shifting tectonic plates. Today, the reefs form a visible series of steps along the shore of Papua New Guinea. The reefs, the age of which was well-defined because of the decaying uranium in the coral, measured out the millennia between ice ages. They also defined the maximum length of each ice age. The intervals fell exactly where Milankovitch said they would.

(Upper graph) The rise and fall of the intensity of sunlight (insolation) in the far North during the summer—determined by the Earth’s orbit—drives ice ages. Weak summer sunlight year after year allows snow to accumulate and glaciers to advance. The reflective ice sheets further cool the Earth’s surface, resulting in global ice ages. When the Northern Hemisphere receives more sunlight, the snow melts, ice sheets retreat, and Earth warms.

(Lower graph) Oxygen isotopes trapped in ocean sediments record cycles of ice ages millions of years into Earth’s past. This climate record matches the frequency of orbital changes, although tangled feedbacks make the relationship complex. Dips represent ice ages, and spikes represent interglacials. (Graph by Robert Simmon, based on data from Berger 1992 and Lisiecki 2005.)


Day/Night Cycles and Seasons if the Earth's Rotational Axis and Orbit Changed - Astronomy

The Earth rotates around its pole. One rotation takes one day. The Earth also orbits around the Sun. One complete orbit takes one year. The Earth’s axis of rotation is tilted at 23.5º to the plane of its orbit around the Sun. This tilting causes the change of seasons as the northern and southern hemispheres of the Earth move slightly closer and farther away from the Sun. The seasons are characterized by increasing and decreasing length of day time and night time. There are two days a year where the day time and night time are of equal length, the spring equinox and the fall equinox.

If one drew a line from the center of the Earth through the center of the Sun, that line would “draw” a large plane in the heavens as the Earth orbits the Sun. This large plane is called the ecliptic plane (or orbital plane). If we extend the plane out into space it would intersect the constellations in our zodiac, (See Figure 3). These constellations have familiar names like Aries, Taurus, Gemini, etc. From the perspective of the Earth, it looks like the Sun orbits the Earth every day, and it looks like the Sun “travels through” the sequence of zodiacal constellations as the year progresses. Of course that is an illusion the rotation of the Earth makes the Sun appear to rise and set the orbit of the Earth around the Sun makes it look like the Sun is “in” one zodiacal constellation after another.

Constellations are groups of stars that are relatively close to each other. These stars appear in the same area of the sky, but may or may not be close in their relative distance from our solar system. Astronomically some of the stars in a constellation form star clusters and have been shown to be moving together. Astrologically, constellations are thought of as a group of stars constituting a grand Being, who radiates a unique pattern of energies. There are 88 official astronomical constellations. At any time, therefore, there is a constellation behind the Sun as viewed from Earth. The Sun radiates heat, light and life, itself, to Earth. Astrologically it is thought that our sun acts as a “lens” that intensifies the qualities of the constellation behind it, and thereby these qualities affect life on Earth.

The axis of rotation of the Earth (through the poles) is perpendicular to the equator. The extension of the plane of the Earth’s equator out into space is called the equatorial plane. As stated earlier, the axis of rotation is tilted at 23.5º to the orbital plane, the ecliptic. Thus the equatorial plane is also tilted to the ecliptic at 23.5º. The spring equinox and fall equinox occur at the intersection of the ecliptic plane and the equatorial plane.

The Precession of the Equinox

In addition to rotation, orbit and inclination, the Earth also has a wobble. The wobble is much like what happens to a spinning top or gyroscope whose axis of rotation slowly rotates around in a circle. The plane of the equator of the top would also wobble. This wobbling plane would look much like a coin or plate towards the end of a cycle of spinning. (Figure 2) At first the coin spins on one point of its outer rim. Towards the end of its cycle it falls on its outer rim with the outer rim rising and falling around the rotation.

The axis of rotation of the Earth wobbles around a line drawn perpendicular to the ecliptic plane. The axis of rotation is always 23.5º from this perpendicular line. Of course both the rotational axis and the equatorial plane wobble. It is the wobbling of the equatorial plane that causes the line of the intersection of the equatorial and ecliptic planes to move. As mentioned earlier, the intersection of these two planes determine where on the zodiac our spring and fall equinoxes occur. This line of intersection is said to “precess”, or move around the zodiac because of the wobble.

The wobble is quite slow. It takes 25,800 years to complete one circle, i.e., for our rotational axis to “draw” a complete circle in the heavens or for our spring equinox to precess from one point all the way around the zodiac back to the same point. This slow wobble does not affect our orbit of the Sun or our rotation. It also does not affect where in our calendar year the spring equinox and fall equinox occur.

It does effect, very gradually, where on the zodiac our equinox falls. As you can see in Figure 3, our spring equinox fell in Taurus 6000 years ago. It takes about 2150 years for the equinox to travel 30º or 1/12th of the ecliptic. This precession means that the spring equinox was just entering Pisces 2000 years ago and is almost entering Aquarius now. What that means is that the zodiac appears to “rotate through” our seasons and therefore through our calendar. Of course the zodiac is not moving, it is only the point in the year that we experience the various constellations that changes.

