Astronomie

Quelle doit être la précision des éphémérides soleillune pour le calcul des éclipses ?

Quelle doit être la précision des éphémérides soleillune pour le calcul des éclipses ?

J'écris un programme pour simuler des éclipses pour environ -2000 à 6000. Ma question est, quelle doit être la précision de mes éphémérides pour le soleil et la lune pour obtenir une précision décente pour les éclipses ? J'ai actuellement une précision d'environ 1" pour le Soleil et une précision d'environ 12" pour la Lune. Est-ce suffisant ou devrais-je trouver un système plus précis ?

Éditer: Je suis encore assez novice dans le calcul des éclipses, même si j'ai une certaine expérience dans le calcul des éphémérides. J'aimerais calculer plusieurs choses : quand elles se produisent, la durée, la trajectoire de l'ombre sur la terre pour une éclipse solaire, et peut-être le pourcentage couvert. Je suppose que j'aimerais que la précision sur ceux-ci soit d'environ $pm 0,005$ ou mieux. J'ai accès à plusieurs ressources qui devraient m'aider à le faire, mais j'ai besoin de savoir avec quelle précision obtenir les éphémérides.


Je soupçonne que c'est fondamentalement une question de propagation d'erreur. Ma référence personnelle préférée est « Réduction des données et analyse des erreurs » de Philip Bevington. Fondamentalement, une fois que vous avez les formules en place, telles que

eclipse_time = f(sun_ephem, moon_ephem)

Vous prenez toutes les dérivées partielles et les « injectez » dans les formules du propagateur d'erreurs avec les écarts types connus ou estimés (erreur/incertitude) de vos variables d'entrée. L'incertitude dans la sortie apparaît tout de suite.


Il se passe toujours quelque chose d'intéressant dans le ciel. La Lune parcourt ses phases et passe occasionnellement près d'une planète brillante. Parfois, la Lune éclipse le Soleil. Et parfois, la Lune elle-même s'éclipse lorsqu'elle traverse l'ombre de la Terre. Les planètes se déplacent contre les étoiles et sont plus proéminentes à l'opposition (Mars, Jupiter et Saturne) ou au plus grand allongement (Mercure et Vénus). La Terre fait son orbite annuelle autour du Soleil et traverse ses quatre saisons.

SKYCAL (Sky Events Calendar) vous aidera à suivre le ciel en calculant la date et l'heure locales de tous ces événements célestes. Il les affiche sur un calendrier pratique que vous pouvez imprimer et accrocher au mur. Vous pouvez générer un calendrier pour un seul mois ou pour une année entière. Choisissez simplement votre fuseau horaire.

Pour utiliser SKYCAL, effectuez vos sélections en trois étapes simples :

  • Section 1 : Sélectionnez un fuseau horaire pour le calendrier que vous souhaitez générer.
  • Section 2 : Sélectionnez les événements du ciel à inclure dans le calendrier (phases de la lune, éclipses, positions des planètes, pluies de météores, etc.).
  • Section 3 : Sélectionnez l'année ou l'année et le mois du calendrier.

Pour les fuseaux horaires en Amérique du Nord et en Europe, un contrôle d'heure d'été (DST) apparaît et peut être activé ou désactivé. Dans la majeure partie de l'Amérique du Nord, l'heure d'été est observée du deuxième dimanche de mars au premier dimanche de novembre. En Europe, l'heure d'été est appelée heure d'été (ST). ST est observé du dernier dimanche de mars au dernier dimanche d'octobre. Les réglages initiaux de SKYCAL (Time Zone & DST) sont basés sur le réglage du fuseau horaire de l'horloge interne de votre ordinateur.

Tous les événements du ciel de la section 2 sont sélectionnés par défaut. Modifiez-les au besoin. Dans la section 3, entrez l'année ou l'année et le mois de votre calendrier. À l'heure actuelle, SKYCAL fonctionne pour toutes les années de 1801 à 2100. Cette gamme s'élargira bientôt. Vous pouvez sélectionner des calendriers autres que le calendrier grégorien occidental en cliquant sur le bouton Autres calendriers et en choisissant un calendrier dans le menu déroulant.

Outre le format traditionnel de calendrier de 7 jours par semaine, vous pouvez également afficher les événements du ciel dans un tableau (ouvert dans une nouvelle fenêtre). Ce format affiche des informations supplémentaires sur de nombreux événements, car il dispose de plus d'espace pour afficher les données supplémentaires. Le tableau peut être imprimé et enregistré.

Pour en savoir plus sur SKYCAL, consultez À propos du calendrier des événements Sky. Les liens connexes incluent :


Quelle doit être la précision des éphémérides soleillune pour le calcul des éclipses ? - Astronomie

La plupart des gens utilisent des logiciels pour trouver les positions des planètes et les heures de lever et de coucher. Les ressources sur cette page sont principalement des programmes informatiques conçus pour calculer des positions, mais j'inclus également des calculatrices en ligne et des livres. De nombreux programmes de "carte des étoiles" afficheront également les positions des planètes et d'autres objets en orbite. Je liste les logiciels « freeware » lorsque cela est possible. J'ai essayé de donner des indications sur le type de sortie générée par le logiciel, le système sous lequel il fonctionne (généralement DOS) et le niveau de précision revendiqué.

L'URL de chaque ressource mène à une page sur la ressource, généralement fournie par les auteurs ou l'institution parrainante. L'URL elle-même est indiquée dans le texte pour rendre cette page utile lorsqu'elle est imprimée sur papier ou lorsqu'elle est envoyée par e-mail en code ascii.

Cette page fournit quelques définitions de base des éléments orbitaux. La page a un biais vers les orbites terrestres basses pour les satellites, mais les informations sont toujours pertinentes pour les orbites planétaires.

William Press est connu comme l'un des co-auteurs des superbes recettes numériques en C , mais l'URL ci-dessus mène à la page de contenu d'une série de notes de cours pour un cours d'astronomie. Le chapitre 4 du cours traite du mouvement orbital d'un point de vue mathématique avancé. Vous passez des équations de Newton aux lois de Kepler pour le problème à deux corps. Le traitement mathématique est lancé au niveau du premier cycle de deuxième année (équations aux dérivées partielles et calcul vectoriel) et l'exposition est claire. Le chapitre 4 est disponible en ligne sous forme de document Web, au format Adobe Acrobat ou au format PostScript.

Paul Schlyter a fourni une page complète sur la recherche des positions du Soleil, de la Lune et des planètes avec une précision d'une ou deux minutes d'arc en utilisant des orbites moyennes avec des corrections de perturbation de base. Paul a adapté et simplifié les méthodes contenues dans un article de T. van Flandern et K. Pulkkinen intitulé "Low precision formulas for planetary positions", initialement publié dans l'Astrophysical Journal Supplement Series, 1980.

La page ne contient aucun graphique et peut être enregistrée très facilement sur votre disque dur. J'ai trouvé que l'utilisation de coordonnées rectangulaires pour les positions des planètes était une grande simplification par rapport à l'approche de la trigonométrie sphérique.

L'Interactive Computer Ephemeris (ICE) vient d'être disponible en tant que logiciel gratuit pour les ordinateurs DOS. Les éphémérides vous donneront les positions des planètes, du Soleil et de la Lune pour n'importe quelle année de 1801 à 2047 (si vous téléchargez les quatre fichiers). Comme le dit la page d'accueil

«Le programme couvre presque tout ce qui est donné dans l'"Almanach astronomique" annuel publié par l'USNO. Positions des planètes, données de rotation et d'éclairement, heure de lever, de transit et de coucher du soleil/de la lune/de la planète. Il n'inclut pas les données satellitaires (lune) pour d'autres planètes, cette dernière EST incluse dans le livre. Le résultat est une simple tabulation numérique, sans graphique. La précision est équivalente au livre, c'est-à-dire une précision de classe mondiale. La sortie peut être dirigée vers un fichier pour une utilisation ultérieure.'

Le programme est fourni en quatre fichiers ZIP et occupera 1,2 Mo d'espace une fois développé. Vous pouvez exécuter le programme à partir d'une disquette. Les tabulations de la Lune ne sont pas aussi complètes ou aussi précises que l'Almanach astronomique, mais le reste des tabulations est conforme aux normes de navigation.

Le programme fournira des positions apparentes et astrométriques. Les positions astrométriques sont par rapport à l'équateur moyen et à l'équinoxe de J2000.0 et sont dans le système de coordonnées FK5. Les positions apparentes se réfèrent à l'équinoxe et à l'équateur vrais de la date - c'est-à-dire qu'elles permettent la nutation et incluent l'inclinaison actuelle de l'équateur terrestre et se réfèrent à la position actuelle du «premier point du Bélier».

Comme le dit l'observatoire naval américain

"Cette page vous permet d'obtenir de nombreux types de données astronomiques, y compris les coordonnées célestes, le temps sidéral, les configurations et aspects lunaires et planétaires, et les heures de lever/coucher. Spécifiez le type de calcul que vous souhaitez ci-dessous, cliquez sur le bouton "Continuer. ", et remplissez le formulaire qui apparaîtra. Les calculs sont effectués par MICA, l'Almanach informatique interactif pluriannuel. La base des calculs est la même que pour l'Almanach astronomique."

Vous pouvez obtenir une précision complète de l'almanach astronomique sur une variété de données à l'aide d'une simple interface Web.