Astrology and Astronomy

Around 2500 years ago there was no distinction between astrology and astronomy. Men were trying to make some sense of both the positions and the meanings of the stars. When the spring equinox was on the western (beginning) edge of Aries (about 150 BC) the greatest astronomer of the time, Hipparchus discovered the precession of the equinox. He also declared that the western edge of Aries was the “First Point in Aries” which has come to mean the start of the astronomical and astrological (but not calendar) year.

This has had a lasting effect on astrologers. Apparently being more concerned with the meaning rather than the position of the zodiac, astrologers still make their calculations based on the positions of the stars when the spring equinox was at the beginning point of Aries, as it was over 2000 years ago. For example, the astrological ephemeris notes that last year on March 21 at the exact moment of the spring equinox, the Sun “begins its first day of travel into” the sign of Aries. Astronomically, the Sun was “in” Pisces at the time and would not enter Aries until the 19th of April. The equinox has precessed 29º since it last fell exactly on the first point of Aries. It will return to that spot in about 23,700 years. (See Figure 4)

Twelve Equal Pie Shaped Pieces

One only has to look at the sky to be able to see that some constellations are much larger than others. Astronomers have found stars which could not be seen with the naked eye, forming parts of constellations. Thinking of the heavens as a great sphere, these “areas” of the constellations can be drawn fairly accurately. They come in all sizes and shapes.

There are a number of days of our yearly orbit when the Sun is between the Earth and any one of the zodiacal constellations. Since each constellation is of different size and since the ecliptic passes through larger or smaller portions of each constellation, the Sun is between the Earth and each zodiacal constellation for varying periods. For example, more days (44 days) are spent with the Sun between the Earth and the largest constellation, Virgo, than are spent with the Sun between the Earth and the smallest constellation, Scorpio (7 days). If you look at the map of the zodiacal constellation in Figure 4, you can see that Scorpio is not so much smaller than Virgo, it is that the ecliptic passes through just a small corner of Scorpio.

In the far distant past we have had fewer and greater numbers of constellations in our zodiac. 2100 years ago, there were 12 constellations in our zodiac. At present our ecliptic passes through 13 constellations, the usual 12 and Ophiuchus. Within a few hundred years the ecliptic will no longer pass through Scorpio but will also include Orion.

Most astrologers use a different system to determine the size of our zodiacal constellations. The ecliptic (360º) is simply divided up into twelve equal segments (of 30º).

To recap, most astrologers make their calculations of the positions of the stars in our zodiac based on the sky as it was over 2100 years ago. Also, most astrologers assign approximately 30 days (30º of the ecliptic) to each of twelve signs. Astronomers make calculations based on the sky as it is by observation at the present time. Astronomers take into consideration both the physical size and position of the constellation in the sky and the current position of the constellations in our year, our calendar.

The Five Days of the Full Moon

The moon is regarded in Esoteric Astrology as a decaying lifeless form which is the remnant of a previous incarnation of the Logos of our planet. That fact stands behind the idea that the moon represents the past and materiality. As you know, the moon orbits the Earth approximately every 28 days. The plane of the orbit of the moon is essentially the same as the Earth’s ecliptic plane. Its orbit will therefore bring the Moon close to a position exactly between the Sun and the Earth. Viewed from the Earth, the Moon looks dark at that time and we call it a new moon. Astrologically, the new moon could be thought of as a time when the Sun is energizing and thereby emphasizing the material aspect of Creation.

Fourteen days later the Moon orbits to the nearly exact opposite position of the Sun, i.e., where the Earth is between the Sun and Moon. From the Earth at that time we see the complete irradiation of the Moon and we call it a full moon. Astrologically the full moon could be thought of as a time when the material aspect of Creation is out of the way, leaving us open to the unimpeded inflow of spiritual (solar) energies.

"Symbolically speaking, the period of intensest meditation of our planetary Logos comes around at the full moon period each month just as you have your daily meditation so He in His high place, has His cyclic point of contact. This produces the pouring in of radiance and the entering in of energy both subjective and objective. For all true students, therefore, their work on the mental plane is facilitated they are enabled then to meditate more successfully and to attain realisation with greater ease." Esoteric Healing , p. 341

"The two days preceding the full moon are called the “days of renunciation and detachment. days of a most intensive effort in service, leading to the renunciation of all which could hinder our usefulness as channels of spiritual force. . on the day of the Festival itself we simply regard ourselves as the . custodians of, as much of that inflowing spiritual force as we can possibly hold. On the two succeeding days, (the days of distribution) the focus of our attention will be steadily turned away from ourselves but also from the inner subjective planes to the outer world, and our efforts will be to pass on, or to radiate, that measure of spiritual energy that may have been contacted." Esoteric Psychology II, p.686-687


Voir la vidéo: Paxi erkundet den Mond! (Juillet 2021).