"Le programme PLANEPH est un programme exécutable DOS pour PC qui calcule les éphémérides de planètes les plus usuelles entre 1900 et 2100. Il doit être considéré comme un exemple pour l'utilisation des séries planétaires construites par analyse fréquentielle (Chapront, 1995). Le les représentations des mouvements planétaires sont basées sur l'intégration numérique DE403 fournie par Jet Propulsion Laboratory" -- à partir du fichier 'readme'

  • Programme exécutable : planeph.exe.
  • Tables planétaires : planeph.tab.
  • Coordonnées des lieux : planeph.loc.
  • Manuel du programme : planeph.doc.

Vous pouvez exporter les données du programme au format décimal en heures/degrés ou radians, ou en coordonnées héliocentriques x, y, z. Les coefficients des séries utilisées pour calculer les longitudes des planètes sont disponibles en format compressé à partir de la même page. Le fichier series96.doc contient des informations sur la série, avec des références aux revues appropriées. Le Bureau des Longitudes remet ça !

Il existe un large choix de cadres de coordonnées et de types de position (vraie, apparente, astrométrique, topocentrique, etc.) disponibles à partir d'un système de menu légèrement déroutant.

Il s'agit de la version 2.2 d'un programme Windows 95 qui fournit des tracés d'éphémérides personnalisables pour les positions des planètes, du Soleil et de la Lune. La sortie est disponible sous forme de feuille de calcul Excel version 4 ou 5, ou sous forme de fichier texte séparé par des tabulations. Il existe un contrôle considérable sur le format, y compris l'insertion de « caractères spéciaux » pour les degrés, les minutes et les secondes. Le format numérique peut être décimal, vous pouvez donc utiliser vos feuilles de calcul pour d'autres calculs.

Manfred a fourni quelques détails sur la théorie utilisée dans le programme. Vous pouvez utiliser les théories lunaires et planétaires intégrées, basées sur Brown et Newcomb, comme détaillé dans le livre Astronomie mit dem Personal Computer de Montenbruck et Pfleger, publié par Springer Verlag. Vous pouvez également télécharger une paire de DLL supplémentaires qui implémentent la théorie planétaire VSOP87 et la théorie lunaire ELP2000 avec une précision totale (pas comme tronquée dans le livre de Meeus).

J'ai comparé une éphéméride lunaire produite par le programme avec les éphémérides lunaires géocentriques TYPE de la NASA, et elles concordent avec le dernier chiffre (0,1 seconde d'arc) à des dates tout au long de la période de douze ans du TYPE.

Herr Dings a fourni quelques informations sur la façon d'appeler les DLL VSOP87 et ELP2000 à partir de votre propre code, si vous avez besoin de ce type de précision dans vos propres applications.

Si vous avez un ordinateur Windows 3.1, le programme en allemand Orion 3.2 utilise les mêmes théories Brown et Newcombe qu'Ephtool 3.2 et peut enregistrer les données sous forme de fichiers CSV. Le programme fonctionnera à partir d'une disquette et n'a pas besoin d'être installé.

"MoonCalc fournit des informations relatives à la position, l'âge, la phase, l'orientation et la visibilité de la lune pour une date, une heure et un emplacement donnés sur terre. Il fournit également l'heure et la direction du lever et du coucher de la lune, la date/l'heure de la nouvelle lune astronomique ( conjonction) et la pleine lune et prédit la probabilité de visualiser la nouvelle lune à partir d'un endroit particulier." - Du manuel du Dr Ahmed pour le programme.

Si vous voulez connaître la phase et l'orientation actuelles de la Lune, alors ce programme peut fournir des informations pour n'importe quel endroit sur la Terre. Le programme fonctionne sous DOS - et nécessite environ 500K d'espace disque - il fonctionnera à partir d'une disquette. Mooncalc est un logiciel gratuit. Une caractéristique particulièrement intéressante est l'écran qui imprime une image de l'aspect visible de la Lune avec les positions des cratères marquées sur la partie éclairée du disque.

Le Dr Ahmed cite Duffett-Smith et Jean Meeus comme sources des algorithmes utilisés pour la position de la Lune. La dernière version est la version 4.0 (9 juin 1997), que j'évalue maintenant après une utilisation intensive de la version 0.3 (bêta).

Si vous préférez regarder un tableau sur une page Web plutôt que d'exécuter un logiciel, alors le TYPE fournit une liste des positions du Soleil, de la Lune et des planètes pour les douze années de 1995 à 2006 inclus. Les positions de chaque objet sont calculées à 0h TDT chaque jour pour le Soleil et la Lune, et tous les deux jours pour les planètes. Le TYPE fournit des positions géocentriques des planètes corrigées pour le temps de trajet de la lumière, la nutation de l'axe de la Terre et l'aberration stellaire. Les positions sont donc référées à un véritable équateur plutôt qu'à une moyenne - et ne peuvent pas être comparées aux positions des étoiles dans les catalogues et les cartes du ciel.

Ce programme CGI accepte la longitude, la latitude et la date et produit une page contenant des informations sur les heures de lever et de coucher et les azimuts du Soleil et de la Lune.

Ascript est un logiciel commercial vendu sous forme de livre. Le programme fonctionne sous DOS et est livré sur une seule disquette. Les détails bibliographiques sont

Astronomie PC facile
par Peter Duffett Smith
la presse de l'Universite de Cambridge
ISBN 0-521-56052-7
Coût environ 22 livres sterling.

Astro script est inhabituel dans la mesure où vous pouvez écrire vos propres scripts - le logiciel fournit une série de fonctions intégrées et de modèles de calcul que vous pouvez assembler dans différentes séquences. Il y a un contrôle limité sur la sortie et l'entrée, et une structure de boucle très basique vous permet de répéter les calculs et de rechercher des phénomènes tels que les occultations et les éclipses.

Si un programmeur en herbe lit cette page, à mon humble avis, le monde n'a pas besoin d'un autre programme de carte du ciel - que diriez-vous d'un interprète pour un langage de programmation astronomique avec une prise en charge complète des boucles, des fonctions et des procédures ?

Paul a fourni le code C d'un programme qui calcule les heures de lever et de coucher du soleil et les différents crépuscules. Paul a récemment publié un résumé et une simplification d'une méthode de « faible précision » pour trouver les positions du Soleil, de la Lune et des planètes sur le groupe de nouvelles sci.astro.amateur , et prévoit de mettre les détails sur une page Web bientôt. Paul a choisi les termes de la série des perturbations pour donner une précision meilleure que 1 minute d'arc.

La méthode est basée sur l'article de van Flandern & Pulkkinen intitulé "Low precision series for planetary positions", publié par Astrophysical Journal Supplement en 1979.


C# Accurate Earth, modèle visuel Moon Sun pour prédire les éclipses

J'essaie de créer un modèle VISUAL (en C#) pour prédire les périodes d'éclipse lunaire et terrestre pour un satellite pour lequel j'ai des éphémérides précises.

Je veux tout calculer dans le référentiel ECEF.

Comment feriez-vous pour modéliser ce système avec la précision qui m'intéresse ?

Je suppose que j'ai besoin des éléments suivants :

1) Une époque de référence qui coïncide avec une position particulière de la lune et une position/orientation de la terre.
- comment y arriverais-je ?

2) Une échelle de temps, je suppose que je peux utiliser l'heure terrestre, veuillez me corriger si je me trompe.

3) un modèle d'éphéméride.
- J'aimerais pouvoir mettre à jour les positions des objets célestes en fonction d'un curseur temporel et/ou d'un bouton stop/start qui avance à un rythme spécifié. Est-ce que calculer mes propres éphémérides serait nécessaire, ou puis-je utiliser les données JPL Horizons ?

4) Un modèle de rotation de la Terre. Celui-ci est principalement pour que je puisse rapporter des coordonnées avec précision dans ECEF, qui est le cadre de référence qui m'intéresse.

Je suis complètement déconcerté après avoir parcouru la documentation de SOFA. Après environ une heure de lecture, je suppose que j'ai compris que je peux simplement utiliser une échelle de temps terrestre, mais je ne sais pas vraiment comment j'utiliserais SOFA (j'ai certainement plus à lire) pour mettre en œuvre mes objectifs. J'ai également entendu parler de CSPICE, utilisé par la NASA, mais je ne l'ai pas encore examiné car j'ai vu que la boîte à outils était proposée en C, et je ne sais pas si je peux l'utiliser pour un programme C#, car je ' Je ne sais pas comment cela fonctionne.

Je ne fais que commencer, mais tous les conseils, tutoriels ou astuces/raccourcis que n'importe qui peut me fournir seront très appréciés et m'éviteront de me cacher dans le noir jusqu'à ce que je réalise de quoi j'ai besoin.


Programme de démonstration pour iOS (IPhone)

Deep Pradhan travaille également sur une version iOS de son application Android. Le code le plus récent et mis à jour est disponible à partir de ce référentiel GitHub, où le code principal suit les conventions du code Swift et un petit programme de test est également fourni. C'est la source recommandée, bien qu'ici vous puissiez toujours télécharger son premier code Swift v4 du calculateur Soleil/Lune, dans lequel il a conservé le code pour qu'il soit le plus proche possible de la version Java.

Je lui suis très reconnaissant d'avoir fourni un code qui sera également très utile pour la communauté des développeurs iOS, et d'avoir tant contribué à rendre cet article vraiment réussi et intéressant pour tous les développeurs. J'aimerais porter mon propre planétarium Android ClearSky sur iOS, mais je pense que c'est trop de travail.


Delta T (ΔT)

Les positions orbitales du Soleil et de la Lune requises par les prévisions d'éclipse sont calculées à l'aide du temps dynamique terrestre (TD) car il s'agit d'une échelle de temps uniforme. Cependant, les fuseaux horaires mondiaux et la vie quotidienne sont basés sur le temps universel[1] (UT). Afin de convertir les prédictions d'éclipse de TD en UT, la différence entre ces deux échelles de temps doit être connue. Le paramètre delta-T (ΔT) est la différence arithmétique, en secondes, entre les deux sous la forme :

Les valeurs passées de ΔT peuvent être déduites des enregistrements historiques. En particulier, des centaines d'observations d'éclipses (à la fois solaires et lunaires) ont été enregistrées dans les premières annales, manuscrits et canons européens, du Moyen-Orient et de la Chine. Malgré leur précision relativement faible, ces données représentent la seule preuve de la valeur de ΔT avant 1600 CE. Au cours des siècles qui ont suivi l'introduction du télescope (vers 1609 CE), des milliers d'observations de haute qualité ont été faites sur les occultations lunaires d'étoiles. Le nombre et la précision de ces chronométrages augmentent du dix-septième au vingtième siècle, fournissant des données précieuses dans la détermination de ΔT. Une analyse détaillée de ces mesures avec des splines cubiques pour ΔT de -500 à +1950 est présentée dans le tableau 1 et inclut l'erreur type pour chaque valeur (Morrison et Stephenson, 2004).

[1] Les fuseaux horaires mondiaux sont en fait basés sur le temps universel coordonné (UTC). Il s'agit d'un temps atomique synchronisé et ajusté pour rester à moins de 0,9 seconde du temps universel (TU) déterminé astronomiquement. Parfois, une "seconde intercalaire" est ajoutée à l'UTC pour le maintenir synchronisé avec l'UT (qui change en raison des variations du taux de rotation de la Terre).


Prédictions d'éclipse solaire avec VSOP87 et ELP2000/82

Les coordonnées du Soleil utilisées dans ces prédictions d'éclipses ont été calculées sur la base de la théorie VSOP87 construite par P. Bretagnon et G. Francou [1988] au Bureau des Longitudes, Paris. Cette théorie donne la longitude et la latitude écliptiques des planètes, et leur rayon vecteur, comme des sommes de termes périodiques. Dans ces calculs, nous utilisons l'ensemble complet des termes périodiques de la version D de VSOP87 (cette version fournit les positions référées à l'équinoxe moyen de la date).

Pour la Lune, on a utilisé la théorie ELP-2000/82 de M. Chapront-Touze et J. Chapront [1983], toujours du Bureau des Longitudes. Cette théorie contient un total de 37862 termes périodiques, à savoir 20560 pour la longitude de la Lune, 7684 pour la latitude et 9618 pour la distance à la Terre. Mais beaucoup de ces termes sont très petits : certains ont une amplitude de seulement 0,00001 seconde d'arc pour la longitude ou la latitude, et de 2 centimètres pour la distance. Dans notre programme informatique, nous avons négligé tous les termes périodiques avec des coefficients inférieurs à 0,0005 seconde d'arc en longitude et latitude, et inférieurs à 1 mètre en distance. En raison de la négligence des très petits termes périodiques, les positions de la Lune calculées dans notre programme ont une erreur moyenne (par rapport à la théorie ELP complète) d'environ 0,0006 seconde de temps en ascension droite et d'environ 0,006 seconde d'arc en déclinaison. L'erreur correspondante dans les temps calculés des phases d'une éclipse solaire est de l'ordre de 1/40 seconde, ce qui est beaucoup plus petit que les incertitudes sur les valeurs prédites de ΔT, et aussi beaucoup plus petit que l'erreur due à la négligence de la irrégularités (montagnes et vallées) dans le profil du limbe lunaire.

Le centre de figure de la Lune ne coïncide pas exactement avec son centre de masse. Pour compenser cette propriété dans leurs prédictions d'éclipse, de nombreux instituts nationaux utilisent une correction empirique de la position du centre de masse de la Lune. Cette correction est généralement de +0,50" en longitude et de -0,25" en latitude. Malheureusement, la grande variation de la libration lunaire d'une éclipse à l'autre minimise l'efficacité de la correction empirique. Nous avons choisi d'ignorer cette convention et avons effectué tous les calculs en utilisant la position du centre de masse de la Lune. En tout cas, il n'a pas d'impact pratique sur le présent travail.

La valeur révisée utilisée pour l'accélération séculaire de la Lune (n-dot) est de -26 arc-sec/cy*cy, comme déduit par Morrison et Ward [1975] à partir de 250 ans d'observations du transit de Mercure. La valeur pour delta-T (delta-T = DT - UT) est basé sur les travaux de Morrison et Stephenson [2004]

Les prédictions utilisent une valeur plus petite pour le rayon de la Lune k (=0,272281) que celle adoptée par l'Assemblée générale de l'IAU de 1982 (k=0,2725076). Le k plus petit est une meilleure approximation du diamètre minimum de la Lune et se traduit par une éclipse annulaire totale légèrement plus courte ou plus longue par rapport aux calculs utilisant la valeur IAU. Aucune correction n'a été apportée entre le centre de masse et le centre de la figure de la Lune. La différence est faible et n'a de conséquence que lorsque des minutages minutieux sont nécessaires ou pour des observations près des limites nord ou sud du chemin. Dans de tels cas, des prédictions plus détaillées sont nécessaires, qui incluent les effets du profil du limbe de la Lune.

Les éléments besseliens calculés pour les éclipses solaires à l'aide des éphémérides VSOP87 et ELP2000/82 ont été initialement préparés pour le Canon des cinq millénaires des éclipses solaires : -1999 à +3000 (2000 BCE à 3000 CE).

Les références

Bretagnon, P. et Francou, G., "Planetary Solutions VSOP87", Astronomie et astrophysique, vol. 202, 309B, 1988.

Chapront-Touze, M. et Chapront, J., "Les éphémérides lunaires PEL 2000", Astronomie et astrophysique, vol. 190, non. 1-2, janvier 1988, p. 342-352.

Chapront-Touze, M. et Chapront, J., "ELP 2000-85 - Une éphéméride lunaire semi-analytique adéquate pour les temps historiques", Astronomie et astrophysique, vol. 190, non. 1-2, janvier 1988, p. 342-352.

Espenak, F., et J. Meeus., Canon des cinq millénaires des éclipses solaires : &ndash1999 à +3000 (2000 BCE à 3000 CE), NASA TP&ndash2006-214141, NASA Goddard Space Flight Center, Greenbelt, Maryland, 648 pages, 2006.

Supplément explicatif aux éphémérides astronomiques et à l'éphéméride américain et à l'almanach nautique, Her Majesty's Nautical Almanach Office, Londres, 1974.

Meeus, J., Éléments des éclipses solaires : 1951 - 2200, Willmann-Bell, Inc., Richmond, 1989.

Morrison, L. et Stephenson, F. R., "Valeurs historiques de l'erreur d'horloge terrestre ΔT et le calcul des éclipses", J. Hist. Astron., Vol. 35 Partie 3, août 2004, n° 120, pp 327-336 (2004).

Morrison, L.V. et Ward, C. G., "An analysis of the transits of Mercury: 1677-1973", Mon. Pas. Roy. Astron. Soc., 173, 183-206, 1975.

Newcomb, S. "Tables du mouvement de la Terre sur son axe autour du Soleil", Astron. Papiers Amer. Éph., Vol. 6, partie I, 1895.


Éphémérides

Deep-Sky Planner 8 fournit des calculs d'éphémérides (c'est-à-dire position, magnitude, taille, etc.) et 2 styles de rapports d'éphémérides pour les principales planètes, le soleil et la lune. Le style d'éphéméride détaillé est utile pour afficher les informations d'un objet à un moment précis, y compris les données d'éphémérides physiques pour le soleil, la lune, Mars, Jupiter et Saturne. Le style des éphémérides brèves est utile pour signaler les modifications apportées à un objet au fil du temps, telles que le mouvement, la magnitude ou la taille.

Vous pouvez calculer une éphéméride pour un intervalle que vous définissez sur n'importe quelle plage de date et d'heure, mais les calculs d'éphéméride perdent de leur précision dans le passé ou le futur lointain. Le mouvement de chaque objet au fil du temps est également calculé et rapporté.

De même, vous pouvez calculer et signaler la date et l'heure des phénomènes planétaires (événements) sur une plage de date et d'heure. Ces phénomènes comprennent les éclipses solaires et lunaires, les phases lunaires, les plus grands allongements (planètes inférieures), les conjonctions/oppositions, les aphélies/périhélies, les équinoxes/solstices (soleil).

  • calculer l'altitude et l'azimut des objets à la date et à l'heure spécifiées votre télescope GO TO sur l'objet (ou synchroniser la position du télescope avec l'objet) à l'aide d'Argo Navis, Nexus DSC ou Sky Commander
  • afficher une carte du ciel centrée sur l'objet en utilisant TheSky , Redshift , Starry Night, Stellarium ou Cartes du Ciel (voir compatibilité des versions)
  • afficher une image Digitized Sky Survey (DSS) centrée sur l'objet signalé
  • afficher un graphique de l'altitude de tout objet signalé au fil du temps à la date spécifiée
  • afficher un graphique de l'altitude de tout objet signalé à un moment de la journée sur une année spécifiée
  • ajouter des observations à votre journal pour tout objet signalé
  • afficher les observations enregistrées de tout objet signalé
  • imprimer ou enregistrer des rapports au format PDF, texte formaté ou HTML

Votre navigateur ne prend pas en charge la balise vidéo.
Extrait vidéo : rapport détaillé de la planète éphéméride pour Mars le 6 novembre 2020

Événements

Deep-Sky Planner 8 calcule la date et l'heure de divers événements impliquant le soleil, la lune et les planètes. Vous pouvez calculer :

  • Plus grand allongement de Mercure et Vénus
  • Conjonctions et oppositions de planètes
  • Aphelion & Périhélie des planètes
  • Equinoxes & Solstices du soleil
  • Éclipses lunaires et solaires
  • Les phases de la lune

Ces rapports peuvent être exportés vers plusieurs formats de fichiers, notamment HTML, texte délimité (.csv) et iCalendar (.ics). Les fichiers iCalendar peuvent être importés dans la plupart des programmes/services de calendrier courants comme Apple Calendar, Google Calendar ou Microsoft Outlook.

Analyse de l'obscurité astronomique

Vous pouvez calculer et signaler les heures d'obscurité astronomique (ce qui signifie que le soleil est à au moins 18° sous l'horizon et que la lune est couchée) sur une plage de dates. Les heures de lever/coucher du soleil, de lever/coucher de la lune et de phase de lune sont incluses. Les rapports d'obscurité peuvent être présentés sous forme de texte sous forme de tableau ou sous forme graphique. Vous pouvez également imprimer ou enregistrer des rapports sous forme de texte formaté, HTML ou texte délimité (CSV.)

-- Cliquez pour agrandir --

Rapport d'obscurité pour novembre 2020

Rapport d'obscurité graphique pour novembre 2020

De nombreux logiciels astronomiques signalent à tort que la lune se lève ou se couche à des dates alors qu'en fait ce n'est pas le cas. Deep-Sky Planner ne rapporte avec précision aucun lever de lune ni aucun réglage pour ces dates.

Observez les comètes et les astéroïdes

Gestionnaire d'éléments orbitaux

Des éléments orbitaux à jour sont nécessaires pour calculer une éphéméride précise pour les comètes et les astéroïdes, mais obtenir des éléments orbitaux corrects est souvent fastidieux ou déroutant. Deep-Sky Planner résout ce problème avec une fonction innovante de gestion des données qui acquiert et conserve les éléments orbitaux afin que vos éphémérides soient précises. Vous pouvez télécharger des éléments orbitaux mis à jour à partir de plusieurs sources, et vous pouvez le faire pour des groupes d'objets ou saisir des éléments manuellement pour n'importe quel objet, y compris ceux nouvellement découverts. Vous pouvez également déterminer la date de la dernière mise à jour des éléments d'un objet. En savoir plus dans un livre blanc de Deep-Sky Planner.

Cliquez pour agrandir

Gestionnaire d'éléments orbitaux

Rapports

Deep-Sky Planner fournit 2 capacités de rapport d'éphémérides pour les comètes et les astéroïdes : des calculs d'éphémérides pour des objets sélectionnés au fil du temps, ou la recherche d'objets qui répondent à vos critères d'observation pour une date et une heure spécifiées. Les données rapportées incluent la position, la magnitude prévue, l'allongement solaire, la phase, le lever/le coucher/le transit et le meilleur moment pour visualiser.


Éclipses et astronomie en Islam

Qu'il s'agisse de prédire l'avenir ou de rechercher les signes de Dieu, l'étude du ciel a toujours été d'un intérêt particulier pour les humains. Sept cents ans après l'Almageste de Ptolémée, les érudits de l'âge d'or islamique (du VIIIe au XIIIe siècle) se sont lancés dans l'exploration des merveilles de l'univers avec une passion que l'humanité avait oubliée ou réduite à la superstition.

Eclipse du Prophète Muhammad (s)

Le Prophète Muhammad (s) est né à La Mecque l'année de l'éléphant, CE 569-570. Son année de naissance tire son nom d'une invasion des Abyssins, qui ont utilisé des éléphants lors de l'assaut. Selon certains documents, il est également rapporté qu'une éclipse solaire s'est produite pendant l'année de l'éléphant.

Dans les temps anciens, les naissances et les décès des dirigeants étaient corrélés aux présages célestes. Cependant, la théologie islamique n'accepte pas que l'éclipse ait été envoyée par Dieu comme un présage de la naissance du prophète, une doctrine qui est basée sur une autre éclipse solaire étroitement liée au prophète Mahomet lorsque son fils Ibrahim est décédé tristement le 22 janvier 632 CE.

Al-Mughira bin Shu'ba un compagnon du Prophète raconte : Le jour de la mort d'Ibrahim, le soleil s'est éclipsé et les gens ont dit que l'éclipse était due à la mort d'Ibrahim (le fils du Prophète).

L'apôtre d'Allah a dit : " Le soleil et la lune sont deux signes parmi les signes d'Allah. Ils ne s'éclipsent pas à cause de la mort ou de la vie de quelqu'un. Alors, quand vous les voyez, invoquez Allah et priez jusqu'à ce que l'éclipse soit claire. "

L'astronomie dans le Coran

Les musulmans reconnaissent que tout dans les cieux et sur terre est créé et soutenu par le Seigneur de l'univers, Dieu Tout-Puissant. Tout au long du Coran, les gens sont encouragés à observer et à réfléchir sur les beautés et les merveilles du monde naturel - en tant que signes de la majesté de Dieu.

"Allah est Celui qui a créé le soleil, la lune et les étoiles - (tous) régis par des lois sous Son commandement." Coran 7:54

"C'est Lui qui a créé la nuit et le jour et le soleil et la lune. Tous (les corps célestes) nagent le long, chacun dans son orbite." Coran 21:33

"Le soleil et la lune suivent des cours exactement calculés." Coran 55:05

Les érudits musulmans sur les éclipses

Les érudits musulmans du passé ont enregistré en détail plusieurs éclipses de Lune et de Soleil, dans différentes parties du monde musulman. Ces observations sont parmi les données les plus précises et les plus fiables de la période pré-télescopique.

Abou al-Rayhan al-Biruni (m. 1048), le célèbre scientifique qui excellait en astronomie mathématique et appliquée, fit diverses observations d'éclipses. Dans son livre Kitab Tahdid nihayat al-amakin li-tashih masafat al-masakin (La détermination des coordonnées des positions pour la correction des distances entre les villes), il note :

"La faculté de la vue ne peut pas y résister [les rayons du soleil], ce qui peut infliger une blessure douloureuse. Si on continue à le regarder, la vue devient éblouie et obscurcie, il est donc préférable de regarder son image dans l'eau et d'éviter un le regarder directement, car l'intensité de ses rayons s'en trouve réduite… En effet, de telles observations d'éclipses solaires dans ma jeunesse ont affaibli ma vue.

En Afghanistan, il a observé et décrit en détail l'éclipse solaire du 8 avril 1019 et l'éclipse lunaire du 17 septembre 1019, et a donné les latitudes exactes des étoiles lors de l'éclipse lunaire.

Sur l'éclipse solaire qu'il a observée à Lamghan, une vallée entourée de montagnes entre les villes de Qandahar et Kaboul, il a écrit :

"Au lever du soleil, nous avons vu qu'environ un tiers du soleil était éclipsé et que l'éclipse diminuait."

He observed the lunar eclipse at Ghazna and gave precise details of the exact altitude of various well-known stars at the moment of first contact.

Another account of the total solar eclipse of 20 June 1061 CE was recorded by the Baghdad historian Abu-al-Faraj Ibn Al-Jawzi (508-597 H), who wrote approximately a century after the event, in his Al-Muntadham fi tarikh al-muluk wa-'l-umam (in 10 volumes):

"(453 H.) On Wednesday, when two nights remained to the completion of (the month of) Jumada al-Ula, two hours after daybreak, the Sun was eclipsed totally. There was darkness and the birds fell whilst flying. The astrologers claimed that one-sixth of the Sun should have remained [uneclipsed] but nothing of it did so. The Sun reappeared after four hours and a fraction. The eclipse was not in the whole of the Sun in places other than Baghdad and its provinces."

In Western astronomy, most of the accepted star names are Arabic and can be traced back to the star catalog of the astronomer al-Sufi, known in medieval Europe as Azophi. His full name was Abu 'l-Hussain 'Abd al-Rahman ibn Omar al-Sufi, and he is recognized today as one of the most important scientists of his age.

Studying the cosmos is ingrained in the Quran which propelled the early Muslim scientists to chart the horizons and lay the foundations of modern astronomy.

The study of astronomy in Islamic countries is by no means over. In 2016 scientists in Qatar at the Qatar Exoplanet Survey announced their discovery of three new exoplanets orbiting around other stars.


How accurate should sunmoon ephemeris be for calculating eclipses? - Astronomie

This site contains low precision formulas, algorithms and some code for calculating the equatorial, ecliptic and horizon coordinates et le rise, transit et set times of the Sun, Moon and the planets. You will also find some information on plotting star charts, horizon charts et planispheres all based on the polar and equatorial stereographic projection.

Avertissement: The methods in this Web site are low precision and are not suitable for celestial navigation, occultation prediction, eclipse prediction or similar circumstances where high accuracy is needed. Thanks to people who have pointed out errors - some are bound to remain so check results against known sources before trusting the methods here.

Latest Addition | VBA module that defines 'user functions' for finding the sunrise/set and times of the three twilights for any latitude. - Added 2nd Jan 2003


Voir la vidéo: Maa ja kuu (Juillet 2021).